Saint-Martin – Mais quelle mouche pique Daniella Jeffry… aucune, elle a mal à son Pays.

Autre
Par Autre juin 22, 2015 15:08

Saint-Martin – Mais quelle mouche pique Daniella Jeffry… aucune, elle a mal à son Pays.

LES RELATIONS HUMAINES SE DETERIORENT SUR LA FRIENDLY ISLAND

Pendant que certains fêtent le trentenaire de leur présence à Saint-Martin, d’autres déplorent les signes inquiétants d’une cassure progressive, mais réelle, des relations entre la collectivité, les forces de l’ordre, en principe sous l’autorité du représentant de l’Etat, et la population autochtone de la partie française de Saint-Martin. Si le respectueux Chef de la Gendarmerie des années 50 et si le bien-aimé Juge Bernard Brangé, arrivé à la même époque, devaient ressusciter de leur sépulture pour voir ce qu’est devenu Saint-Martin, ils ne croiraient pas leurs yeux. Saint-Martin partie française a régressé. Saint-Martin partie française ressemble plutôt à l’un de ses pays actuels où sévissent la ségrégation et l’apartheid.

Nous, les autochtones de cette « Friendly Island », nous ne pouvons, ni ne devons, accepter cette détérioration. Elle doit être stoppée par tous les moyens et par toutes les âmes de progrès, de justice et de fraternité qui sont venues d’Europe et de la Caraïbe, depuis bien plus de trente ans déjà, partager avec nous la tranquille convivialité, la saine liberté et l’amitié contagieuse, qui caractérisent notre culture. C’est pourquoi, nous ne dénierons pas notre identité. Nous en sommes fiers et nous mourrons pour la défendre, si c’est nécessaire.

“Une forme de contestation s’est élevée, invitant à un rejet des lois de la République française (et des directives européennes).
Elle a été véhiculée par quelques individualités non représentatives de l’ensemble du tissu social et économique de Saint-Martin, emportant parfois cependant, l’adhésion d’une partie du public exprimée par de bruyants applaudissements.”

Ce texte se trouve dans le rapport pour la délibération n° 4 qui sera votée par le conseil territorial le 25.06.2015.
Incroyable mais vrai! De qui s’agit-il? Des individualités (plus abstraits qu’individus) qui contestent en rejetant les lois de la république et les directives européennes, qui ne représentent pas le tissu économique et social de Saint-Martin et un public qui s’exprime par de bruyants applaudissements. Qui sont ces gens? Ils sont venus d’où? par bateau ? par avion? des boat people ?

Un exécutif qui considère ses administrés, de surcroît propriétaires terriens, avec tant de mépris ! Quel excès de rhétorique!!! J’ai fait partie du dernier conseil municipal de 2001 à 2007, représentant activement et respectueusement la minorité et je n’ai jamais lu ce genre de rhétorique dans les textes de délibération. Pourtant, il y a eu des moments d’échange très houleux avec le public concernant l’évolution statutaire, où les élus et les socio-professionnels ne pouvaient répondre aux questions qui leur étaient posées.

Où est passé le respect de l’autre, même de celui qui n’a pas la même opinion que soi – heureusement d’ailleurs – même de celui qui conteste une mesure? Où est la démocratie ? Et la démocratie participative, tant prônée par le parti au pouvoir? Ne serait-ce pas le signe d’une impuissance de l’exécutif à ménager les ambitions pressantes de ceux qui, à leurs yeux, constituent “le tissu social et économique”, et les autochtones qui défendent leur patrimoine foncier?

Je crains que cette rhétorique frise l’incitation à la haine. C’est dangereux.

Daniella JEFFRY

Commenter avec votre compte Facebook
Autre
Par Autre juin 22, 2015 15:08