Egalité réelle Outre-mer : La ministre Ericka Bareigts présente son projet à l’Assemblée Nationale

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà octobre 6, 2016 19:29

Egalité réelle Outre-mer : La ministre Ericka Bareigts présente son projet à l’Assemblée Nationale

La ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts, a présenté, en séance publique à l’Assemblée Nationale, le projet de loi Egalité réelle Outre-mer.

La ministre Ericka Bareigts estime que les outre-mer ont trop attendu et en ont assez de quémander leur dignité.

La ministre Ericka Bareigts estime que les outre-mer ont trop attendu et en ont assez de quémander leur dignité.

C’est ce mardi 4 octobre que la ministre est intervenue devant les élus parlementaires pour rappeler le contexte de la discussion de cette loi.

« Le combat pour l’égalité est constitutif de l’histoire de la nation française ! Le refuser, le nier, c’est se placer en dehors de la communauté nationale ». C’est en ces termes que la ministre a débuté son intervention, en assurant, « après les abolitions de l’esclavage, la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1848, possédait enfin une portée universelle, au-dessus des considérations sur l’inégalité des êtres ».

Tout en affirmant que « plus de 150 ans après, le combat pour la dignité, la fierté, rassemblé dans le combat pour l’égalité n’est pas terminé » et « c’est pleinement conscient de cet enjeu, que le gouvernement continue de le mener ».

Ericka Bareigts assure que 2 750 000 ultramarins vivent « au quotidien, les différences de niveau de vie entre leur territoire et l’hexagone et nous ne pourrions nous résoudre à leur faire croire que la République, souvent évoquée et invoquée, est devenue une illusion, surtout pour eux ».

Les outre-mer en ont assez de quémander leur dignité

Les écarts et les retards très importants avec la France métropolitaine interpellent la ministre, « le taux de pauvreté y est encore deux fois plus important, tout comme les taux de chômage. Beaucoup trop de jeunes, entre trois et sept fois plus qu’ailleurs, s’y trouvent en situation d’illettrisme. Quant au taux de mortalité infantile, les taux constatés dans les DOM sont ceux observés dans l’hexagone il y a 23 ans. Dans aucun département hexagonal, une telle situation ne serait tolérée ».

La ministre estime que les outre-mer ont trop attendu et en ont assez de quémander leur dignité, « pour eux, pour nous, pour tous, l’égalité réelle n’a pas vocation à demeurer une lueur aussi lointaine qu’inaccessible ! ».

L’égalité un concept trop éloigné pour certains Français

Le projet de loi de programmation relatif à l’égalité réelle outre-mer « n’est pas un texte des Outre-mer pour les Outre mer. Il s’agit d’un texte de la République, une République qui ne s’arrête pas aux rivages hexagonaux, mais qui affirme ses principes dans tous les océans ».

Et si l’égalité est bien inscrite dans les principes de la République Française, « elle reste encore aujourd’hui trop éloignée pour certains Français. Il nous faut donc, ensemble, assurer à tous les citoyennes et les citoyens, quels que soient leurs lieux d’habitation, leur couleur de peau, leur identité culturelle ou cultuelle, les moyens adaptés pour se réaliser et progresser dans notre société, et faire prévaloir la solidarité nationale ».

J’ai toujours refusé la fatalité

Ce texte doit permettre de poursuivre la marche vers l’égalité sociale, et des avancées ont notamment été obtenues sur le complément familial, sur l’Assurance Vieillesse du Parent au Foyer, sur l’égal accès des travailleurs indépendants aux prestations familiales. Le texte s’attache également à assurer les conditions du développement économique et le renforcement de la connectivité, avec des mesures en matière d’éducation, d’aide au fret pour lutter contre la vie chère, d’aide à la continuité funéraire lors du décès d’un proche, par la mise en place d’une aide au voyage pour obsèques.

A l’adresse des députés, la ministre assure, « j’ai toujours refusé la fatalité. Je n’ai jamais considéré que les Outre-mer étaient réduits à courir après leurs droits légitimes. Chaque jour, je trouve dans mes racines, dans ma chair, la force de casser les logiques d’exclusions ».

Ericka Bareigts a conclu son intervention en affirmant que ce projet de loi « est la réaffirmation du lien très fort qui unit les territoires et les habitants d’une France présente dans tous les océans ».

Octavi de Lloà

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà octobre 6, 2016 19:29
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*