UMP : Première réunion du Comité des Outre-mer

Autre
Par Autre janvier 30, 2015 18:02

UMP : Première réunion du Comité des Outre-mer

Mardi 27 Janvier, Nicolas SARKOZY a présidé la première réunion du Comité des Outre-mer de l’UMP.

Ce Comité, dont la création a été annoncée lors du premier bureau politique consécutif à l’élection de Nicolas SARKOZY, regroupe l’ensemble des maires et parlementaires d’Outre-mer qui se reconnaissent dans les valeurs défendues par notre famille politique, ainsi que des représentants des ultramarins de l’Hexagone.

Nicolas SARKOZY a insisté sur la nécessité d’entendre et de répondre à la demande forte, exprimée par nos électeurs d’Outre-mer comme par ceux de l’hexagone, de voir leurs responsables politiques mettre de côté les divisions du passé pour se concentrer sur les échéances à venir.

Il a rappelé l’objectif qu’il fixait à notre formation politique en Outre-mer : présider le maximum d’exécutifs locaux à l’issue des élections locales de 2015.

Nicolas SARKOZY a demandé au Comité de modifier l’approche traditionnelle des Outre-mer qui est celle des partis politiques depuis tant d’années, et de s’intéresser autant à la diversité de ces départements et collectivités, qu’à ce qui les rapproche. Il a indiqué souhaiter que l’UMP s’intéresse davantage aux spécificités de chaque territoire, plutôt que d’essayer de faire entrer l’ensemble des Outre-mer dans une réflexion unique, dans laquelle plus personne ne se reconnait au final.

Enfin, Nicolas SARKOZY a fait part de sa grande préoccupation sur la situation politique actuelle en Nouvelle-Calédonie, à un moment où ce territoire doit faire le choix de son maintien ou non dans la France d’ici 2018. Il a rappelé la demande d’unité exprimée par les électeurs calédoniens, ainsi que la responsabilité particulière de notre famille politique dans ce débat, puisque tous les signataires non- indépendantistes de l’Accord de Nouméa sont membres de l’UMP.

Il a rappelé la ligne politique de l’UMP sur cette question : maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France, tout simplement parce que c’est l’intérêt des Calédoniens eux-mêmes.

Autre
Par Autre janvier 30, 2015 18:02