Transparence Démocratie Développement, l’UD se présente à la MJC de Grand Case

Rédaction
Par Rédaction mars 14, 2011 16:39

Transparence Démocratie Développement, l’UD se présente à la MJC de Grand Case

Transparence Démocratie Développement : l’UD se présente à la MJC de Grand Case

Si la date du vendredi 11 Mars restera dans l’histoire mondiale comme une triste nouvelle de catastrophe climatique planétaire, ce même jour sous d’autres ‘cieux’ se présente une nouvelle équipe citoyenne qui veut en découdre avec la « mauvaise gestion de la collectivité ».

A partir de 19h nous avons assisté à la présentation de L’UD à la MJC de Grand Case, bastion symbolique d’un village resté créole dans sa configuration architecturale et sa population accueillante.  Comme nombre de réunion du genre, le couvert d’une prière publique par un prêtre a précédé le déroulement des speeches et c’est Emiliano (Milane), animateur connu des ondes Saint-Martinoises, qui a tenté d’éveiller l’audience à une ambiance festive et à créer une brève interactivité, le but de la présentation n’était pas ce jour de présentation aux questions et débats. Le décor aux allures des réunions de mairie du bon vieux temps était posé : prière, bilinguisme, fond d’ambiance de show…

Daniel Gibbs présente les membres actifs de L’UD (Union pour la Démocratie).

Rémy Williams, absent, excusé.

Ladies first :

Annette Philips dans un registre bilingue exprime sa conviction d’appartenir désormais à un groupe dans lequel elle pourra réellement effectuer un bon travail de terrain en rappelant que la jeunesse est la priorité.

Myriam Hérault, dans une articulation très soignée annonce son rôle de ‘chargée de mission’ pour UD, sans dévoiler pour le moment en quoi consistent ses ‘missions’ mais en insistant sur le mépris qu’à la gouvernance actuelle pour la jeunesse et l’économie de l’île allant jusqu’à donner les termes de cynisme, fatalisme et indifférence !

Jean David Richardson, que la rédaction a rencontré le lendemain puisqu’il a retenu notre attention quant à sa probité, son naturel, son évidente bonne volonté.

Stéphane Habichdobinger, un jeune actif  qui rejoint l’UD et se chargera de sa communication.

Daniel Gibbs qui tint un discours de remerciements à ses parents présents ainsi qu’à son épouse patiente mais également à l’ex maire de Saint Martin, dernier Maire qui bénéficiera toujours de cette appellation directoire auprès des Saint- Martinois.  D. Gibbs remerciant ce dernier de lui avoir ouvert les portes de la politique et attribué de multiples charges qui, selon lui,  lui auraient permis de s’aiguiser à ses rôles de chargé de différentes et très sérieuse missions, lui conférant actuellement la carrure pour « ne pas avoir peur » et décider grâce à ce nouveau mouvement de « renverser les mentalités et de changer les choses ».

Nous aurions apprécié de parler du contenu, d’une lisibilité des intentions de L’UD mais il semblerait que ce fut prématuré. L’adage Transparence, Développement, Démocratie  qui figurait sur l’affiche n’a donc pas été étayé, même en quelques mots ; car la réunion ayant pris presque une heure de retard nous n’étions pas à une dizaine de minutes près pour entendre au moins le libellé du menu !

La vocation d’SXMinfo, nous le reformulons, c’est de laisser s’exprimer les intéressés quant aux sujets traités sur lesquels ils ont une plus grande sagacité …

Retrouvons Jean David Richardson qui s’est montré plus prolixe au sujet de l’UD :

