France. Le tatouage bientôt en Noir et Blanc uniquement…

Sxminfo Antilles
Par Sxminfo Antilles novembre 19, 2013 12:46

France. Le tatouage bientôt en Noir et Blanc uniquement…

191113-tattooAlors que le tatouage s’est aujourd’hui démocratisé au point de devenir presqu’une banalité ou de faire paraître étrange ceux qui n’en portent pas, un texte de loi menace de transformer prochainement le visage et la place du tatouage en France. Il s’agit de l’arrête du 6 Mars 2013 dont le texte intégral est à votre disposition à la fin de cet article.

Ce texte annoncé en marge du Salon du tatouage qui s’est déroulé à Paris en Mars dernier affine la liste des substances interdites dans la composition des encres utilisées, rendant par là-même illégaux près de 90% des pigments colorés.

191113-Tattoo2Il n’est alors nullement difficile de comprendre que le monde des tatoueurs français ait entamé de nombreuses actions contre la mise en application de ce texte, à travers notamment le Syndicat National des Artistes Tatoueurs (SNAT) mené par son célèbre (dans cette strate) Président, Tin-Tin.

Le SNAT est déjà parvenu à obtenir un délai d’application courant jusqu’au 1er Janvier 2014. Il s’agit de réunir tous les éléments qui permettront de contrecarrer les conclusions de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé qui a posé les substances contenues dans la plupart des encres de couleur comme dangereuses. Le Syndicat des tatoueurs mène donc actuellement une vive campagne à la fois de médiatisation et de recherche dont les conclusions seront présentées à l’Assemblée Nationale le 27 Novembre prochain.

Le SNAT espère alors que la mise en oeuvre de l’arrêté sera suspendue eu égard aux conséquences potentielles qu’il met en exergue. En effet son application en substance risque de conduire à l’exil les tatoueurs et leurs clients vers d’autres territoires européens puisque la législation européenne n’interdit pas ces encres. Plus pernicieuse, la réémergence de la clandestinité et des risques afférents à la pratique de cette discipline hors cadre sanitaire et réglementaire pourrait être une autre conséquence. En ce sens, en complément des démarches que le SNAT effectue auprès des autorités compétentes, une pétition populaire a été mise en ligne et a pour l’instant recueilli plus de 58 000 signatures. 

Au-delà des questions “artistiques” et économiques soulevées pas l’arrêté du 6 Mars 2013, il est en fait évident que c’est plutôt un véritable rapport de force qui se joue ici entre tatoueurs et dermatologues puisque la décision de l’Agence de Sécurité et du Médicament à l’égard des tatouages découle en premier lieu d’une mise en garde du Syndicat National des Dermatologues dont vous pourrez trouver le communiqué en pièce jointe. Ce dernier s’achevant par ces mots “Attention, les tatoueurs peuvent être équipés de lasers pour détatouer. Il ne sont pas habilités à les utiliser ; seuls les médecins peuvent le faire“, il reste peu de doutes quant à la nature du nerf de la guerre déclarée aux tattoos de couleur …

Pièces jointes : Arrêté du 6 mars 2013 

  191113-Arrt6Mars2013.pdf (42,3 KiB, 310 hits)

/ Communiqué du SNDV 

  19113-SNDV.pdf (73,5 KiB, 368 hits)

Sxminfo Antilles
Par Sxminfo Antilles novembre 19, 2013 12:46
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*