Le chikungunya aux Antilles – Situation épidémiologique à Saint Martin

Autre
Par Autre mars 23, 2015 12:00

Le chikungunya aux Antilles – Situation épidémiologique à Saint Martin

Surveillance des cas cliniquement évocateurs

Le nombre hebdomadaire estimé de cas évocateurs de chikungunya s’est stabilisé depuis la recrudescence observée début décembre 2014. Au cours des semaines 2015-08 et 2015-09, il est respectivement de 33 et 35 cas, chiffres inférieurs à ceux de la période précédant cette recrudescence (Fig. 1).

Capture d’écran 2015-03-23 à 11.50.32

Surveillance des cas probables et confirmés

Au cours des trois premières semaines de février 2015, le nombre de cas probables ou confirmés est de 10 cas hebdomadaires en moyenne, chiffre plus faible que celui observé en janvier 2015. Le taux de positivité des prélèvements décroît mais est encore élevé, de 59% en moyenne au mois de janvier à 39 % en moyenne au cours des trois premières semaines de février.

Répartition spatiale des cas confirmés

Les cas incidents répertoriés au mois de février 2015 semblent se concentrer préférentiellement sur les quartiers Concordia, Grand-Case et Sandy Ground.

Surveillance des passages aux urgences du centre hospitalier de Marigot

Le nombre hebdomadaire de passages aux urgences pour suspicion de chikungunya oscille entre deux et huit au cours des semaines 2015-07 à 2015-09 (Fig. 2). Ce niveau est celui observé avant la recrudescence de décembre 2014.

Capture d’écran 2015-03-23 à 11.50.43

Surveillance des cas hospitalisés et des décès

Depuis début janvier 2015, aucun patient n’a été hospitalisé pour un chikungunya biologiquement confirmé à Saint Martin.

Source : INVS

Commenter avec votre compte Facebook
Autre
Par Autre mars 23, 2015 12:00