Conférence True Hope for Saint-Martin : “le statut pour les nuls”

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 6 Déc 2013 15:31

Conférence True Hope for Saint-Martin : “le statut pour les nuls”

061213-StatutLors du lancement officiel de l’association “True Hope for Saint-Martin” était déjà annoncée la Conférence qui se tiendra ce samedi 7 décembre à la CCISM : “Dites-nous, Article 74 ! Pourquoi n’avez-vous pas ouvert la porte ?”

Une conférence bien posée et bien inspirée…

Si le choix de la date n’est pas un hasard puisqu’il s’agira du 10ème anniversaire de la consultation populaire relative à l’évolution statutaire du 07 décembre 2003, on peut par contre s’interroger à plusieurs endroits, notamment dans le choix de l’intervenant principal et de l’accompagnement organisationnel dont la conférence et le groupe ont fait l’objet.

Dix ans plus tard donc… Cela aurait dû être l’heure d’un premier bilan, mais au lieu de cela, la nouvelle association qui se veut porteuse du “Vrai espoir pour Saint-Martin” va commencer par le début et ambitionne à travers cette conférence d’expliquer à la population ce qu’est l’article 74. Ainsi, nous devrions demain obtenir des réponses aux questions suivantes :

1. L’article 74, c’est quoi ?

2. Qu’est-ce-que la loi organique ?

3. Qu’avez- vous compris ?

4. Quelle direction prendre, à partir de cette date ?…

Reste à savoir si la population en question répondra présente car si l’on veut bien se prêter à l’exercice du souvenir, ce n’est pas le taux de participation à la consultation de 2003 qui avait fait briller le résultat !

A cette fin, True Hope a fait appel à des personnalités bien connues à Saint-Martin : Daniella Jeffry, auteur notamment du “Scandale statutaire sur l’île de Saint-Martin” et Julien Mérion sur lequel nous reviendrons ci-après.

Il était temps, me direz-vous… Jules Charville, le Président de l’Association dont la plupart des membres affirment qu’elle n’est pas politisée, explique à cet égard que la majorité de la population n’aurait aucune conscience ni même connaissance de ce qu’est l’article 74. Notons qu’afin de toucher une large cible, et surtout la cible affichée de cette association, la conférence sera bilingue. Rien d’étonnant pour ce fervent militant d’un certain bilinguisme qu’est Jules Charville qui en 2006 déjà déclarait à l’Express : “Alors que notre langue maternelle est l’anglais, tout le cursus se déroule en français. Du coup, le taux d’échec scolaire est considérable. Le gouvernement doit respecter nos coutumes et officialiser le bilinguisme”. L’association communique aussi sur le fait que ce sera la première fois que l’article 74 sera expliqué en langue anglaise ; ce qui nous amène à constater qu’effectivement la loi organique n’existe pas en langue anglaise même si toutefois il y a de quoi douter d’une meilleur connaissance de son contenu si elle avait été traduite …

Un thème, une date et des intervenants… “venus d’ailleurs”

La date et le thème retenus présentent une autre particularité puisqu’officieusement il se murmure qu’un autre groupe, cette fois clairement politisé et reconnu comme tel, aurait aimé pouvoir occuper l’espace stratégique que représente cette date anniversaire et qu’il aurait rempli avec la même thématique voir même avec les mêmes intervenants !!!!

Simple hasard ou fuite habilement récupérée, toujours est-il qu’il semble bien que Jules CHARVILLE et True Hope For Saint-Martin jouissent de l’appui d’un conseiller pourtant rémunéré pour distiller ses conseils à d’autres, à moins que ce ne soit un fait établi et acceptés des deux parti(e)s.

Brisons le silence : il serait néanmoins surprenant d’intégrer dans nos fumeuses projections un quelconque rapprochement entre Jules Charville et l’UD de Daniel Gibbs même par conseiller interposé si l’on reprend l’historique de ces deux-là… En effet, nous avons du mal à croire que les relations entre l’ex numéro 3 de la TDG, Jules Charville himself et celui qu’il appelle désormais “un parlementaire”, Daniel Gibbs, ne soient pas tendues depuis que le premier a quitté le groupe peu de temps après avoir été élu sous sa bannière.

D’ailleurs, le conseiller territorial indépendant n’hésite pas à afficher publiquement son désaccord avec les positions du député, notamment en ce qui concerne l’opportunité de modifier la loi organique à laquelle Charville aimerait bien ajouter la spécificité législative. L’objectif, là encore affiché, serait en particulier d’exempter Saint-Martin de l’application de la loi sur le mariage gay qui semble l’ulcérer.

Les sénatoriales en ligne de mire avant d’autres échéances déjà proches

Mais, dans ce contexte où quoique vous en diront les voix officielles, les coulisses sont déjà en train de travailler âprement sur les élections sénatoriales de 2014, rien n’est impossible et tout peut être envisagé.

