Mariage gay : 125.000 participants sur le pavé parisien selon la police

Autre
Par Autre janvier 27, 2013 21:13

Mariage gay : 125.000 participants sur le pavé parisien selon la police

MARIAGE GAY – C’est au tour des partisans du projet de loi sur le mariage homosexuel de battre le pavé parisien ce dimanche. Le cortège partira à 14 heures de Denfert-Rochereau vers la place de la Bastille. Revivez avec Metro tous les évènements de la journée.

La guerre des chiffres

La manifestation en faveur du mariage homosexuel a rassemblé dimanche à Paris quelque 125.000 participants, selon la préfecture de police (PP) de Paris. “La manifestation a rassemblé 125.000 participants, soit le double de celle organisée le 16 décembre” par les mêmes défenseurs de ce projet de loi, a précisé la PP à l’AFP.

De leur coté, les organisateurs ont estimé que la manifestation a réuni bien plus de monde. Le défilé a rassemblé 400.000 personnes, a affirmé Nicolas Gougain, porte-parole de l’Inter-LGBT, à l’origine de la mobilisation avec le collectif Agissons pour l’égalité. Les manifestations organisées samedi dans plusieurs villes de province ont mobilisé 100.000 personnes, a-t-il ajouté.

Mobilisation

Les organisateurs espéraient rassembler dimanche plus de 150 000 personnes, soit mieux que la précédente manifestation en faveur du projet de loi du gouvernement le 16 décembre dernier. Selon les premières estimations, cet objectif aurait été atteint avec quelque 300 000 personnes qui ont défilé à Paris.

Quelques déclarations

Eva Joly (EELV, ex-candidate à la présidence de la République): “Je suis ici pour porter ce projet comme je l’ai porté dans mon programme présidentiel. Sur cette question-là, il n’y a pas de dissensions dans la gauche. Nous le portons comme la gauche porte traditionnellement tous les projets de société, le droit de vote des femmes, le droit à l’avortement et, aujourd’hui, le droit au mariage homosexuel. Mettre fin à une discrimination millénaire.”

Jean-Luc Mélenchon (co-président du Parti de gauche): “C’est un combat pour l’ouverture d’esprit, pour la capacité à comprendre les autres, pour vouloir une société plus harmonieuse, dans laquelle l’amour a une plus grande place. (…) “Nous sommes des amoureux du débat, de la polémique, de la discussion. (…) On donne une image devant les peuples du monde que la France, c’est aussi ça, c’est une France qui est pour l’égalité, pour l’ouverture aux autres…”

Jack Lang (PS, président de l’Institut du Monde arabe): “C’est un beau jour parce que c’est le jour de la consécration d’années de lutte pour faire reconnaître ces droits. Surtout qu’au Parti socialiste, à une époque, ce n’était pas si évident, nous n’étions pas très nombreux. (…) François Hollande a eu raison de dissocier PMA (procréation médicalement assistée) et mariage pour tous”.

Arrivée des premiers manifestants

A 16h15 environ, la tête du cortège est arrivée sur la place de la Bastille, point de ralliement final de la manifestation en soutien au mariage pour tous. Le reste du cortège continuait de progresser dans une ambiance bon enfant entre slogans, musique et pas de danse improvisés.

Déclarations

Nicolas Gougain, porte-parole de l’Inter-LGBT, à Metro : “Il ne faut pas laisser la rue aux opposants. Cette manifestation est là pour donner une visibilité et pour prouver que la loi n’est pas soutenue uniquement par les homosexuels. Il faut lutter contre l’homophobie ambiante et toutes les choses stupides que l’on peut entendre au sujet de l’homosexualité. Nous voulons envoyer un message fort au gouvernement pour les encourager à aller jusqu’au bout”.

La ministre du logement Cécile Duflot à l’AFP : “L’égalité des droits, c’est un combat qui ne s’arrête jamais. C’est vrai qu’il y aura un autre débat, un débat sur la famille, les différentes formes de familles au 21e siècle, sur la filiation, sur la PMA, il faudra que ce débat ait lieu”.

