Islamistes : Ou se situe la zone du coté obscur de la force ?

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 10 Jan 2015 22:55

Islamistes : Ou se situe la zone du coté obscur de la force ?

On ne va pas revenir sur la tragédie Charlie Hebdo, de la mort des policiers ni des innocents dans ce Hyper Cacher, c’est malheureusement fait et c’est suffisamment horrible comme ça. Une bonne partie du monde pleure avec la France, le peuple descend dans la rue, revendiquant la liberté, la tolérance…

On ne va pas non plus faire le jeu des politiciens qui se donnent bonne conscience et qui pour certains d’entre eux récupèrent à grand coups de phrases toutes faites l’événement tragique de ces derniers jours. Par contre, ma curiosité grandit au fil de la lecture des dépêches de presse, articles, billets de blogueurs et des réseaux sociaux concernant la zone de franchissement entre l’islamiste profond, le xénophobe mal léché et le citoyen “normal” qui peut tout à fait se défendre sous le prétexte de la liberté d’expression. Ou se situe la zone, la ligne de la partie obscur de la force qui différencie l’islamiste et le croyant “normal” ?

6a00d83451619c69e201b8d0b9f92b970c-800wi

Exemple d’un message de haine sur le réseau Twitter

Je me pose la question… Que dire de cet internaute de religion musulmane, pratiquant ou non, qui prend la décision de franchir le pas en soutenant ouvertement le terrorisme, en prenant position et en remerciant des tueurs fou qui viennent de prendre la vie d’innocents ?
A quel moment nous devons déterminer que tel ou tel individu est un islamiste ? Est ce seulement celui ou celle qui se fait exploser au milieu d’une foule ? Est ce seulement celui qui décide de venger son prophète en mitraillant des journalistes ? Est ce seulement celui qui part en Syrie ou ailleurs se former à manipuler des armes de guerre dans le but de tuer des innocents plus tard sur le sol du pays qui le fait bouffer ? Est ce seulement celui qui éduque ces enfants avec la haine tout en justifiant la raison pour laquelle il faut tuer les gens sous prétexte qu’ils ne sont pas “musulmans” ? Ou est ce celui qui dit tout haut ce que d’autres pensent tout bas en utilisant son compte Facebook ou Twitter et qui sans arme, caché derrière son écran d’ordinateur ou de smartphone, colporte la haine, se masturbe la cervelle en regardant des images insoutenables d’une violence inouïe… pour son Dieu ?

Je me pose bien des questions sur le moment, la zone, l’endroit ou un individu franchit le pas et rentre du coté obscur de la force… Comment doit on envisager l’avenir de notre planète si le monde n’est pas capable de répondre à cette question ? Me concernant, je n’ai pas la réponse.

Vous allez me dire que ces personnes sont minoritaire. Peut être… j’ai cependant quelques réflexions à vous proposer:

Dans le monde arabo-musulman, les actes terroristes perpétrés au nom de l’Islam sont généralement condamnés par des autorités religieuses. Toutefois, certaines actions qualifiées de terroristes en occident y sont considérées comme de la résistance. Dans le contexte du conflit israélo-palestinien, des journalistes, des gouvernements qualifient la lutte armée palestinienne de terrorisme, lui attribuant ou non une cause religieuse, tandis que les Palestiniens et leurs soutiens y voient une résistance contre Israël qui occupe indûment une partie de leurs territoires, dirigée contre tous y compris femmes et enfants, pour protester contre une forme de terrorisme d’État.

Plusieurs organisations islamistes qualifient leurs opérations de résistance contre une force d’occupation. Le Hamas est un acronyme de ” harakat al-muqâwama al-‘islâmiya ” signifiant ” mouvement de résistance islamique “, sur le drapeau du Hezbollah, on retrouve le slogan ” al-muqāwamah al-islāmīyah fī lubnān ” qui signifie ” la résistance islamique au Liban ” et en Irak, plusieurs organisations mènent une guérilla contre les forces militaires américaines.

Alors, comment fait on ? Ou se trouve la zone du coté obscur ? Est ce que ces personnes utilisant les outils moderne de communication ne font pas eux aussi de la résistance ? Je me permet à ce titre de souligner une contradiction. Les islamistes affirment que la culture religieuse et la tradition musulmane sont menacées par le progrès et le mode de vie occidental. C’est pour cela qu’ils ont entrepris non seulement d’incarner cette tradition musulmane, mais de combattre par tous les moyens afin d’instaurer ou de préserver un mode de vie confessionnel et les valeurs ancestrales musulmanes.

6a00d83451619c69e201bb07d4750c970d-pi

Autres exemples compilés de messages de satisfaction sur l’attentat de Charlie Hebdo

Pour résumer:
Si j’en crois ces observations, le simple internaute utilisant le réseau internet pour encourager ces frères et sœurs d’armes et fait la promotion du Jihad est donc un combattant, donc un résistant, donc un islamiste. Non ? Alors éclairez moi, c’est que je n’ai rien compris.

Il existe à mon sens deux options:

Soit on marche sur la tête, et le monde est perdu, une grande guerre de religion va nous anéantir, nous, croyants ou agnostiques et en regardant de près les capacités des organisations terroristes islamistes à faire peur en tuant, égorgeant ou en envoyant des martyrs se faire exploser à tour de bras, il y a de quoi s’inquiéter sérieusement. Mais ça, cela sera votre réflexion, votre conclusion uniquement si vous êtes du coté clair de la force.

Par contre, si vous êtes du coté obscur, vous allez me contredire et affirmer que c’est Dieu qui à décidé de punir le monde et qu’il est temps d’éradiquer les infidèles avec des myriades de combattants et enfin trouver la paix au paradis.

Mouais…

Mais au fait, ou se situe la zone, la ligne, vous savez, celle du coté clair de la force ?

Florent, citoyen agnostique et écœuré…

a-screengrab-taken-on-january-7-2015-shows-the-home-page-of_1239045_800x400p

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 10 Jan 2015 22:55