Economie – De l’importance du Girardin pour l’investissement à Saint-Martin

Autre
Par Autre juillet 7, 2015 16:00

Economie – De l’importance du Girardin pour l’investissement à Saint-Martin

La Collectivité d’outre-mer de Saint-Martin présente tous les attraits d’une île paradisiaque : située en mer des Caraïbes, elle présente un très fort potentiel touristique de par sa proximité avec le continent américain. Pourtant Saint-Martin, partie française de l’île Saint-Martin, souffre de la comparaison avec son alter ego néerlandais en termes de développement économique et touristique… Le dispositif Girardin est une des solutions pour que la partie française rattrape sa voisine néerlandaise. Voici quelques clefs pour en comprendre les tenants et aboutissants.

L’économie Saint-Martinoise : un avant et un après 1950

Pour résumer, l’économie de l’île Saint Martin était jusqu’en 1950 essentiellement basée sur l’agriculture ainsi que l’exploitation du sel.

Les produits phares de l’agriculture étaient (sans surprise me direz-vous) les suivants :

  • coton
  • indigo
  • cacao
  • tabac
  • sucre
  • café

Mais à la suite de bouleversements sociaux-économiques (abolition de l’esclavage et changement des relations économiques à l’échelle internationale), le secteur agricole connaîtra un lent déclin qui ne sera pas compensé par le maintien de l’industrie saline.

La moitié du 20ème siècle marque ainsi un tournant dans l’économie de l’île de Saint Martin avec l’arrivée massive des touristes américains : de saline et agricole, l’économie devient touristique et commerçante.

Contrairement à la partie néerlandaise, Saint Martin a eu des difficultés à négocier ce virage économique. Pour tenter de rattraper ce retard, le gouvernement français de Jacques Chirac a mis en place en 1986 la loi Pons : ce dispositif de défiscalisation permettait aux contribuables français investissant à Saint Martin de bénéficier de réductions d’impôt pendant 5 ans.

Quoi qu’en disent ces détracteurs, cette loi de défiscalisation a été bénéfique pour Saint Martin en ayant fortement contribué à son développement économique et démographique (en 1982 avant la loi Pons la population saint-martinoise était de 8072 habitants alors qu’en 1999, 1 an avant son abrogation, la population avait atteint 29112 habitants !)…

Depuis cette loi a été remplacée par la loi Paul en 2001 puis la Loi Girardin en 2003. Ce dispositif législatif, souvent décrié, reste d’actualité, au moins jusqu’au 31 décembre 2017. Il se divise en 2 parties : le Girardin Industriel et le Girardin Logement Social qui sont une réponse à de nouveaux défis…

Saint Martin face à de nouveau défis économiques

Saint-Martin doit dorénavant faire face à la rude concurrence de la partie néerlandaise. En effet cette dernière, grâce notamment à une fiscalité réduite et une monnaie plus faible indexée sur le dollar américain (la monnaie officielle de la partie française est l’euro), bénéficie d’atouts indéniables pour attirer touristes et investisseurs au détriment de son homologue français…

Les conséquences de cet avantage fiscal et monétaire, auquel s’ajoute une réglementation plus souple, sont flagrantes quand on compare la santé économique des deux parties de l’île :

Quand la partie néerlandaise multiplie les projets ambitieux et attractifs pour les touristes (port en eaux profondes, casinos, cinémas, discothèques…), la partie française ne possède qu’un port de plaisance, un seul cinéma et aucun casino… De même les projets immobiliers sont beaucoup plus dynamiques chez nos voisins néerlandais.

A la lumière de ce déficit en investissements dans la partie nord de l’île de Saint-Martin, le dispositif Girardin représente une solution de financement inespérée : en bref des sociétés d’investissement spécialisées collectent de l’argent auprès de contribuables puis forment des Sociétés en Nom Collectif (SNC) qui achètent des matériels industriels qu’elles louent ensuite à des entrepreneurs locaux. Au bout de 5 ans ces derniers les rachètent pour un coût total bien en dessous de la valeur du marché (30-35% environ). En contrepartie les investisseurs bénéficient d’une réduction d’impôt de l’ordre de 10-20% supérieur à leur investissement. Il s’agit du même principe pour l’aspect logement.

Ainsi la Loi Girardin est une véritable manne financière pour le développement économique et immobilier de Saint Martin, elle permet d’atténuer la concurrence déloyale de la partie sud. Elle est également une aubaine pour les entrepreneurs locaux en baissant drastiquement le coût d’achat des matériels professionnels. Elle est aussi une réponse au déficit de logements. Enfin le dispositif Girardin est une opportunité intéressante pour les contribuables payant plus de 2500e d’impôt avec un rendement de 15% en moyenne…

Pour conclure, que vous soyez contribuable ou entrepreneur saint-martinois, le choix rigoureux d’un bon promoteur de solutions Girardin est d’autant plus primordial que ce métier de défiscalisation connaît parfois des abus ou manques qui peuvent nuire à votre investissement ou projet professionnel. A ce titre nous vous conseillons de consulter le palmarès 2015 de la profession.

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Autre
Par Autre juillet 7, 2015 16:00
Écrire un commentaire

1 Commentaire

  1. Decret Pinel janvier 3, 15:36

    Venez sur http://decret-pinel.fr pour plus d’informations.

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*