Saint-Martin et Les Républicains… on n’y comprend rien ! (mais non, on déconne… on va même vous expliquer)

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE octobre 22, 2016 18:37

Saint-Martin et Les Républicains… on n’y comprend rien ! (mais non, on déconne… on va même vous expliquer)

Préambule : Il faut faire un petit exercice de mémoire pour parvenir à entrevoir un semblant de vérité aujourd’hui, à un mois des primaires “de la droite et du centre“ mais où tout le monde peut voter…

En 2012, avant que la victoire lui échappe aux élections territoriales, Daniel Gibbs hérite d’une fédération UMP tenue à bout de bras depuis quelques années par LCF et dont les manettes sont confiées à Mélissa Nicolas – Sédano.
L’investiture UMP, grâce à un travail habile du tandem Gibbs-Beaupère échappe à ceux qui pourtant assumaient le fonctionnement de la fédé, ces derniers, fous de rage, la font alors exploser.
http://www.stmartinweek.net/index.php/n%BA1398-bis-16/05/12/d%E9mission-des-membres-du-bureau-une-1398-bis.html
http://www.sxminfo.fr/30557/13/05/2012/communique-de-la-federation-territoriale-ump-de-saint-martin/

La défaite locale étant là, Daniel Gibbs devient le premier Député de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, ayant mis presque moins de temps à rassembler les deux morceaux de sa carte du parti que pour la déchirer.
Mais le deal est posé… puisqu’il n’est qu’un seul député pour les deux îles, en 2017, on passe la main au voisin comme pour la candidate Iles du Nord à Miss France… Et la magie opère, il se trouve que le sieur Beaupère est de retour à Saint-Barth (http://www.sxminfo.fr/62625/24/07/2013/ump-saint-barthelemy-premiere-secousse/), tout en discrétion et en souplesse mais très opportunément, après avoir pris une taule aux européennes, et qu’il sera candidat aux législatives, mais que pour gagner, il aura besoin des voix saint-martinoises, tout comme Daniel avait eu besoin des voix de St Barth. http://fr.jabiru-blog.info/2012/05/11/daniel-gibbs-candidat-ump-aux-legislatives/

Et la logique devient enfantine : Daniel Gibbs pourrait ne pas être candidat à sa propre succession… lui imposant de trouver un(e) suppléant(e) saint-martinois(e) aussi transparent(e) et inoffensif(ve) que la co-députée Miot Richard, mais lui imposant aussi pour la continuité de sa parfaite carrière politique de prendre l’hôtel de la collectivité et d’attendre que le sieur Beaupère lui rende la main à l’assemblée en 2022, si nécessaire.
Entre temps ? Ben entre temps, puisque les égos pilotent la raison, si Nicolas Sarkozy sortait vainqueur des primaires, et si d’aventure il remportait la présidentielle, Daniel Gibbs pourrait s’imaginer un destin national, celui qui l’anime de longue date, car ne nous leurrons et posons juste une balance bien tarée entre les grands pas du Député à Paris et les interventions pour la forme uniquement du leader de l’opposition locale pour juger objectivement des réelles motivations de Daniel Gibbs.

Oula… j’entends des voix monter et des yeux se tourner vers le ciel… et pourtant, je mets un billet maintenant que la numéro deux potentielle sur sa liste de Dan the Man aurait des prédispositions à la présidence territoriale si Monsieur Gibbs devait quitter ses fonctions prématurément, pour Oudinot par exemple…

Ce qui nous amène à l’actualité : les primaires de la Droite et du Centre.

