Saint-Martin. Commémoration de l’abolition de l’esclavage – 27 mai 2014, discours de la Présidente Aline Hanson

Collectivité d'Outremer de Saint-Martin
Par Collectivité d'Outremer de Saint-Martin 27 Mai 2014 21:31

Saint-Martin. Commémoration de l’abolition de l’esclavage – 27 mai 2014, discours de la Présidente Aline Hanson

Monsieur le secrétaire général de la préfecture,

Monsieur le député,

Mesdames et messieurs les élus,

Mesdames et messieurs du Conseil territorial des Jeunes

Mesdames et messieurs,

Bonjour à tous,

Nous sommes réunis aujourd’hui aux pieds de notre symbole Lady Liberty pour commémorer l’abolition de l’esclavage, un devoir de mémoire qui ne doit jamais s’éteindre et que nous devons transmettre aux générations futures.

Il est triste de constater que dans le monde aujourd’hui, le racisme et la xénophobie ne sont pas morts, et qu’il est ô combien nécessaire d’unir nos voix contre la discrimination, afin d’avancer main dans la main vers un futur commun, serein et solidaire.

L’atrocité de l’esclavage – l’un des pires crimes contre l’humanité – et les conséquences irréversibles qu’il a engendrées, nous rassemblent aujourd’hui pour ne jamais oublier.

Car comme l’avait justement écrit Aimé Césaire : “Il est impossible d’oublier, l’histoire ne s’efface pas”.

Ne jamais oublier que deux siècles durant, des hommes, mais aussi des femmes et des enfants, ont été exploités dans des conditions inhumaines, réduits à l’état de marchandises.

Remembering our past is a way to prevent this atrocity to happen again. This duty of memory is also a way for us to go over the deep wound left by this heavy past. We, Caribbean people, we have this commun history, and we must remain united despite adversity, and look ahead in the same direction.

Dans son allocution du 10 mai dernier, alors que la France célébrait la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition, instaurée en 2006 par la loi Taubira, le président de la République a déclaré que “la France était fière de ses outre-mer, fière de tous ses enfants, fière de sa jeunesse.”

Des Outre-mer qui saluent chaque année avec le président de la République la mémoire des anonymes et des grandes figures de notre histoire qui ont lutté contre l’esclavage.

Je pense à Toussaint Louverture, Louis Delgrès, l’abbé Grégoire, François Auguste Perrinon, Théodore Antoine Champy et bien sûr, Victor Schoelcher, un personnage politique emblématique pour nous Antillais.

Today, we must be proud of all those figures, slaves, but also politicians, writers, who fought for freedom and worked hard for the abolition of slavery.

Et je suis heureuse d’apprendre que le plus grand Centre au monde consacré au souvenir de la traite et de l’esclavage, « Le Memorial ACTe » va bientôt voir le jour en Guadeloupe, porté par la Région, en signe de paix et de réconciliation.

En cette journée de commémoration, je n’oublie pas les 22 millions d’individus dans le monde toujours victimes de l’esclavage, aux mains de trafiquants en tout genre. Un chiffre abyssal, qui témoigne de la nécessité de combattre par tous les moyens la privation de Liberté, quelle que soit sa forme.

Pour conclure, je voudrais rendre hommage à ces hommes, ces femmes et ces enfants qui ont supporté l’indicible pendant cette période sombre, et je salue le courage immense des combattants de la Liberté, qui par leur détermination à toutes épreuves, sont parvenus à inverser le cours de l’histoire.

Des combattants à qui nous disons merci, car ils ont fait de nous des hommes et des femmes libres !

Je terminerai par cette citation de Victor Schoelcher : “La République n’entend plus faire de distinction dans la famille humaine. Elle n’exclut personne de son immortelle devise : Liberté, Egalité, Fraternité”.

Je vous remercie de votre attention, et je vous invite à partager cette cérémonie dans le souvenir et l’unité retrouvée.

Aline Hanson

Présidente de la Collectivité d’Outre-mer de Saint-Martin

Collectivité d'Outremer de Saint-Martin
Par Collectivité d'Outremer de Saint-Martin 27 Mai 2014 21:31