Motilium. Retrait demandé pour cause de morts subites présumées

Sxminfo Antilles
Par Sxminfo Antilles février 20, 2014 11:58

Motilium. Retrait demandé pour cause de morts subites présumées

200214-MotiliumLa dompéridone (Motilium et sa quinzaine de génériques) est une nouvelle fois mise en cause en raison des risques cardiaques qu’il présente.

Dans une note rendue publique hier, mercredi 19 février, et disponible en pièce jointe, la revue médicale Prescrire recommande ainsi aux patients d’interrompre leur traitement de Motilium et réclame son retrait du marché européen en raison de 25 à 123 morts subites survenues en 2012 suite à la prise de ce médicament. 

Communément prescrit pour soulager les nausées et les vomissements chez l’adulte et l’enfant, le médicament aurait une efficacité modeste sur ces symptômes et augmenterait en plus le risque de troubles cardiaques et de morts subites, selon la revue qui avait déjà inscrit le Motilium sur sa liste noire des médicaments à éviter en janvier dernier.

C’est en rapprochant les données de remboursements par l’assurance maladie et la fréquence des morts subites en France, que Prescrire parvient à ces conclusions qui ne sont pas inédites.

En effet, dès 2005, des études épidémiologiques néerlandaises et canadiennes menées sur le Motilium avaient déjà mis en exergue le fait que les morts subites cardiaques étaient plus fréquentes en cas d’exposition à la dompéridone.

En France, les autorités sanitaires ont récemment considéré que le service rendu par ce médicament dans les nausées et vomissements était “modéré” et adressé un courrier (disponible au téléchargement ici :

  200214-Domperidone.pdf (136,2 KiB, 408 hits)

) aux professionnels de santé afin de les sensibiliser aux risques de la dompéridone en décembre 2011. 

Les mises en cause sont si nombreuses que l’Agence européenne du médicament (AEM) s’est saisi du dossier en mars 2013 et doit rendre ses conclusions en mars prochain ; conclusions en anticipation desquelles Prescrire pose cette nouvelle alerte tant la revue craint que les préconisations européennes ne soient trop frileuses par rapport au retrait pur et simple qu’elle juge nécessaire.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé française (ANSM) attend également ces conclusions pour pouvoir se positionner, tiraillée entre la puissance du lobby pharmaceutique et le sacro-saint principe de précaution à la française…

Pièce jointe : Note Motilium 

  200214-Prescrire.pdf (87,3 KiB, 336 hits)

Commenter avec votre compte Facebook

Sxminfo Antilles
Par Sxminfo Antilles février 20, 2014 11:58
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*