Numerique. La 4G de Free en métropole ok, et nous ?

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE décembre 3, 2013 21:19

Numerique. La 4G de Free en métropole ok, et nous ?

Opération de “com”
Xavier Niel une fois de plus, prend de court les opérateurs nationaux en Métropole avec un nouveau forfait. En effet, pour 19,99 euros par mois, les clients auront accès au réseau 4G sans augmentation de prix.
On ne rentrera pas dans la polémique qui va sans doute fleurir sur la toile entre ceux qui évoquerons des problèmes de qualité du réseau, vitesse de navigation et des disponibilité des services que Free à du gérer lorsque celui ci à lancé les forfaits “low cost” 3G. L’entreprise de Xavier Niel a annoncé mardi avoir déployé 700 antennes pour son réseau mobile très haut débit, un chiffre qui devrait augmenter rapidement chaque mois. Le tarif attractif annoncé à fait chuter en bourse les autres opérateurs de quelques points et l’on comprend clairement la grande sensibilité des investisseurs sur ce type de technologie.

Déjà, quelques voix s’élèvent en indiquant que seulement 1 000 communes sont couvertes par Free alors que la France en compte plus de 36 000, mais la plupart des grandes villes sont couvertes (Paris, Lyon, Toulouse, Marseille, Nice, Strasbourg, Nantes, etc..). Dans les moins pour ce nouveau service très haut débit mobile, Free est le seul à utiliser la fréquence de 2,6 Gigahertz, bonne pour couvrir les zones urbaines, mais moins adaptée aux zones rurales. Enfin, un autre point noir, ce réseau n’est pas compatible avec les anciennes générations d’Iphone et d’Ipad (Seuls les derniers Iphone 5C et 5S fonctionnerons donc avec la 4G de Free), mais à 19,90 euros, la marge de manœuvre pour le client est grande.

Rachat d’une partie des fréquences de Bouygues Télécom:
Free Mobile a la possibilité de racheter à Bouygues Telecom une partie des fréquences 1800 Mhz de ce dernier. L’Arcep a accepté que BT transforme son réseau 2G en réseau 4G, ce qui lui a donné une bonne longueur d’avance sur les autres opérateurs. En contre partie, le régulateur a exigé de Bouygues Telecom qu’il vende une partie de ce trésor entre 2014 et 2016. Free pourra certainement avoir sa part, si il en paye le prix.

Et nous aux Antilles ?
Orange Caraibes serait actuellement en train de relier l’ensemble de ses antennes 3G à la fibre optique. Grâce à cette opération, tous les clients d’Orange pourront bénéficier d’un débit (théorique) dix fois plus rapide pouvant attendre la vitesse de 150 mb/seconde. Les ambitions de l’opérateur historique seraient de raccorder 50 % des antennes d’ici la fin de l’année. Les autres opérateurs ne restent pas en marge et travaillent également au déploiement de la fibre sur l’ensemble de leurs “Pylônes”, ils sont, disons, moins “flambeurs” et se réservent certainement une marge économique et technique plutôt que de se conforter aux effets d’annonce qui restent souvent purement “marketing”.

Mais quand est il de la 4G ?
La consultation publique de l’ARCEP a pris fin le 30 septembre dernier. Tous les avis des acteurs intéressés avec au premier rang, les opérateurs ont été sollicités. Cette enquête doit servir à estimer les demande des acteurs eu égard notamment a la rareté de la ressource en fréquences. Jusqu’à présent, en Outre-Mer, des fréquences à 900 Mhz, 1 800 Mhz et 2,1 Ghz ont été attribuées au fur et à mesure des demandes des opérateurs.

Et Saint-Martin / Saint-Barthélemy ?
Les attributions de fréquences en Guadeloupe et en Martinique pourraient être couplées avec les collectivités de Saint-Martin, Saint-Barthélemy ainsi que la Guyane. Les attributions pour La Réunion pourraient être couplées avec celles de Mayotte, créant ainsi deux « zones d’attribution » . Une autre possibilité serait de favoriser l’attribution de fréquences sur des plaques régionales cohérentes. Solution défavorable aux acteurs postulant uniquement sur une partie des territoires regroupés au sein d’une même zone d’attribution.

Un calendrier plus précis ?
L’arcep dépouille actuellement les réponses de la consultation. Il faudra patienter encore un peu avant de faire un bilan et de poser un calendrier de déploiement qui ne commencera qu’en 2014.

Les débits:
La plupart des offres métropolitaines proposent aujourd’hui un accès de 14 Mbit/s à environ 42 Mbit/s. En outremer, elles se traînent généralement de 512 Kbit/s à 6 Mbit/s…

La 4G à Sint Maarten:
Caribserve propose depuis plus de 18 mois une offre en 4G “résidentielle” sur l’île de Saint Martin. Avec un débit de maximum 3 Mbit/s et l’utilisation obligatoire d’une “box” mise à disposition (Chère) par l’opérateur, elle n’est pas dite “Mobile” mais permet aux clients fixes d’avoir un accès à Internet dans des zones moins bien couvertes par l’adsl ou l’offre radio que propose ce fournisseur d’accès à Internet. De plus, la 4G n’impose pas l’installation d’une antenne client sur le toit ou la façade du client. Le boitier 4G peut être à l’intérieur du bâtiment.
Nous avions testé cette solution sur la partie Française en début d’année. A priori, des brouilleurs 4G ont été installalé par un ou des opérateurs Français ne désirant pas voir la 4G “illégale” leur prendre quelques clients en mal de débit (Caribserve de dispose pas de licence 4G sur le territoire Français). Au vu de la tarification prohibitive et du débit médiocre de cette offre, le mal est tout relatif.

En clair, nos îles du Nord devront encore s’armer de patience pour voir des offres plus fonctionnelles et rapides (la 3G actuelle..), moins chères et comportant plus de services. Le doux rêve d’une couverture totale de nos îles en 4G à 50 Mbit/s n’est pas pour demain. Le regard envieux de nos internautes vers les forums métropolitains ou des clients râlent parce qu’ils n’ont “que” 8 Mbit/s sur leur réseau 3G à 19,90 euros par mois ont de beaux jours devant eux !

Florent Letuvée

Commenter avec votre compte Facebook
F. LETUVEE
Par F. LETUVEE décembre 3, 2013 21:19