Haïti. Cher compatriotes Haïtiens vivant à Saint Martin…

Autre
Par Autre mai 15, 2014 15:13

Haïti. Cher compatriotes Haïtiens vivant à Saint Martin…

Jusqu’à maintenant, je me suis retenu afin de ne pas rentrer dans un débat faussé dès le début par son fondement. Mais à cause des réactions et des propos inadaptés que je vois passer sur les réseaux sociaux, en tant qu’homme public, je me fais un devoir de vous adresser ces quelques mots.

J’appelle à l’apaisement, j’appelle au calme, vous ne vous rendez peut être pas compte mais vous êtes en train de tomber dans un piège, tendu par un soit disant “collectif” inconnu. Je pèse mes mots car Saint Martin a toujours accueilli des gens comme moi et certains d’entre vous qui savent ce que le mot “intégration” signifie. Saint Martin, cette belle petite île que nous avons appris à aimer, à chérir et à respecter nous a tant apporté que nous lui devons encore plus de respect et d’amour.

Ne crachons pas dans la soupe, ne mordons pas la main qui nous nourrit, Saint Martin nous a appris à vivre en communauté sans pour autant pratiquer le communautarisme. Saint Martin est l’un des rares endroits au monde où l’on devient au moins bilingue à force de fréquenter les autres éléments de ce melting-pot.

Le 11 novembre dernier, je me suis fait un devoir de me rendre au Carnival Village afin de fêter comme il se doit la fête nationale, j’ai rencontré plusieurs d’entre vous, preuve de votre intégration. Le 18 mai, c’est pour bientôt et nous allons fêter notre drapeau de la patrie mère pour certains, adoptée et imposée pour d’autres. Il y a 4 jours, j’étais avec le vice consul de Curaçao qui m’a invité dans une manifestation qui se tiendra à l’ambassade d’Haïti à Curaçao. Il en est de même pour d’autres îles de la région qui sont quant à elles dotées d’un représentant d’Haïti.

A Saint Martin, nous ne disposons malheureusement pas d’un tel endroit, d’une telle représentation et nous devons donc en tenir compte. Je veux donc croire que comme toutes les communautés vivant sur l’île vous avez pris le soin de faire la demande aux autorités compétentes afin de disposer d’un endroit fermé, sécurisé vous permettant, à l’image des haïtiens du monde entier, de célébrer votre jour du drapeau.

Vous êtes donc dans tous vos droits. Face au racisme, l’intolérance, la xénophobie et l’exclusion tout individu censé doit savoir garder son calme et éviter au maximum tout débordement inutile et regrettable. La vraie fête du drapeau se déroule évidemment en “Haïti”. Le monde entier salue votre considération pour votre patrie, malgré elle, inutile donc de se sentir dans l’obligation de le prouver. Vos enfants doivent pouvoir joindre la main à celles d’autres enfants insulaires afin de faire en sorte que l’avenir de notre belle île soit entre de bonnes mains.

Dans votre programmation du 18 Mai n’oubliez pas qu’un petit détour par Saint Louis (Freetown ) s’impose. Vive Saint Martin, vive le metissage et joyeuse fête du drapeau aux Haïtiens du monde entier !


“Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu”
MARC G MENARD

Commenter avec votre compte Facebook

Autre
Par Autre mai 15, 2014 15:13
Écrire un commentaire

6 Commentaires

  1. Jeanne Marie Greaux mai 15, 23:53

    ?????

  2. Nicole Traversa-Di Meo mai 16, 11:00

    enfin un peu de sagesse, de tolérance et d’amour – Bravo Marc G Menard et merci !

  3. Marc G Menard mai 16, 11:43

    Au plaisir Nicole Traversa-Di Meo

  4. Catherine Jonderko mai 16, 22:33

    merci Monsieur,de ce petit rappel,bravo ! pour info,je suis francaise nee en france,et je vie a st martin depuis 25 ans ! bien a vous,bonne continuation !

  5. Pierre Jackson mai 20, 22:58

    Bravo mon frere et merci

  6. FLEMING mai 29, 10:01

    Catherine Il a fallu que vous veniez a St Martin pour faire la pais avec les Haitiens? Toi aussi tu es semblet-il une un des millions de français qui tristement oubli” l’histoire ou qui ont la mémoire sélective, tu oublies ce que la France a fait en Haiti?

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*