Politique. Le Conseiller indépendant Jules Charville souhaite la parole… nous la lui donnons volontiers

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 9 Mai 2014 17:32

Politique. Le Conseiller indépendant Jules Charville souhaite la parole… nous la lui donnons volontiers

Jules Charville, Conseiller Territorial élu sur la liste Team Daniel Gibbs en 2012 mais qui a rapidement quitté le groupe, a sollicité la possibilité de pouvoir s’exprimer sur différents sujets d’actualité. Se prêtant volontiers au jeu des questions-réponses, le Conseiller indépendant est sans concession vis à vis de la politique menée par le groupe RRR depuis que celui-ci est mené par Aline Hanson suite à l’invalidation d’Alain Richardson.


SXMinfo – En tant que membre indépendant du conseil territorial, comment analysez-vous le travail des élus ?

J. Charville – Dans sa livraison du mercredi 23 avril dernier, un journal de la presse locale nous annonçait que Madame Georges Pau-Langevin, l’actuelle Ministre des Outre-mer, s’était mise « à l’écoute » de notre Député. Cet article nous a appris, en effet, que le Député de Saint-Martin et St-Barthélemy, Daniel Gibbs, s’était une semaine auparavant, entretenu avec la nouvelle Ministre sur diverses questions relatives à notre collectivité parmi lesquelles : Plan Corail, RSA, Chikungunya, « toilettage » de la Loi Organique…

Nous apprenions également que Daniel Gibbs aurait profité de cet entretien avec Madame la Ministre pour faire le tour des questions – une énième fois – sur lesquelles notre collectivité est en attente de réponses de l’Etat depuis longtemps. Les Saint-Martinois sont donc sensés exprimer leur fierté, mais aussi une certaine satisfaction de se savoir si bien représentés auprès des instances nationales et auprès des ministères par notre député… lorsqu’il est à Paris. Tout cela semble joli sur le papier, mais dénote dans le fond une certaine incohérence…

SXMinfo –  Vous employez un ton volontairement ironique, qu’est-ce qui vous dérange dans cette démarche ?

J. Charville – A Saint-Martin, pendant que le Chikungunya gagne du terrain, les politiques sont frappés d’amnésie !

Je rappelle qu’en 2011, s’agissant du Plan Corail, l’ancien Préfet Jacques Simonnet avait déclaré : “La décision d’exclure Saint-Martin du Plan Corail l’année dernière était inique (injuste), ce dispositif a profité à nos deux voisins, mais pas à nous. Même si la crise économique est différente, Saint-Martin souffre également. Les professionnels ont eu raison d’exprimer leurs souhaits à ce sujet, …”.

A l’époque, le préfet Simonnet avait supplié l’état français d’officialiser le plan Corail à Saint-Martin. Or, face à lui, ici à Saint-Martin, nous avions aux affaires le Sénateur Louis-Constant Fleming, le Président Frantz Gumbs, et Daniel Gibbs (1er Vice-président) en charge – tenez-vous bien – du développement économique ! Excusez du peu… Tous ont été invités à « travailler sur le sujet pour forcer le gouvernement de l’époque à prendre des dispositions adaptées en faveur de Saint-Martin », or notre territoire n’a jamais eu de Plan Corail, ni de Plan de Relance après la crise de 2009. Notre Député est devenu depuis le plus fervent défenseur de la cause saint-martinoise, à Paris toujours, mais qu’a-t-il fait quand il aurait fallu agir ?

Si nos territoires de Saint-Barthélemy et Saint-Martin ont été privés du Plan Corail en 2009, 2010 et 2011 en raison de leur autonomie fiscale, pourquoi avoir attendu cinq années et l’arrivée d’un nouveau gouvernement, pour évoquer cette nécessité d’apporter un soutien à nos entreprises locales ? En 2009, 2010, 2011, ne souffraient-elles pas assez déjà de la crise ? N’étaient-elles pas déjà confrontées à la question de la compétitivité régionale ? Cet attentisme, ce manque d’action au moment opportun, ont causé beaucoup de tort à nos entreprises.

SXMinfo –  Le projet de modification de la loi organique souhaité par Victorin Lurel a entraîné des tensions entre majorité et opposition, qu’elle est votre position sur ce sujet ?

