Conseil territorial du 25 Juin 2015 – Propos liminaires de Daniel Gibbs

Union pour la Démocratie
Par Union pour la Démocratie juin 25, 2015 11:32

Conseil territorial du 25 Juin 2015 – Propos liminaires de Daniel Gibbs

Conseil Territorial du 25 juin 2015


Madame la Présidente,

Mesdames et Messieurs les conseillers territoriaux,

Chers collègues,

C’est toujours avec un plaisir non dissimulé que je prends la parole en préambule de ce nouveau Conseil Territorial.

Un conseil Territorial qui s’annonce dense et intense.

Vous le savez déjà je suis amené régulièrement à m’absenter de l’île pour remplir mes obligations parlementaires. Je me suis déjà livré à l’exercice « de bilan » que cela soit à travers la presse ou lors de la journée portes ouvertes à l’occasion de l’anniversaire de mes 3 ans de mandat.

Et je répondrai aux détracteurs qui pensent qu’à Paris on ne s’occupe pas de Saint-Martin pour très humblement leur rappeler que les rapports et propositions de lois que j’ai co-écrit concernent TOUS Saint-Martin !

En tant que Conseiller Territorial, Je continuerai à me battre pour mon île, pour Saint-Martin que je sois à Paris où ici : mon combat est le même !

Non pas que je pense que c’est une bataille, au sens littérale,  qui se joue aujourd’hui.

Mais je pense que c’est SURTOUT : La bataille des idées, la bataille d’une vision politique et une bataille législative.

En tant que bataille des idées : ceci afin de produire une réelle dynamique de croissance et d’évolution pour notre île en étant force de propositions novatrices !

En tant que bataille d’une vision politique: il s’agit de servir Saint-Martin, cela passe avant tout par une compréhension globale de ses spécificités et de ses problématiques si singulières !

En tant que bataille législative : il s’agit ici de dire STOP aux mesurettes et au patchworking fiscal en allant vers une réforme dans son ensemble !

Vous savez, mes chers collègues, Margaret Thatcher disait qu’ « il faut parfois livrer la même bataille plusieurs fois pour avoir à la gagner »…

Je ne suis pas en train de radoter, pas encore, j’essaye simplement d’être dans la réaction, la proposition et l’action !

Comme à mon habitude, vous le savez que je prendrai le temps d’entrer plus en détail dans le débat au moment du vote de chacune des délibérations, mais pour autant, permettez-moi quelques brèves remarques introductives car plusieurs points à l’ordre du jour attirent mon attention :

Concernant le Code l’Urbanisme et le PLU, je prendrai le temps d’intervenir à ce sujet en temps et en heure mais je voudrais simplement vous faire remarquer Madame la Présidente que j’aurais aimé que nous travaillions en harmonie sur ce projet.

J’entends par là une communication ouverte. Je me doute bien que les versions qui ont été mises en ligne puis retirées successivement n’étaient que des « travaux préparatoires » mais j’entends bien y avoir accès.

Ce que je veux dire ici, c’est que quand je vous demande de me communiquer l’ensemble des versions préparatoires ce n’est pas pour vous ennuyer et encore moins pour vous nuire mais simplement pour me faire l’écho de l’incompréhension populaire !

C’est surtout sur ce problème de communication que je voudrais insister.

Communication qui n’est pas claire entre nous et encore moins avec la population.

Je pense notamment à vos « mesures fiscales diverses » qui au-delà du patchworking comme je l’ai déjà dit, restent très floues.

Cela est peu clair pour la population et sur les conséquences qu’elles impliquent.

Je m’explique, je ne fais pas allusion aux mesures d’aujourd’hui en particulier, qui sont sans nul doute cohérentes. Elles suivent une logique que je ne peux pas réfuter.

Ce qui nous dérange c’est que vous ne prenez jamais le problème à la source. Soyons réalistes, nous savons que notre capacité à recouvrer les taxes et les impôts n’est pas des plus efficaces donc arrêtons de combler les trous …

Soyons proactifs, prenons le problème à la racine !

Vous vous en douterez, lorsque nous arriverons au point concernant les orientations d’aménagement de la baie de Marigot : je mettrai encore mon grain de sel !

Sur le ton de l’humour bien entendu, pour ceux qui douteraient encore du travail de l’opposition : Je ne vais pas être contre un projet dont j’ai été un des principaux instigateurs depuis 2003, vous en conviendrez! D’ailleurs, dès 2007, vous même et Monsieur Arnell faisiez partie de mon Conseil d’Administration et plus largement du comité de pilotage dont les travaux ont été validés dès 2010 à l’unanimité ! Enfin, c’était un des grands thèmes de campagnes de notre groupe.

« C’est un projet ancien… » Vous le dites vous même dès la première ligne !

Cela étant dit, je vous tire mon chapeau car vous avez au moins eu le courage de reconnaître que ce projet était une nécessité pour notre île. Et je ne vous en voudrais pas, mais je regrette qu’en ce qui concerne le PLU vous préfériez la facilité en mettant cet « ancien projet », sur le dos de l’ancienne mandature …

Nous reviendrons en détail sur les différentes orientations retenues au moment du débat.

Cela a été, cela est, et cela restera mon cheval de bataille, comme la fiscalité, comme l’urbanisme et j’en passe … : alors OUI je ne lâcherai rien !

Pas sur des sujets aussi importants pour le développement de Saint-Martin !

Jean Monnet disait qu’« Il vaut mieux se disputer autour d’une table que sur un champ de bataille »

Moi je crois que la bataille du développement pour Saint-Martin commence autour de cette table MAIS doit se concrétiser sur le terrain.

Et je vais même aller plus loin, cela commence chaque matin en me levant et se poursuit chaque soir en me couchant, pour ceux qui auraient encore des doutes quant à mon investissement sur ce dossier… !

Car avant d’être l’homme politique et public, je suis un citoyen de la Friendly Island qui rêve de voir son île florissante et prospère.

Et j’ai la chance d’avoir été et d’être toujours un acteur du développement et de l’épanouissement de ce beau territoire.

Sur un autre registre, certains choisiront toujours la faciliter de dire que l’opposition ne propose rien : « Où sont nos propositions » ?

A ceux là, je tiens tout de même à leur faire remarquer que nous les traduisons bien souvent par des propositions de délibérations, certes presque jamais retenues…

A l’exception peut-être de ce projet de développement du front de mer rebaptisé « développement de la baie de Marigot », et la fameuse délibération sur l’exonération des droits de successions…

Pour autant, que le ou les « sachants » ne s’inquiètent pas, nous leur ferons part de toutes nos suggestions comme nous l’avons toujours fait au moment opportun.

Notre groupe ne s’est jamais écarté de sa ligne de conduite depuis 2011. Nous continuerons à la suivre et à l’ajuster en fonction de l’évolution des circonstances.

Alors je le clame une fois de plus devant vous aujourd’hui : nous ne lâcherons rien quant à la bataille des idées pour servir Saint-Martin !

Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs, je vous remercie de votre attention.

Daniel Gibbs

Commenter avec votre compte Facebook
Union pour la Démocratie
Par Union pour la Démocratie juin 25, 2015 11:32