Alimentation – Quand même les produits non-transformés ne contiennent plus rien de ce qu’ils devraient…

Rédaction
Par Rédaction janvier 26, 2015 17:08

Alimentation – Quand même les produits non-transformés ne contiennent plus rien de ce qu’ils devraient…

Tous en lutte contre la mal-bouffe… une sorte de mot d’ordre qu’il n’est la plupart du temps même plus la peine de scander tant, optimistes que nous sommes, nous considérons le message comme aujourd’hui acquis au point de pouvoir s’autoriser sans risque d’excommunication quelques écarts alimentaires parfois.

Et pourtant… dire non à la facilité, aux plats préparés systématiques, au tout transformés, au micro-onde, aux packaging aguicheurs, aux couleurs appétentes, aux sucres imposés, aux gras, au pré-mâché, à l’imputrescible, aux standardisés, au fast-huîtres et autres rapide-asperge pour avoir une chance de goûter et de jouir des bienfaits de produits vrais ne semble plus être suffisant pour avoir au moins la sensation de s’alimenter de façon saine.

Une étude américaine, une parmi d’autres, intitulée “Still No Free Lunch” jette le pavé dans la mare en révélant que ces aliments considérés comme sains dans nos esprits contemporains n’ont plus rien en commun avec ce qu’ils ont pu être du temps de nos grand-parents.

Vitamines A et C, protéines, phosphore, calcium, fer, oligo-éléments ont été divisés par deux, par 25, voire par 100, en un demi-siècle ce qui en substance signifie que pour obtenir de nos aliments contemporains les même apports qu’il y a 50 ans, il faut en consommer beaucoup plus.

  • A titre d’exemple, voici quelques diminutions flagrantes identifiées par l’étude :
  • Vitamine C : une pomme hier = 100 pommes aujourd’hui
  • Vitamine A : une orange d’hier = 21 oranges d’aujourd’hui
  • Fer : la viande en contient deux fois moins
  • le lait « a perdu ses acides gras essentiels
  • Calcium : quatre fois moins dans le brocoli

Quelles solutions s’offrent à vous consommateurs lambdas sans révolutionner instantanément l’ensemble des secteurs qui composent le petit monde formidable de l’agro-alimentaire ?

2 points fondamentaux : consommez bio autant que vous le pouvez ou que votre portefeuille vous l’autorise et surtout consommez mûr pour lisser les effets de la culture intensive !


Commenter avec votre compte Facebook
Rédaction
Par Rédaction janvier 26, 2015 17:08

Les dernières infos

Suite...