« En décembre 2006 on avait fait un rassemblement de tous les groupes politiques de St Martin, cette campagne avait commencée en 2003, toutes ces forces politiques travaillaient sur la loi organique pour  voir les modifications que l’on pouvait apporter; moi j’étais issu du monde associatif (Grand Case Youth Motion). Ici nous n’avons pas les mêmes attachements aux groupes politiques comme en métropole ; il y avait des individuels qui se rattachaient à une liste, des groupes locaux sans étiquettes politiques des grands partis… Avec L’UD je voudrais apporter ma participation eu égard à mon expérience et à ma connaissance des différents tissus ; je fais partie du conseil d’administration des établissements scolaires (à Quartier), on a recensé sur 9000 élèves, 3000 élèves en difficultés. Ici tout le monde parle sa langue maternelle, en deux ans le président était chargé de la commission du bilinguisme mais il n’a rien fait, nous avons même signé une convention avec le Canada pour faire un échange, avec le service jeunesse mais aujourd’hui on ne l’utilise pas, parce que ce n’est pas sa préoccupation… Il signe des conventions qu’il n’applique pas, celle-ci avait été signée en 2009. Il y a des propositions qui sont faites, le Président ne répond pas ! Aujourd’hui je suis plus en phase avec Daniel pour prendre le contre courant de ce qui se fait. Nous voulons en tant que délégués à certaines fonctions, présenter des projets qui ne restent pas sur la table. Nous avons facilité les relations avec des organismes gouvernementaux pour bénéficier de prises en charge, allégeant la collectivité d’une participation à 100% des projets notamment pour les jeunes, le sport et la culture. Ce travail était bien ficelé mais pas de suite…Parallèlement je vois se faire des dépenses considérables avec un budget global avoisinant les 700 000€ pour des dépenses dans les fêtes locales qui ne demandent pas ces budgets, je préfèrerais que ces budgets soient équilibrés et dévolus à des actions qui permettraient à la jeunesse de se réintégrer dans le tissu social plutôt que d’être en fracture permanente. Si on interroge les jeunes qui sont dans la rue, ils ont à peine 16 ans, et on quitté l’école pour ne Rien Faire ! La loi organique écrit que nous devons éduquer nos enfants, et le bilinguisme en fait partie…

La priorité est La Fiscalité ! C’est le Dossier du Président ! Tout ce qu’on a fait depuis 2007 jusqu’à aujourd’hui ne concerne que la fiscalité… Alors que tous les autres domaines trainent sur la table…

Nous étions très impliqués dans les commissions les autres membres de l’UD et moi et Daniel était le seul interlocuteur auprès du président pour présenter nos dossiers, nous avions tellement de problèmes frustrants, nous étions toujours les mêmes trois ou quatre à ne pas être d’accord avec la majorité ou à être frustrés parce que nous votions contre notre majorité parfois ! Daniel étant le porte parole du groupe des élus, ils nous représentait et prenait ses responsabilités pour nous défendre, il a toujours pris notre défense et nous a toujours soutenus. On a donc créé un mouvement citoyen mais pas politisé, nous sommes le porte parole des gens qui peuvent assister à un conseil mais sans participer ! Nous avons un contrat signé entre nous depuis la création de l’UD, selon lequel nous avons la liberté de choisir une liste lorsque ce sera le moment, c’est dans ce sens que nous ne sommes pas politisés. Au 1er Janvier 2012 nous ferons le point sur notre statut. Notre priorité est de véhiculer les opinions citoyennes au conseil territorial, nous sommes un relais, car le lien est cassé entre la collectivité et les citoyens. Nous ne sommes ni l’opposition, ni la majorité, juste une représentation citoyenne ! Pour être bien compris nous aurons Stéphane qui sera chargé de la communication, nous avons proposé aux gens de cotiser hier soir après la présentation: 5€ pour les scolarisés, 10€ chômeurs, gens en difficultés, 20€ pour les personnes en activité, les dons aussi sont reçus. Pas de vocation politique, c’est un soutien pour véhiculer notre information, nous avons reçu la gratuité d’exploitation d’un petit bureau pour en faire notre antenne à Grand Case, nous aurons une secrétaire pour recevoir les citoyens, car ils ne sont pas toujours informés correctement sur les différents services et possibilités que peuvent offrir la Collectivité… Nous nous voulons plus proches des citoyens… »

[ad#ad-2]

Commenter avec votre compte Facebook
Rédaction
Par Rédaction mars 14, 2011 16:39