“A la Saint-Martin, Tue ton cochon et invite tes voisins.”

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 13 Nov 2013 23:05

“A la Saint-Martin, Tue ton cochon et invite tes voisins.”

131113-StMartinLundi 11 Novembre, on célébrait localement le Saint-Martin / Sint Maarten’s Day, journée traditionnellement dédiée à la mise en valeur de l’unité saint-martinoise au-delà des frontières nationales, géographiques ou institutionnelles. Jour d’importance s’il en est dans la vie saint-martinoise puisqu’il relègue sans émotion républicaine la commémoration de l’armistice de la Première Guerre Mondiale à un dépôt de gerbes un jour avant le reste du pays.

En général, même si l’organisation est alternativement portée par Saint-Martin ou Sint Maarten, les festivités du 11 Novembre se déroulent à peu de choses près de manière si similaire que les années passent et se ressemblent : messe, dépôt de gerbes, allocutions et déjeuner officiels, animations (plus ou moins) culturelles portées par les associations de l’île …

Cette année, un évènement se posait pourtant en marge du programme officiel : la “10 000 Man March” dont vous pourrez retrouver les objectifs affichés ici. N’est-il pas symptomatique qu’un mouvement populaire motivé par l’unité du peuple de Saint-Martin n’ait trouvé suffisamment de légitimité pour s’insérer dans un programme officiel dont les objectifs devraient être identiques ? D’ailleurs les organisateurs étaient indifféremment “originaires” des deux parties de l’île : anciens élus, anciens candidats, “génération montante” (et aussi descendante pour certains) …

A la lecture de la liste des problématiques énumérées par le Comité organisateur, on se rend bien compte qu’il s’agit plus d’une tentative de sursaut, plus de 6 ans après l’acquisition de l’autonomie, qui visait à la responsabilisation des saint-martinois face à leurs institutions, elles, en pleine évolution conformément aux choix politiques de 2007 pour la partie française et 2010 pour la partie hollandaise. In fine, au delà de la belle profession de foi, il aura plus s’agit de l’expression d’un ras le bol général des individus face à la déprise économique et aux choix politiques des gouvernances actuelles qu’elles soient saint-martinoise ou sint maartenoise.

Quoiqu’il en soit, bien qu’émanant des deux côtés de la frontière, la participation ne reflétait pas la mixité de la population saint-martinoise. Il faut dire que dès le départ, dès l’exposé des motifs, surtout par voie radiophonique, les discours ont posé des barrières que beaucoup n’ont pas osé franchir. Barrière de la langue tout d’abord : la campagne de communication autour de cet évènement s’est faite exclusivement en anglais, langue naturelle des organisateurs, alors que de nombreux francophones, hispanophones et bien d’autres encore auraient pu se retrouver dans les thématiques. Barrière de l’identité également : comme nous le faisait remarquer un de nos contributeurs ici, cette marche s’adressant aux saint-martinois posait de nouveau l’épineuse question de “qui est saint-martinois ?” Si, une fois sur place, l’on a pu entendre un organisateur préciser que la marche s’adressait aux “saint-martinois, nés ici ou de parents nés ici ou même simplement ceux qui sont ici”, la complexité de cette définition n’a pas filtré dans d’autres strates en amont de l’évènement.

On peut le regretter ; on peut aussi mettre ceci en parallèle d’une autre actualité qui nous avait amené à nous poser la même question la semaine dernière : la naissance de l’association “True Hope for Saint-Martin”, car même si la conférence de presse du 07 novembre bénéficiait d’un service de traduction, l’assemblée et la portance n’étaient ni mixtes, ni éloquents quant à la définition du “saint-martinois” posé au coeur de leurs objectifs. Vu de loin ou à la lorgnette d’un communautarisme sécuritaire qui se répand autant sur la Friendly Island que sur le plan national, on pourrait conclure à une légitime réaction protectionniste d’un peuple qui se retrouve en minorité sur un territoire dont il a confié le développement pendant longtemps à la mère-patrie et qui aujourd’hui se sent spolié et en danger. On pourrait aussi y voir, également à l’instar de ce qui se passe sur le plan national, le déploiement de manoeuvres politiciennes de récupération et d’arrosage d’un terreau “nationaliste” que la privation économique couplé à une démographie non intrinsèque rend fertile. Cette marche peut aussi légitimement être appréhendée comme un signe de mécontentement vis-à-vis d’uns structuration institutionnelle qui ressemble de moins en moins à celle qui a été “vendue” en 2003.

Certes pas 10000, mais néanmoins nombreux…

Certes pas 10000, mais néanmoins nombreux…

Alors, tandis qu’en métropole un appel à un rassemblement républicain et apolitique prend naissance sur les réseaux sociaux “face aux extrémismes, face au racisme, face à l’homophobie et à toutes les formes de discrimination” que penser de cette marche des 10 000, où ils étaient moins de 300 ? Coup de semonce envers les “Gouvernants” ? Message aux “envahisseurs” ? Expression d’une volonté de fermeture d’une part des “Saint-Martinois” ? Test de popularité à l’orée déjà proche de certaines élections ? Symbole de déception et de saturation des électeurs ? Signe de défiance d’une population qui subit de plus en plus les effets non pas tant de la crise économique mais surtout de l’impréparation politique, administrative et sociale à ces nouveaux statuts qui de plus doivent cohabiter dans un cadre séculaire ?

Il y a sans aucun doute autant de réponses que de participants. Ce qui reste toutefois flagrant, c’est que du côté officiel où l’on célébrait la tradition, comme du côté populaire où l’on s’inquiétait d’un avenir sans perspective tangible, on semblait avoir oublié que Saint Martin avait au IVème siècle donné la moitié de son manteau à un miséreux transi de froid et symbolise depuis la compassion et la charité … dont on devine que pour être bien ordonnée, certains pensent urgent qu’elle commence par eux-mêmes.

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 13 Nov 2013 23:05
Abonnement WPServeur




Euro0.939
17 Avr · CurrencyRate · USD
CurrencyRate.Today
Check: 17 Apr 2024 17:05 UTC
Latest change: 17 Apr 2024 17:00 UTC
API: CurrencyRate
Disclaimers. This plugin or website cannot guarantee the accuracy of the exchange rates displayed. You should confirm current rates before making any transactions that could be affected by changes in the exchange rates.
You can install this WP plugin on your website from the WordPress official website: Exchange Rates🚀