Slogans

“L’égalité des droits n’est pas une menace”, “Le mariage pour tous renforce la famille “, “L’homosexualité n’est pas un choix, l’égalité si”, “Discriminer n’est pas un droit. Rien ne vous sera donc retiré”, sont quelques-uns des slogans aperçus dans la manifestation pour le mariage pour tous.

People

Outre les responsables socialistes, à commencer par le Premier secrétaire Harlem Désir ou l’ancien ministre de la Culture Jack Lang, l’ex-ministre UMP de la Santé Roselyne Bachelot défile dimanche pour le mariage homosexuel. Tout comme le leader du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon ou l’homme d’affaires et président du Sidaction Pierre Bergé. Les soutiens au projet du gouvernement étaient aujourd’hui également sur Twitter. “En ce jour de manif, un seul slogan : ‘Mieux vaut un mariage gay qu’un mariage triste!”, peut-on lire sur le compte du comédien Michaël Youn.

Début du défilé

Des milliers de manifestants réunis place Denfert-Rochereau ont commencé à défiler à Paris. Derrière la banderole “Pour l’égalité maintenant, contre les discriminations tout le temps”, le cortège s’est mis en marche peu après 14heures.

“On ne touche pas à la famille, on la renforce”

Dans une interview publiée par le Parisien dimanche, la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, estime que la loi sur le mariage pour tous ne “touche pas à la famille” mais la “renforce”. “La gauche n’est pas l’ennemi de la famille, a-t-elle déclaré. C’est nous qui allons institutionnaliser la possibilité pour nos concitoyens de choisir la forme de famille qu’ils veulent”.

Et de juger : “La société est dans une demande de normes, de cadres juridiques, et tout le monde veut avoir la possibilité de choisir d’y rentrer. C’est justement parce qu’on est en période de crise que cette sécurisation des familles est tant réclamée”.

“Le livret de famille ne sera pas désexué”

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, a souligné que “le projet de loi donne simplement les mêmes droits et confère les mêmes devoirs aux couples homosexuels : les conditions du mariage sont inchangées”. A la question de savoir ce qui changera concrètement dans le livret de famille, elle a répondu “rien pour les couples hétérosexuels” : “Nous avons choisi de ne pas désexuer le livret de famille : y sera donc maintenue la référence au père et à la mère”. Les opposants au projet de loi avaient reproché à plusieurs reprises au gouvernement de vouloir supprimer les deux mots. La ministre a précisé que les termes choisis concernant les couples homosexuels étaient “en cours”. “Ce qui est certain, c’est que nous ne ferons pas comme au Pays-Bas, nous ne retiendrons pas les termes de parent 1 ou parent 2”, a-t-elle conclu.

Ayrault espère “une forte mobilisation”

Le Premier ministre ne sera pas de la partie. Mais en déplacement à Santiago du Chili, Jean-Marc Ayrault a dit espéré une “forte mobilisation” ce dimanche. “Ceux qui sont ‘pour’ doivent le dire”, a-t-il lancé Et d’ajouter : que l’Assemblée nationale “soit appuyée par des mouvements d’opinion, tant mieux”. Le premier ministre par ailleurs indiqué qu’il n’y avait “aucun doute sur l’issue” de ce texte, “une loi sera votée et même à une large majorité”.

Le contexte. A deux jours de l’examen parlementaire du texte de loi sur le “mariage pour tous”, un grand rassemblement national en sa faveur est organisé à Paris ce dimanche. La veille, des milliers de personnes avaient manifesté en province pour affirmer leur soutien au mariage gay : 11.000 personnes à Lyon selon la préfecture, 20.000 d’après les organisateurs ou encore de 2.100 à 6.000 personnes à Montpellier. “L’objectif est de montrer que cette réforme est soutenue très largement dans la société afin d’envoyer un signal fort au gouvernement”, a indiqué Nicolas Gougain, porte-parole de l’Inter-LGBT.

Le défi pour les organisateurs est désormais de faire mieux que le précédent défilé parisien pro-mariage homosexuel organisé le 16 décembre. Quelque 60 000 personnes selon la police, 100 à 150 000 d’après les organisateurs avaient défilé. Le 13 janvier, les opposants au projet de loi étaient 340 000 selon la police, 800 000 d’après les organisateurs.

Source: Metro

Autre
Par Autre janvier 27, 2013 21:13