On l’aura compris, Daniel Gibbs n’a aucun autre choix que de soutenir le candidat Sarkozy (qui l’avait nommé Secrétaire général du Comité outre mer du Parti), ce qu’il a d’ailleurs fait récemment, acte de fidélité par excellence, la morale politique tirée dans l’image vers le haut.
Mais (il en faut toujours un), faudrait quand même pas que le candidat Juppé, en tête dans les sondages nationaux, fasse un carton à Saint-Martin… si tel devait être le cas, OUT la puissance politique du Député local et ses rêves d’ors républicains.
Qu’à cela ne tienne, il suffit de tuer dans l’œuf la campagne Juppé en plaçant à la tête de son comité un fidèle Gibbsien, Hervé Dorville par exemple, dont on peut être certain que le zèle à porter la voix de l’homme de Bordeaux sera inversement proportionnel à celui qu’il déploiera et déploie déjà en tant que directeur de campagne pour Daniel Gibbs candidat aux élections territoriales… Et l’affaire est jouée : simulacre de démocratie façon Les Républicains à Saint-Martin, prise de risque zéro pour Dan The Man en local… Et énième et habituel pied de nez aux règles républicaines, et en l’occurrence à la Haute Autorité de la Primaire qui revendique sur son site veiller “ à la régularité du scrutin et à l’égalité entre les candidats”

Amis Républicains (dans le sens Amis ayant un certain goût pour la République), imaginons un instant que le directeur de campagne du candidat Sarkozy soit responsable d’un comité de soutien Juppé…

Là où l’on perd littéralement son latin, c’est lorsque l’on assiste à la venue du candidat Juppé reçu localement par un Président de la CCI tout acquis à Daniel, entouré d’Hervé Dorvil encore plus acquis, flanqué de Franck Viotty (ex n° 2 de la liste de Fischer en 2012), de Ketty Karam et de Jean-Paul Fischer himself…

Là, on se dit “mince, j’ai loupé le numéro 978 de la saga“

Quoique… y’a quand même un pivot sur cet étrange échiquier qui pourrait bien être bicolore et c’est encore une fois le sieur Hervé… formé à l‘école alsacienne, biberonné à la sauce Karam et auto-émancipé après la défaite cuisante de la liste de Marthe Ougoundélé aux territoriales de 2012 (la célèbre liste à propulsion… Jean-Paul à l’arrière). C’est d’ailleurs à ce moment qu’il abandonne ses mandats en cours (CCI et CESC… motif à l’époque ? “Trop de boulot à la SAMAGEST“) et se découvre une passion sans limite pour celui qui deviendra notre serviteur, notre Député. Quoique… les raisons de son investissement sont disponibles dans les colonnes d’un confrère et tiennent en peu de mots “s’investir pour une équipe qui gagne“… quid des idées ? Et quid de l’enseignement Fischer (pas bien en phase avec Gibbs) dont tout le monde sait qu’il a fait de l’homme ce qu’il est aujourd’hui ? (NDLR : je vous conseille la lecture de Pourquoi j’ai mangé mon père, roman du journaliste, économiste, et écrivain anglais Roy Lewis.)

Bref… rien que pour le plaisir d’un ersatz de démocratie, il serait à se demander s’il n’est pas urgent de lancer un grand “2€ton“ pour que tout le monde aille voter à ces primaires et que le résultat ressemble à autre chose qu’un scénario Sarko-gibbsien un peu trop proche de la pensée unique, ne serait-ce que pour l’image du territoire…

Avec un peu de cran en plus, il ne restera plus qu’à proposer aux candidats déclarés (ou moins) Alain Richardson, Louis Mussington, Jules Charville, Julien Gumbs, Jeanne Vanterpool, Ramona Connor et autres de nommer Hervé Dorvil Directeur de toutes les Campagnes… résultat garanti et merveilleux acte de rassemblement autour d’une cause unique (enfin !).

Prochain papier, à l’ancienne… le paysage politique saint-martinois à quelques encablures des élections locales : c’est sûr, on va bien vous faire marrer.

Peut-on encore s’étonner des records d’abstention saint-martinois ?

Vivement 17…

Commenter avec votre compte Facebook
F. LETUVEE
Par F. LETUVEE octobre 22, 2016 18:37