Visite de Victorin Lurel : un programme révélateur

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 31 Mai 2013 09:22

Visite de Victorin Lurel : un programme révélateur

La visite du Ministre Lurel était très attendue</a> et est bien évidemment activement préparée, à tous les niveaux. Les discours se rôdent, les médias se réjouissent de pouvoir combler leurs colonnes, les socio-professionnels se creusent les méninges pour ne pas rater l’opportunité, les trous des routes se bouchent à crédit … sous les yeux d’une population blasée, en attente de réponses concrètes et d’actions.&nbsp;Il est vrai que Saint-Martin n’en est pas à sa première visite ministérielle, et que toutes les annonces faites à ces occasions depuis l’évolution institutionnelle n’ont malheureusement pas été suivies d’actes.

Pourtant la venue du Ministre des Outremer suscite tout de même naturellement quelques espoirs, et au regard de l’historique de Victorin Lurel avec notre territoire, à la lumière de nos urgences et de nos possibles, on voudrait secrètement croire que cette fois, ce sera différent…

Penchons-nous sur le détail du programme de la visite ministérielle pour tenter d’y déceler quelque indice qui nous permettrait de nourrir ces espoirs :

Le Ministre des Outre-Mer arrivera à l’aéroport de Grand Case, accompagnée de Madame la Préfete Pierrot, se chuchote-t-il, ce lundi 3 juin, à 8h55.

La délégation se rendra ensuite directement à l’hôtel de la Collectivité où se dérouleront le traditionnel entretien à huis clos avec la Présidente Hanson suivi des allocutions officielles de cette dernière, du Député Gibbes, du Sénateur Fleming et enfin, du Ministre.

L’acte “fort” du Ministre dans le cadre de cette visite officielle, celui dont sa majorité pourra se gargariser médiatiquement, prendra corps en la signature de contrats Emplois d’avenir, mesure phare du Président Hollande dont le déploiement n’est pourtant pas encore à la hauteur des discours. En effet, en avril, seuls 57% des 9091 contrats prévus dans toute la France ont été effectivement signés. Pour une fois, Saint-Martin pourra se targuer d’avoir fait remonter les statistiques nationales …

Cela fait, ce sera au tour de la COM de tenter de briller à travers ses “grands” projets : dans le désordre, visite de la Médiathèque, de la SARL Computech notre fleuron, visite du chantier de la SARL Soualiga Workers, présentation du projet de la Cité scolaire, du Centre commercial “Ocean Mall”, des logements sociaux, du RSMA, du projet d’aménagement du Front de Mer et d’extension du port de Galisbay … l’objectif est évidemment d’appuyer nos demandes récurrentes de financements et de faire briller nos possibles.

Heureusement toutes ces présentations se dérouleront en présence de la presse, cela aura au moins le mérite de permettre de glaner ces informations, dont la carence tronque le jugement, sur les actions et les projets de notre gouvernance.

Toutefois, une présentation échappera aux yeux aiguisés des médias, celle des dispositifs de lutte contre la délinquance par les services de Gendarmerie. Dans notre contexe actuel en particulier, cela se comprend aisément.

Rassurez-vous, cet afflux d’informations et de démonstrations ne fera pas tourner la tête de notre Ministre, puisqu’entrecoupé d’un déjeuner “républicain” en compagnie du Gouverneur et du premier Ministre de Sint Maarten.

Après ces formalités protocolaires de rigueur, il sera temps (17h30 tout de même) de se mettre autour d’une table de travail avec les socio-professionnels qui ont mené la mobilisation autour de la pétition relative à la compensation des charges, puis avec les “forces vives”, que nous sommes curieux de pouvoir identifier, de Saint-Martin à la CCISM. Le programme officiel prévoit de consacrer au total 1h20 à ces entretiens “privés” …

Que devons nous déduire de ce programme ?

Il est évident que la visite du Ministre, sans doute retardée par nos tergiversations politiques locales, a été provoquée en particulier par la Fusillade du Fish Day qui a été relayée nationalement. Souvenez-vous, le Ministre des Outre-mer a ainsi été “invité” par le Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls pour “répondre à cette situation ” de montée de la violence. C’est donc bien sur une thématique sécuritaire, pour un territoire où la paix sociale a été traditionnellement achetée, que se pose la visite de Lurel à Saint-Martin.
 
Il s’agit de rassurer, de tenter de gommer le sentiment d’abandon par l’Etat, pourtant légitime si l’on en croit les propos du même Minsitre de l’Intérieur, mais que le Gouvernement met sur le compte de l’ancienne majorité présidentielle. Il va alors sans doute nous être dit qu’il faut du temps pour corriger une situation qui dure depuis trop longtemps. Or, vous concéderez volontiers que du temps, nous n’en avons pas …
 
Il va aussi certainement nous être réaffirmé que la volonté de l’Etat d’accompagner Saint-Matin est bien réelle, mais qu’elle est en attente d’avancées locales. En effet, comment soutenir et accompagner un projet politique, une stratégie qui n’existe pas, ou en tous cas qui n’est pas formalisée et relayée ? Parallèlement, comment bâtir un projet politique quand au quotidien il faut trouver les subsides pour ne serait-ce qu’assurer la routine obligatoire et que de surccroît le jeu des chaises musicales de la Gouvernance impose de sans cesse reprendre le temps de l’installation et de la prise de mesure du désastre social et économique.
En gros, nous devons plutôt nous attendre à ce que l’Etat nous renvoie à nos propres responsabilités alors même qu’il y a depuis peu consensus local autour de la responsabilité de l’Etat dans notre situation.
Alors, face à l’échec des politiques, face à la léthargie administrative, face à notre agonie économique, face à notre risque d’explosion sociale, face à notre crise sociétale … Comment prendre nos responsabilités ? Et qui doit s’en charger ? Nous sommes convaincus que les quelques 6000 signataires de cette pétition sauront magnifier la portée de cette visite de Victorin Lurel “à peine suggérée” par le Ministre de l’Intérieur.

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 31 Mai 2013 09:22