Ukraine. Monsieur Vladimir Poutine, êtes-vous un menteur ?

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE mars 5, 2014 12:31

Ukraine. Monsieur Vladimir Poutine, êtes-vous un menteur ?

Vladimir Poutine un menteur ? .. La réflexion s’impose dix jours après un silence de plomb suite à la chute du président Ukrainien Viktor Lanoukovitch. Pas moins de quatre mensonges parfaitement identifiés:

Les pressions occidentales n’arrivent pas à faire entendre quoi que ce soit du coté de Poutine. Celui-ci niant avec force la présence de militaires Russes sur le terrain. Environ 16 000 soldats dont au moins 5000 arrivés ces derniers jours occupent la Crimée ou ils cernent la plupart des sites stratégiques. Premier mensonge.

Poutine affirme que Lanoukovitch est toujours le président légitime d’Ukraine. Pourtant, Viktor Lanoukovitch a été destitué par le parlement, issu lui même des législatives de 2012.
Viktor Lanoukovitch a fuit le pays et de fait, le parlement considérant le chef de l’état dans l’incapacité constitutionnelle d’exercer ses fonctions, a voté sa destitution. “Le président Lanoukovitch s’est écarté du pouvoir et ne remplit plus ses fonctions”, indique la résolution adoptée par les députés. Ce qui invalide l’argument de Poutine censé justifier une intervention militaire russe en Ukraine, à savoir que le “président légitime”, Viktor Ianoukovitch, a réclamé dans une lettre “l’aide militaire” de la Russie. Deuxième mensonge.

Aujourd’hui, le soutien que Moscou fait comprendre aux habitants de l’Est qu’ils peuvent s’exprimer sans craindre les répressions et le lynchage de la part des nationalistes ukrainiens. Crédit : RIA Novosti

Aujourd’hui, le soutien que Moscou fait comprendre aux habitants de l’Est qu’ils peuvent s’exprimer sans craindre les répressions et le lynchage de la part des nationalistes ukrainiens. Crédit : RIA Novosti

Le Président Russe affirme qu’une intervention militaire en Crimée serait “Légitime”.
L’ONU a été très clair la dessus. Toute intervention armée russe en Crimée violerait l’intégrité et souveraineté territoriale de l’Ukraine et serait passible d’une condamnation du Conseil de sécurité.
De plus, Moscou se trouve également dans une totale illégalité en avançant ses troupes dans la péninsule alors que les accords conclus entre la Russie et l’Ukraine sur le statut de la flotte russe dans la base de Sébastopol prévoient que Kiev soit informé 72 heures à l’avance de tout mouvement de troupes russes. Le problème reste que Moscou à un pouvoir de Véto bloquant de fait toute résolution onusienne.Troisième mensonge.

Le quatrième et dernier mensonge porte sur cette soi-disant protection des populations russes de Crimée. Aucun combat, aucun acte d’agression enregistré au cours des derniers jours sur des citoyens russe ou même pro-russes en Crimée. Moscou a beau invoquer sa responsabilité de protéger ses citoyens en Ukraine, le motif invoqué ne tient à rien. Ce qui est d’autant plus étrange quand on sait que depuis trois ans, la Russie bloque toute tentative de l’ONU visant à sanctionner le régime de Bachar el-Assad au nom du même principe de protection des civils Syriens. Mardi soir, une vingtaine de soldats assistés de manifestants pro-russes ont tenté de prendre d’assaut une base ukrainienne.
Pour la première fois, les forces russes qui encerclent la base aérienne ukrainienne de Belbek, en Crimée, ont tiré des coups de semonce sur les militaires ukrainiens qui tentaient de s’approcher.


En attendant un éclaircissement sur la position de Moscou, les États-Unis maintiennent la pression sur la Russie accusée de chercher un prétexte pour envahir l’Ukraine. Un face à face aujourd’hui est en cours à Paris entre les chefs de la diplomatie russe et américain. BFMTV traite minute par minute la rencontre visible ICI.

Sources: Agences, BFMTV

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE mars 5, 2014 12:31