Saint-Martin. Voeux du Député Daniel Gibbs

Sxminfo Antilles
Par Sxminfo Antilles 19 Jan 2014 17:46

Saint-Martin. Voeux du Député Daniel Gibbs

Jeudi 16 Janvier, le Député de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, Daniel Gibbs, présentait ses voeux à la population depuis la CCISM.

Victor Gibbs, Daniel Gibbs et Stephen Tackling - Remerciements à Jabiru pour la mise à disposition du cliché.

Victor Gibbs, Daniel Gibbs et Stephen Tackling – Remerciements à Jabiru pour la mise à disposition du cliché.

Il faut ici noter que c’était la troisième fois cette semaine que Daniel Gibbs se livrait à cet exercice puisque Lundi 13, c’était au titre de titre de Président de l’Union pour la Démocratie qu’il officiait et Mardi 14 en sa qualité de Secrétaire territorial de l’UMP. 

A un moment où la loi sur le non-cumul des mandats est en passe d’être votée au Parlement, malgré les freins qu’y posent les sénateurs, on ne peut manquer de s’interroger vis à vis cette multiplication des casquettes qui localement n’est d’ailleurs pas le propre de Daniel Gibbs. Est-elle symptomatique d’une pauvreté du tissu politique local, est-elle inéluctable face à la rareté de l’engagement ou reflète-t-elle globalement une volonté de concentration du pouvoir ?

Quoiqu’il en soit, nombreux étaient ceux qui avaient répondu à l’invitation du Député Gibbs pour cette cérémonie des voeux, avec notamment et dans le désordre :

  • la Team Daniel Gibbs, sans Christophe Henocq qui a quitté le Conseil Territorial pour rejoindre la Médiathèque, mais en présence de Dominique Riboud qui lui succède dans l’ordre de la liste,
  • la Présidente Aline Hanson accompagnée du Vice-Président Guillaume Arnell et de la Vice-Présidente Ramona Connor,
  • le Préfet Philippe Chopin ; le Vice-Procureur Flavien Noailles ; le Président du tribunal ; le Représentant du Recteur ; le Capitaine de Gendarmerie Jouault ; Romain Renoux et Nicolas Maslach de la Réserve Naturelle
  • des membres du Conseil territorial des Jeunes mené par Jean-Marc Gervais, par ailleurs Président de la très active association Jeunesse Soualiga très fertile en conseillers juniors ; le député Junior Jonathan Hodge
  • le Président de la CCISM, Stephen Tackling et quelques membres dont Hervé Dorvil et Didier Rouxel 
  • René Mathon, Philippe Morel et Marc Chakhtoura respectivement Président, Trésorier et Secrétaire de l’ACM
  • Pascal Averne, DGS de la COM, ;   Albéric Ellis, Directeur du Port de Galisbay 
  • l’ancien Maire Albert Fleming ; le Père Charles

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de l’allocution prononcée par le Député Daniel Gibbs à cette occasion, notez que le Député aura pris soin en amont de son discours de demander à l’assistance de bien vouloir excuser le zèle de son équipe qui, toute dévouée qu’elle lui est, a dans l’empressement coloré la salle des couleurs vertes et oranges de son parti, l’Union pour la Démocratie.


M….. (protocole)  Chers amis, 

Permettez-moi, avant même de vous présenter mes vœux pour cette nouvelle année, de vous remercier chaleureusement, toutes et tous, pour votre présence ici ce soir. 

Je souhaite également remercier tout particulièrement les organisateurs de cette soirée, pour avoir rendu possible ce moment de convivialité. 

En ce début d’année, je souhaite vous présenter mes vœux les plus sincères et les plus chaleureux pour cette année 2014 qui vient de s’ouvrir. 

Mes vœux de réussite personnelle et professionnelle, mes vœux de bonheur et de paix, je les adresse également ce soir, à toutes les Saint-Martinoises et tous les Saint-Martinois, à l’ensemble des forces vives de notre Collectivité, ainsi qu’à toutes celles et à tous ceux qui donnent, jour après jour, du sens à cette belle notion de « vivre ensemble » qui a fondé la réputation de notre « Friendly island ». 