J. Charville – Là aussi, le député a été présomptueux, annonçant qu’il avait été « mandaté » par l’ancien ministre Victorin Lurel pour engager le travail de toilettage de la loi organique à Saint-Martin. Je tiens à rappeler ici que la proposition de révision de la loi a été faite à l’ensemble des élus saint-martinois au mois de juin 2013, par Victorin Lurel, à l’occasion de sa visite officielle. A ma connaissance, le ministre n’a jamais officiellement déclaré qu’il avait confié ce dossier au parlementaire… Le tout est que pendant six longs mois, les mêmes gouvernants politiques ont feint d’oublier la proposition du Ministre…

Lors de la toute première réunion du Conseil Territorial de l’année 2014, le 27 février dernier, la Présidente Aline Hanson a annoncé la création d’une ”Commission ad hoc, relative à la modification de la Loi Organique, portant dispositions statutaires et institutionnelles pour St-Martin ». Du côté du député, on parle de « Toilettage » et du côté de la majorité territoriale, il est question de « modification“. Qui dit vrai…

A l’annonce des noms des 10 membres qui composent cette commission, nous constatons avec stupeur qu’il s’agit d’avantage d’un rassemblement « d’Amnésiques » républicains, que d’une commission de travail. En effet, cette commission ad hoc a simplement rassemblé les deux clans (majorité RRR et opposition TDG) qui s’opposent au sein du Conseil Territorial, et qui se sont opposés jusque-là à toute modification de l’actuelle Loi organique ; une commission d’opposants en quelque sorte… En tous les cas, cela est suffisant pour démontrer que toutes les difficultés de l’actuelle et des anciennes gouvernances du Conseil territorial ne sont pas le résultat d’options ou de choix politiques, mais bien de l’incompétence de ceux qui font la politique à Saint-Martin.

SXMinfo –  C’est un jugement sans concession à l’égard de vos collègues du conseil territorial ?

J. Charville – C’est vrai, mais il est très déplaisant de constater l’aisance avec laquelle la classe politique de notre territoire qui est aux affaires depuis plus de 20 ans peut oublier sa réelle responsabilité, ainsi que sa forte implication dans le choix que notre population a été amenée à faire au soir du 7 décembre 2003 et par conséquent sa responsabilité dans ce qu’est devenu notre territoire après ce changement statutaire. « Tous responsables, mais pas coupables ! ».

Comment peut-on s’opposer à toute modification de la loi, et proposer dans un même temps de passer du statut de RUP au sein de l’Europe à celui de PTOM ?

Le député s’est dit contre cette modification par crainte de perdre la compétence fiscale… Mais comment pourrait-on perdre la compétence fiscale et rester COM régie par l’article 74 de la constitution, quand la compétence fiscale est l’essence même de cette autonomie ?

La République française, ne garantit-elle pas l’autonomie de Saint-Martin et le respect de ses intérêts propres, en tenant compte de ses spécificités géographiques, historiques et culturelles ?

Le peuple saint-martinois se trouve désormais pris au piège par une classe politique peu scrupuleuse et peu soucieuse de l’avenir de Saint-Martin. Ce qui importe, c’est avant tout la carrière personnelle et les différents postes et mandats que le changement statutaire a offert en moins de 7 ans, soit :

  • Un poste de Sénateur
  • Un poste de Député
  • Sept postes de Président du Conseil exécutif
  • Quatre postes de vice-président
  • Deux postes de Président du CESC

Qui se souvient encore du projet pour Saint-Martin, si ce n’est les Saint-Martinois non élus ?

A quand remonte le premier « Bras de fer » avec l’Etat ?

Quand avons-nous mis l’Etat devant ses responsabilités en 7 ans ?

A quand l’audition du Premier Ministre Manuel Valls par notre député ?

A quand le prochain point presse mensuel du Député ?

Lorsque mes « collègues » du Conseil territorial travailleront exclusivement en faveur de l’intérêt général du territoire et de ses habitants, mon jugement à leur égard n’en sera que plus indulgent. L’urgence aujourd’hui n’est-elle pas d’œuvrer d’un même élan pour sortir notre territoire de l’impasse dans laquelle il se trouve depuis trop longtemps ?


Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 9 Mai 2014 17:32