Si Guillaume Arnell, Vice Président de la Collectivité, dispose sur le papier d’un boulevard vers le palais du Luxembourg, il faut néanmoins pour cela que le groupe RRR reste soudé et qu’aucune autre velléité n’émerge du groupe, ce qui n’est aujourd’hui garanti que sur le papier. En cas de clivage au sein du groupe RRR, Jules Charville pourrait bien se retrouver en pivot de ces élections avec la capacité d’influer sur le devenir des candidats, qu’ils soient issus du RRR historique, d’un RRR plus contiguë de la gouvernance actuelle voire même d’une UD (qui s’affaiblit).

Enfin, il faudrait être naïf pour ne pas de plus admettre qu’en marge de la gouvernance, le Président du RRR, Alain Richardson œuvrera autant qu’il le peu pour faire en sorte que l’issue des sénatoriales ne vienne pas scléroser son propre avenir politique car en politique comme ailleurs, rien ne pousse à l’ombre des grands arbres… il ne s’agirait donc pas de laisser aux élections sénatoriales la possibilité de créer un nouvel homme (ou femme) fort qui occulterait les possibles pour celui qui a payé et paye encore très cher sa légèreté de campagne.

Qu’attendre de cette conférence débat directement, et… indirectement ?

Mais revenons à l’évènement lui même… Naturellement, comme à chaque fois que l’objectif est d’informer, éduquer et élever les consciences, nous ne pouvons que nous en féliciter. Mais concrètement, qu’en attendre ? L’expérience et le réalisme nous interdisent d’espérer que sortira de la CCISM une foule éclairée prête à relever les défis de l’évolution statutaire et à mettre en oeuvre des solutions dont on sait maintenant que nous ne détenons pas localement les clés.

D’autre part, nous ne pouvons nous empêcher d’être un peu dubitatif quant au choix de l’éclaireur, celui-là même qui avait accompli ce même travail il y a 10 ans ainsi qu’en 2006 pour le CLE : Julien Merion.

En effet, ce dernier tout comme Fred Reno, professeurs émérites de Guadeloupe, sont des habitués de Saint-Martin, en particulier sur le théme du statut. Quelle ironie lorsque l’on pense que la Guadeloupe est le seul territoire d’outre-mer a avoir refusé l’offre d’autonomisation faite par la République, qu’elle soit sous le 74 ou le 73 ! A croire que là aussi, Saint-Martin manque d’alternative… Ceci dit, tout le monde le dit … Rien n’a changé dans le texte, alors les explications afférentes n’ont pas besoin d’évoluer …

Cependant, au delà de l’aspect textuel, théorique et de manière plus visionnaire, cette conférence et la direction politique que semble vouloir insuffler ses organisateurs met en évidence un dommage collatéral qui ne tardera pas à devenir tangible : la fin des conseils de quartier dans la dimension que leur prête la Loi Organique. En effet, comme nous l’avions souligné récemment, True Hope for Saint-Martin a largement “recruté” au sein des Conseils de quartier, organes normalement apolitiques et consultatifs de la COM. Ce fait ne risque pas d’améliorer les relations entre la Gouvernance et les Conseils de quartier auxquels les articulations font défaut depuis 2008.

Quoiqu’il en soit, c’est bien Jules Charville qui ce samedi 7 décembre aura l’exclusivité de la portance de l’anniversaire du statut, dont la célébration avait été intégrée au calendrier officiel de la COM par la majorité UP pour en être supprimée par la majorité actuelle.

Sans nécessairement souhaiter que la COM organise une manifestation commémorative, tant on sait que les finances manquent et que la date est amère pour beaucoup, l’occasion de ces 10 ans semblait toutefois opportune pour que le service Communication de la COM se fende au moins d’un message à la population. Soigner un lien plus qu’effiloché avec les électeurs, couper l’herbe sous le pied d’une opposition de circonstance et entretenir le terreau d’un civisme qui nous tourne le dos au fur et à mesure des “affaires” notamment … Autant de paradigmes que la gestion au quotidien d’une collectivité exsangue ne permet sûrement pas d’embrasser…

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 6 Déc 2013 15:31
Abonnement WPServeur




Euro0.9202
21 Mai · CurrencyRate · USD
CurrencyRate.Today
Check: 21 May 2024 11:05 UTC
Latest change: 21 May 2024 11:00 UTC
API: CurrencyRate
Disclaimers. This plugin or website cannot guarantee the accuracy of the exchange rates displayed. You should confirm current rates before making any transactions that could be affected by changes in the exchange rates.
You can install this WP plugin on your website from the WordPress official website: Exchange Rates🚀