Enseignement : Tout va bien à Saint-Martin

Marc Banyuls
Par Marc Banyuls septembre 21, 2018 18:35

Enseignement : Tout va bien à Saint-Martin


« Reporter la rentrée après la rentrée, pour moi, je ne sais même pas ce que ça veut dire ! ».

D’entrée de jeu le recteur de l’Académie de la Guadeloupe, Mostafa Fourar, annonce la couleur, car pour lui la rentrée a eu lieu. « Elle a eu lieu dans des conditions difficiles, certes, mais quand on compare la situation d’aujourd’hui par rapport à la situation d’Irma, il y a quand même des améliorations qui ont été apportées ».

Le recteur Fourar reconnaît que « tout n’a pas été fini, la Collectivité a assumé ce retard puisque le président de la Collectivité a rencontré les chefs d’établissements, les directeurs d’école, et il a expliqué les retards. Aujourd’hui, on ne va pas fermer les écoles, alors que le président de la République, quand il est venu après Irma, avait demandé la réouverture des écoles ». Mostafa Fourar estime que la communauté éducative a fait preuve de mobilisation collective, ce « qui a permis de reprendre l’école, avec du retard qui a eu des impacts sur la scolarisation des enfants, et ce que j’ai expliqué aux représentants des Collectifs qui m’ont interpellé, c’est qu’il n’était pas souhaitable de démarrer l’année scolaire avec des fermetures d’écoles. Alors qu’il y a quand même 12 écoles, sur 14, qui sont en capacité de recevoir les élèves ».

Mostafa Fourar – Recteur de l’Académie de la Guadeloupe

Je fais confiance à la Collectivité

« Au lycée professionnel, il y a des travaux qui vont prendre du temps, mais aussi à la Cité Scolaire Robert Weinum où nous n’avons pas reçu les Algécos qui avaient été commandés », précise le recteur, « si on les avait reçus à temps, ça aurait été un peu plus confortable comme rentrée. Il n’y avait pas, à mes yeux, de raisons valables pour fermer les écoles ».

Quant au Collectif qui voulait un calendrier sur la suite des travaux, le recteur Fourar considère que le Collectif a été reçu à la préfecture, en présence de vice-présidents de la Collectivité, « donc, ils ont bien compris que la problématique de la reconstruction et l’avancement des travaux relève de la Collectivité. Il ne m’appartient pas de répondre à la place de la Collectivité en termes de calendrier. Je pense que la Collectivité s’y est engagée. Il ne faut pas mettre tous les travaux sur le même plan. Il y a des travaux d’urgence et il y a des travaux qui peuvent se programmer dans l’année. Donc, je fais confiance à la Collectivité pour fournir une réponse adéquate ».

Recrutement de contractuels locaux

L’inscription des élèves est en augmentation par rapport aux prévisions initiales ce qui a nécessité une mobilisation des équipes pédagogiques, ainsi que des services du rectorat « pour assurer une rentrée sans fermeture de classes. C’est le cas », assure le recteur. Ce dernier assure que, pour cette rentrée, « on a plus de titulaires que l’année dernière. Ça veut dire que malgré Irma, la volonté d’un certain nombre d’enseignants de venir à Saint-Martin est forte. Et c’est plutôt rassurant ».

Toutefois, « on a quelques soucis de remplacements d’un certain nombre d’enseignants dans le second degré. Nous sommes en train de travailler avec les ressources humaines du rectorat pour trouver une solution à travers le recrutement de contractuels, et ce sont particulièrement des locaux qui sont ciblés pour ce recrutement ».

Marc Banyuls

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Marc Banyuls
Par Marc Banyuls septembre 21, 2018 18:35
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire