L’euro sous la barre des 1,10 dollar pour la première fois depuis 2003

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE mars 6, 2015 19:12

L’euro sous la barre des 1,10 dollar pour la première fois depuis 2003

Jamais depuis septembre 2003 la monnaie unique européenne n’avait atteint un tel niveau.

Vers 23H00 GMT (18H00 à Saint-Martin), la monnaie unique européenne valait 1,0841 dollar, à son plus bas niveau depuis 11 ans et demi, contre 1,1028 dollar jeudi à la même heure. L’euro évoluait encore autour de 1,12 dollar en début de semaine.

“Le dollar continue à bénéficier de l’idée que les taux d’intérêt américains devraient être relevés vers le milieu de l’année, alors que les autres grandes banques centrales vont conserver les leurs à des niveaux historiquement bas, ou même assouplir encore leur politique monétaire”, a résumé Omer Esiner, de Commonwealth Foreign Exchange.

“Ce matin, les chiffres sur l’emploi aux Etats-Unis, ont témoigné pour le mois dernier de la création de 295.000 nouveaux postes et d’une nouvelle chute du taux de chômage, à son plus bas depuis 2008, ont renforcé l’idée que les taux américains remonteront entre juin et septembre”, a-t-il précisé.

En effet, le taux de chômage est passé de 5,7% à 5,5% alors que les analystes tablaient sur un repli plus faible à 5,6%.

La présidente de la Réserve fédérale (Fed), “Janet Yellen, va être ravie de voir de nouveaux chiffres solides de l’emploi aux États-Unis”, a commenté Dennis de Jong, analyste chez UFX.com.

Or, une hausse de taux par la Fed rendrait le dollar plus rémunérateur, et de nombreux investisseurs achètent, à bon compte, du billet vert en pariant sur une hausse de la devise dans les mois à venir.

A l’inverse, l’euro “était déjà en train de décliner avant le rapport sur l’emploi, après que (Mario) Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE) a donné hier des détails sur le plan de rachats d’actifs” de l’institution de Francfort, a rappelé Nick Bennenbroek, de Wells Fargo.

Dès lundi, la banque centrale va racheter, à hauteur de 60 milliards d’euros par mois, quelques 1.140 milliards d’euros d’actifs, dont de la dette souveraine. Le programme doit relancer les prix et soutenir l’économie, mais aura pour effet collatéral de diluer la valeur de la monnaie unique.

Il sera conduit au moins jusqu’à fin septembre 2016, mais M. Draghi a réaffirmé jeudi qu’il pourrait se poursuivre au-delà de cette date, tant que l’inflation ne sera pas clairement en route vers l’objectif de 2%, fixé par la BCE.

“Ces deux derniers jours ont renforcé les divergences saisissantes entre la BCE et la Fed, ce qui a déclenché une tripotée de mouvements de vente sur l’euro”, a souligné Chris Beauchamp, analyste chez IG.

La parité entre l’euro et le dollar fait désormais partie des discussions, ce qui était impensable il y a encore quelques mois…

Quels effets pour Saint-Martin ?
Certains disent que c’est une excellente chose, que la parité est la solution pour l’équilibre des deux parties économiques de l’île. D’autres soutiennent que le différentiel proche de zero va rendre la concurrence entre Saint-Martin et Sint Maarten plus difficile.

En fait, il semblerait que chacun y voit des avantages ou des inconvénients en fonctions de critères basés sur des réalités économiques qui sont souvent localement, bien plus complexes qu’il n’y parait.

Commenter avec votre compte Facebook
F. LETUVEE
Par F. LETUVEE mars 6, 2015 19:12