La chaine de cafés Starbucks interdit l’entrée aux femmes à Ryad

Anne Ceffrey
Par Anne Ceffrey février 7, 2016 10:46

La chaine de cafés Starbucks interdit l’entrée aux femmes à Ryad

Elles n’ont pas le droit de conduire, ont pu voter pour la première fois en décembre 2015, ne peuvent se balader seule et doivent demander l’autorisation avant de faire quelque chose. La condition des femmes en Arabie Saoudite a toujours suscité beaucoup de polémiques et cela est loin d’être terminé ! C’est aujourd’hui l’entrée dans les cafés qui leur est interdit.

« Les femmes sont priées de ne pas entrer, merci d’envoyer votre chauffeur » peut-on lire sur une pancarte sur la porte d’un café Starbucks à Ryad, la capitale de l’Arabie Saoudite. Une décision nouvellement prise et imposée par le Comité Saoudien pour le commandement de la vertu et la répression du vice, dont le but est de faire appliquer la Chariah.

Une ordonnance qui a fait bondir sur les réseaux sociaux, même au sein du pays. Dans les lieux publics saoudien un mur doit être construit pour marquer la séparation entre les hommes et les femmes qui ne doivent pas se côtoyer. S’il n’y a pas de mur les femmes sont invitées à ne pas entrer et à envoyer un homme, en l’occurrence un chauffeur puisque les femmes n’ont toujours pas le droit de conduire en Arabie Saoudite !

Starbucks a assuré qu’un mur était construit auparavant mais a du être détruit suite à une bousculade. Une information démentie par plusieurs médias locaux qui assurent qu’il n’y avait jamais eu de cloison au sein du café.

Pour stopper la polémique Starbucks a publié un communiqué : « Starbucks en Arabie Saoudite respecte les coutumes locales en fournissant des entrées séparées pour les familles ainsi que pour les personnes seules. Tous nos cafés offrent le même service et les mêmes menus aux hommes, aux femmes et aux familles. Nous travaillons le plus vite possible à la réfection de notre café dans le quartier de Jarir afin de pouvoir accueillir nos clients conformément aux traditions locales ».

Une nouvelle décision qui ne fait pas avancer ce pays où les libertés sont déjà si restreintes ! A l’international plusieurs états ou institutions se sont déjà exprimés sur le sujet, beaucoup dénoncent le manque d’autonomie des femmes et les violences auxquelles elles sont soumises.

Commenter avec votre compte Facebook
Anne Ceffrey
Par Anne Ceffrey février 7, 2016 10:46

Les dernières infos

Suite...