Technologie. Le premier capteur moléculaire miniature (spectroscope) bientôt commercialisé

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 24 Mai 2014 21:33

SCiO Folded - HI RES copieConsumerphysics, une startup israélienne, vient d’annoncer la commercialisation imminente d’un objet totalement révolutionnaire: Le premier capteur moléculaire miniature (spectroscope) permettant d’analyser de façon instantanée la composition chimique de tout ce qui se trouve autour de vous, aliments, plantes, médicaments, liquides…

L’appareil est dénommé SCiO et vient de faire l’objet d’une campagne de financement participatif Kickstarter (vous pouvez encore participer à son financement..). La campagne a rencontré un succès fulgurant et atteint son objectif initial en 24 heures, les investisseurs ayant perçu la rupture technologique apportée par le SCiO.

La première version commercialisé du SCiO permettra l’analyse des aliments, des médicaments et des plantes. Vous pourrez, par exemple, l’utiliser pour affiner les ingrédients de votre bière brassée maison ou déterminer si le Viagra bon marché d’un site Internet est vrai ou faux. Plus tard, la société indique que l’appareil se dotera de fonctions supplémentaires comme vérifier les cosmétiques, les vêtements, la flore, le sol, bijoux, pierres précieuses, cuir, caoutchouc, huiles, plastiques et même les tissus humains ou des fluides corporels.

La technologie utilisée et miniaturisée est celle de la ” spectroscopie proche de l’infrarouge ” qui est fondée sur le fait que chaque type de molécule vibre d’une manière unique, et que ces vibrations interagissent avec la lumière pour créer leur propre signature optique unique et identifiable. C’est pourquoi, le SCIO dispose d’une source de lumière qui éclaire l’objet analysé et d’un capteur optique (spectromètre) qui recueille la lumière réfléchie par l’objet. Le spectromètre décompose la lumière et identifie les molécules présentes dans l’objet.

scio

A droite, version définitive qui devrait être commercialisé fin de l’année 2014

Jusqu’à présent, les spectromètres utilisés pour la spectroscopie proche infrarouge étaient très onéreux et volumineux. Le tour de force des chercheurs est d’être parvenu à simplifier la technologie grâce à plusieurs algorithmes inédits et à miniaturiser l’objet.

Source: Scio – Europe-Israel

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 24 Mai 2014 21:33