Chikungunya : un vaccin efficace chez l’homme made in USA

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 17 Août 2014 21:42

Chikungunya : un vaccin efficace chez l’homme made in USA

Un vaccin expérimental mis au point par des scientifiques américain contre le chikungunya a montré des résultats prometteurs suite aux premiers essais sur l’homme.

Une étude publiée jeudi dans la revue médicale Américaine The Lancet,  indique que les résultats du vaccin sont impressionnants sur 25 volontaires adultes sans aucun effet secondaires.

” Nous croyons que ce vaccin est très prometteur compte tenu de la tolérance et des réponses immunitaires impressionnantes que nous avons obtenu durant les essais clinique “, a déclaré le chef de l’étude, le Dr Julie Ledgerwood de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses de la NIH.

L’infection par le virus, transmis par deux espèces de moustiques, n’est généralement pas mortelle mais cause une forte fièvre, des maux de tête importants ainsi que des douleurs articulaires qui peuvent parfois durer plusieurs mois. Il n’existe actuellement aucun traitement ni aucun vaccin efficace. 

Les volontaires n’ont pas été exposés au virus du Chikungunya, mais leur réponse immunitaire a été mesurée sous la forme d’anticorps neutralisants des protéines produites par un type de globule blanc – qui défend l’organisme lorsqu’un virus l’attaque.

La réponse immunitaire observée sur la plupart des volontaires dès la première vaccination est très significativeÀ la deuxième injection, ils ont tous présentés des niveaux élevés d’anticorps. Il y avait également encore une augmentation significative des anticorps après la troisième injection.

Six mois après les tests clinique, les anticorps étaient présents dans tous les organismes des volontaires.

La phase I du teste d‘innocuité du vaccin est donc concluante. Avant d’obtenir l’approbation réglementaire de commercialisation,  le vaccin devra passer par la phase II et III qui se feront sur un plus grand nombre de volontaires afin de tester plus précisément l’efficacité de celui-ci ainsi que les éventuels effets secondaires.

” La phase II des essais clinique prendra probablement encore plusieurs années, à la fois pour la production de vaccins ainsi que le développement et l’achèvement du procès “, a déclaré Ledgerwood.

Ledgerwood a déclaré que le NIH recherchait des sociétés privés ou des partenaires de l’industrie pharmaceutique pour continuer les essais et finaliser le vaccin.

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 17 Août 2014 21:42