Permettez-moi également d’avoir une pensée émue pour la famille Helligar dont le fils, le frère – le caporal-chef Rodrigue Helligar – reste à ce jour officiellement porté disparu depuis le 1er novembre dernier, alors qu’il était en poste en Afrique de l’Est. Je ne doute pas que tous les Saint-Martinois se joignent à mon message de mansuétude à l’égard de la famille, des amis et des proches de Rodrigue Helligar. 

A travers cet hommage à Rodrigue, je souhaite aussi adresser un message sincère de profond respect et d’humilité à toutes celles et à tous ceux qui assurent notre sécurité au quotidien, qu’ils se trouvent hors de nos frontières ou en « nos murs » : je pense à nos soldats bien sûr, mais aussi à nos gendarmes à nos policiers ou à nos pompiers. 

Un message de respect, dans lequel je veux inclure les acteurs du champ du social et du monde de la santé : à l’hôpital, dans les dispensaires, au sein d’associations… l’implication et le dévouement de ces professionnels et de ces bénévoles doivent être salués. 

J’aimerais profiter de cette occasion qu’est la présentation de mes vœux pour saluer aussi, les acteurs du monde de l’éducation et tous les bénévoles du tissu associatif : votre travail, auprès notamment des jeunes de Saint-Martin, est précieux. Vous formez la jeunesse de demain, nos futurs décideurs, nos entrepreneurs en devenir, nos sportifs émérites… Soyez remerciés pour la qualité de votre travail, malgré les difficultés et les obstacles qui viennent complexifier, et nous en sommes tous parfaitement conscients, vos missions respectives. 

A nos jeunes également, et je tiens à souligner la présence ce soir de notre député junior tous mes vœux de bonheur et de réussite : que cette nouvelle année 2014 vous trouve exemplaires dans votre travail et vous comble de succès dans la poursuite de vos ambitions. 

Je m’arrête là dans ce long listing de salutations des acteurs de notre Collectivité à remercier, en n’oubliant cependant pas les professionnels du monde de la Justice dont la tâche est aussi énergivore qu’épineuse ; tous les fonctionnaires en poste sur l’île et qui œuvrent à la garantie et au maintien d’un service public de la meilleure qualité possible sur notre territoire ; et enfin à nos socioprofessionnels lesquels, malgré les aléas d’une crise sans précédent, n’ont pas décidé de quitter le navire ! 

« Il faut savoir ce que l’on veut. Quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire. Quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire » : cette sentence de Clémenceau, je veux l’adresser en toute amitié comme message aux élus qui tiennent « la barre » de notre Collectivité. 

A nous, élus, parlementaires, citoyens impliqués dans la vie politique et publique, je nous souhaite de l’audace et de l’ambition. 

Voilà trop d’années que la politique en vigueur en partie française est une politique de la frilosité et du court terme : voyons loin, voyons grand ! « Une place pour les rêves mais les rêves à leur place » dit un vers de Desnos : c’est à un rêve commun que je vous invite en 2014 et pour les années à venir. Non pas à une utopie, mais à un rêve pensé collectivement, et mis sur pied par l’ensemble de nos forces vives. 

Que voulons-nous pour Saint-Martin ? 

Pour ma part, et vous ne serez pas surpris, je ne veux pas d’une gestion sous tutelle. 

Je refuse de voir la partie française ramasser les miettes du développement économique de sa sœur hollandaise qui a le vent en poupe et qui multiplie les projets de développement. 

Je ne suis certainement pas en train de dire pour autant que ce qu’il nous faut, c’est un « copié-collé » de ce qui se fait côté néerlandais : je dis simplement qu’il faut donner du sens à la coopération entre les 2 parties de l’île et qu’il faut inscrire ce volet de la coopération dans du concret. Qu’il faut donc que nous pensions notre développement économique, notre avenir sur le plan social, nos besoins en termes d’emplois, de nombre de chambres, d’infrastructures etc. pour savoir vers où nous voulons aller, et comment y aller, main dans la main, avec notre sœur hollandaise. 

En résumé, je n’accepte pas de voir les choses se faire sans être inscrites dans un projet de développement global, sans vision à long terme. 

