Economie. Évolution contrastée des indicateurs financiers et bancaires dans la Collectivité de Saint-Martin à fin décembre 2013

Autre
Par Autre 23 Avr 2014 15:37

Economie. Évolution contrastée des indicateurs financiers et bancaires dans la Collectivité de Saint-Martin à fin décembre 2013

La place financière saint-martinoise connaît une situation contrastée à fin décembre 2013 : elle est marquée par un repli de l’activité de financement d’une part et, par une bonne orientation des actifs financiers d’autre part. 

Des encours de crédit en retrait de -1,9 % à fin décembre 2013… 

L’encours des crédits sains octroyés à la clientèle de Saint-Martin enregistre une nouvelle baisse à fin 2013 (-1,9 % contre -2,7 % en 2012) pour atteindre 194,9 M€. 

L’encours détenu par les entreprises, qui représente 42,4 % du total des encours sains, continue de diminuer (-4,7 % contre -8,4 % à fin décembre 2012) mais à un rythme moins soutenu. Cette baisse provient essentiellement du recul des crédits d’exploitation (-36,5 %), impacté par la chute des comptes ordinaires débiteurs (-44,9 %). Après avoir connu un net rebond en 2012, les crédits immobiliers se replient sensiblement (-2,1 % contre +24,0 % en 2012). L’encours des crédits d’investissement reste pour sa part relativement stable (+0,2 %). 

En parallèle, les financements consentis aux ménages, qui représentent 52,9 % du total des encours sains, se contractent (-1,4 % contre +3,3 % un an plus tôt). Les crédits à l’habitat sont en recul de 2,1 %, après avoir affiché une hausse de 3,5 % en 2012. À l’inverse, les crédits à la consommation progressent (+1,5 %) mais plus modérément qu’en 2012 (+2,3 %). 

… mais des actifs financiers bien orientés (+8,5 %) 

La collecte d’épargne demeure bien orientée à fin décembre 2013 : l’encours s’élève à 288,6 M€ et croît de 8,5 % sur un an (+3,2 % en 2012). Cette augmentation est plus forte pour les ménages (+11,4 %) que pour les entreprises (+4,5 %). 

Les placements liquides ou à court terme, qui représentent 42,8 % des actifs financiers, poursuivent leur croissance (+10,1 % après +7,1 % l’année précédente). Les placements indexés sur les taux de marché connaissent un net rebond sur un an (+7,5 % après +1 % en 2012). Les comptes d’épargne à régime spécial continuent de progresser à un rythme soutenu (+16,3 % après +25,2 % un an plus tôt), bénéficiant de la hausse marquée des livrets A (+12,7 %) et des livrets ordinaires (+17,8 %). 

Les dépôts à vue, principaux actifs financiers détenus par les agents (52,7 %), renouent avec une croissance positive (+7,2 % contre -0,4 % en 2012). 

De même, l’épargne longue demeure dynamique (+8,5 % après +12,1 % en 2012), portée par les plans d’épargne logement (+8,6 %) qui représentent 94,8 % de l’épargne à long terme. 

*** 

Pour mémoire, toutes les publications de l’IEDOM sont librement téléchargeables sur le site : www.iedom.fr 

Les notes expresses relatives à Saint-Martin et Saint-Barthélemy : 

N°227 – Panorama 2012 de Saint-Martin (septembre 2013) 

N°228 – Panorama 2012 de Saint-Barthélemy (septembre 2013) 

Le rapport annuel 2012 – Édition 2013 de Saint-Martin

***

L’Institut d’Emission des Départements d’Outre-Mer, banque centrale déléguée, agissant au nom, pour le compte et sous l’autorité de la Banque de France, assume également de nombreuses missions de service public qui font de lui un irremplaçable observateur de la vie économique, financière et bancaire des cinq départements d’Outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane française, La Réunion, Mayotte) et des collectivités de Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Barthélemy et Saint-Martin.

Autre
Par Autre 23 Avr 2014 15:37