Que l’on ne se méprenne pas : vous savez tous la complexité du mandat de député, le fait est que mon rôle en tant que parlementaire se cantonne –quelque part- à l’examen et au vote des lois qui régissent ou sont appelées à régir notre République.

Également conseiller territorial d’opposition, je réalise que mes discours souvent offensifs, tant sur les plans national que local, peuvent semer la confusion : certains de nos citoyens, peut-être moins au fait des rôles divers de nos institutions, pensent ainsi parfois, que le député peut agir sur ce qui devrait être fait localement. Si seulement c’était le cas… ! Vous me pardonnerez cet aparté, mais il me semblait important de faire cette précision afin de resituer le rôle et les missions de chacun… Autant qu’il me semble important de souligner, à nouveau, que parlementaire ou conseiller d’opposition, je n’ai pour fil conducteur que la volonté d’un devenir meilleur pour Saint-Martin et les Saint-Martinois, et que, au-delà des divergences ou des clivages politiques, je continuerai à pratiquer la politique de la main tendue…

« Notre appartenance à la nation française étant maintenant chose irrévocable il est maintenant grand temps de trouver la solution à nos problèmes locaux. Elle ne réside certainement pas dans l’acceptation d’être subventionnés d’une façon perpétuelle par la Métropole. Il nous faut d’abord réformer tout ce qui n’est pas adapté à notre situation particulière et avant tout notre administration. Ensuite permettre au pays de tirer de ses richesses naturelles l’argent nécessaire à sa subsistance et à son développement (…).Rien ne se fait dans ce pays, cela saute aux yeux de n’importe quel visiteur. La zone hollandaise nous donne une leçon d’organisation. Chez eux leur pont s’ouvre et c’est un vrai pont, leur port un vrai port, leur aérodrome, un vrai aérodrome. Chez nous, tout laisse à désirer, nous n’avons pas de politique à long terme, nous ne savons pas où nous allons » : ces mots, ce diagnostic, ne sont pas de moi. J’ai ouvert les guillemets pour citer l’ancien Maire de Saint-Martin, M. Hubert Petit, qui a tenu ce discours à l’occasion d’une visite ministérielle le 15 avril 1970. 

Si les « grandes années » de la défiscalisation sont passées par là, les mots de M. Petit demeurent, près de 44 ans après qu’il les a prononcé, d’une incroyable et d’une effrayante modernité. 

Certes, un certain nombre de réalisations primordiales ont été menées à bien vers la fin du siècle dernier, mais depuis nous peinons à suivre dans un environnement très concurrentiel et nous avons plutôt régressé dans des secteurs indispensables à notre développement. Aussi, comme j’ai l’habitude de le dire: pendant que nous nous contentons de rêver, nos voisins du sud réalisent les leurs…Il est grand temps que nous passions à la vitesse supérieure!

Et c’est ensemble que nous devons penser notre avenir et nous retrousser les manches si  nous voulons que dans quelques décennies, ce discours de M. Petit, que je reprends à mon compte ce soir, ne soit plus qu’un mauvais souvenir. 

En conclusion de voudrais reprendre cette phrase d’Aimée Césaire

« – Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. 

– Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte. 

– Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde » 

Alors, osons la modernité dans nos méthodes, osons l’audace dans notre vision ! 

A vos proches, à vos familles, à tous ceux qui vous sont chers, puisse cette nouvelle année qui s’ouvre, combler vos espérances et vos projets dans tous les domaines. 

Je vous souhaites une Bonne et heureuse année 2014. 

Daniel GIBBS 

Député de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin Conseiller territorial TDG2012
Président de l’Union pour la Démocratie 


NDLR : Ainsi, le Député a fait le tour des institutions et des acteurs de la société sans oublier “la presse que l’on critique souvent mais qui est toujours présente pour relayer nos messages” et à qui il a souhaité professionnalisme et objectivité.

L’occasion de noter, une fois n’est pas coutume, l’efficacité des services de Daniel Gibbs en matière de communication. Nous profitons de cette saison de voeux pour les en remercier et émettre le souhait qu’en 2014 leur réactivité perdure … avec pourquoi pas, l’intégration d’une petite dose d’anticipation ou de proactivité.

Sxminfo Antilles
Par Sxminfo Antilles 19 Jan 2014 17:46