Saint-Martin. Vous l’attendiez tous, voici le vrai espoir pour Saint-Martin !

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 8 Nov 2013 21:49

Saint-Martin. Vous l’attendiez tous, voici le vrai espoir pour Saint-Martin !

Que voilà une surprise qui n’en est en fait pas une…La première gouvernance Union pour le Progrès avait su par ses politiques amener la population à cette grande envie de changement qui a porté le RRR au pouvoir en 2012. Un an et demi plus tard, l’âpreté de notre contexte et un paysage politique inoccupé sur la scène publique, entendez par là qu’il ne reste comme politiques actifs que ceux qui sont au pouvoir ou dans sa périphérie, laissent déjà une place large à de nouvelles ambitions.

C’est sur ce terreau et avec un brin du de plus en plus classique “c’était mieux avant” que l’association “True Hope for Saint-Martin” est née jeudi 07 novembre 2013 devant une bonne vingtaine de personnes.

Jules Charville, Conseiller Territorial indépendant, et Président de True Hope for Saint-Martin

Jules Charville, Conseiller Territorial indépendant, et Président de True Hope for Saint-Martin

Mais qui donc porte cette nouvelle voie pour notre territoire ? En tout, 22 membres fondateurs menés par Jules Charvilles, Conseiller Territorial de l’opposition, dissident de l’Union pour la Démocratie et donc aujourd’hui indépendant. Mais ne vous y trompez pas, le Conseiller Charville est habile et a su s’entourer largement et notamment de Saint-Martinois reconnus ou en tous cas dont le nom a déjà résonné dans d’autres formations politiques.

Faisons donc un petit tour du “board” qui pilotera le devenir de cette association :

• Jules Charville, Président également connu comme conseiller territorial indépendant après avoir été élu sous l’étiquette Team Daniel Gibbs. Mais Jules Charville a aussi par le passé fait partie du MAP et du RRR. Un homme éclairé donc qui sait en ayant papillonné dans tous les groupes ce qu’il aura manqué à ceux-ci pour “performer”.
• Steven Patrick, Vice-Président ; employé de la COM, membre du Conseil de quartier n°1
• Luc Wellington, secrétaire ; 19ème sur la liste de l’UD en 2012
• Hélène Hunt Secrétaire adjointe, employée de la COM,  était en 2012 responsable de l’organisation terrain pour l’UD. “Sa grande expérience, notamment dans l’équipe rapprochée d’Albert Fleming, est une valeur sûre pour notre Mouvement” peut-on encore lire sur le site de l’Union pour la Démocratie ;
• Guy Cairo, Trésorier ; employé de la COM
• Alex Mussington, Trésorier Adjoint ; coordinateur de la CTOS

Mais bon nombre des 22 membres fondateurs étaient présents dans la salle et l’on aura pu reconnaître Algire Carti, Alexis Stanford (Représentant du Conseil de Quartier n°3), Raymond Helligar (que l’on ne présente plus), Amélie Reed (membre du Conseil de Quartier N°2), Minerva Baray-Dormoy, Georges Richardson (Candidat Union pour le Progrès en 2012 après avoir lui aussi éprouvé le MAP et le RRR, et Représentant du Conseil de Quartier n°6), Christiane Carty, Elise Richardson, et Ginette Fleming. Notons que le Président du CESC, Georges Gumbs était lui aussi présent dans la salle ainsi que Madame Chance-Duzant.

Et l’on ne peut que prendre un peu mieux la dimension des propos de la Présidente de la Collectivité, Aline Hanson, qui le matin même rappelait que les Conseils de Quartier n’étaient pas des instances politiques de la collectivité mais des organes consultatifs chargés de faire remonter le pouls du quartier et redescendre les projets de la Collectivité. Avec le nombre de représentants et de conseillers figurants dans cette association, on se retrouve quelque part avec une contrefaçon de Conseil de Quartier Globalisé. Le moins que l’on puisse dire c’est que Jules Charville est par là habile… ou bien conseillé.

Ainsi entouré de quelques acteurs bien connus, ou moins, de la société saint-martinoise, Jules Charville a donc présenté les objectifs, que vous pourrez retrouver en pièce jointe, de cette nouvelle venue dans le paysage “associatif” en mettant l’accent sur la formation et l’information. Il s’agit en effet d’éduquer la population, en particulier sur les aspects institutionnels et législatifs impliqués par l’évolution statutaire, et de lui donner un accès à l’information la plus large possible afin de “faire des saint-martinois les acteurs effectifs de leur destin collectif”.

Avec une telle volonté affichée, l’incontournable et ô combien encombrante question de la définition du “saint-martinois” risque bien de refaire surface. Ouverture et mixité, volonté de réprésentativité d’un territoire bariolé ne semblent pas avoir été les fondements de ce nouveau groupe.

Face à ces objectifs, et même si la volonté première est d’afficher une portée non politisée, il est difficile de ne pas voir en ces 21 hommes et femmes regroupés autour d’un 22ème les prémices d’un groupe constitué alors que se profilent les élections pour le renouvellement des élus de la CCISM, les élections sénatoriales et que les élections territoriales 2017 sont déjà dans tous les esprits. Alors, Jules Charville candidat aux sénatoriales… pour commencer ?

Vaste programme… Quoiqu’il en soit, le désormais Président a révélé les axes de travail prioritaires de l’association, à savoir la modification de la loi organique, le dossier des 50 pas géométriques ; des dossiers qui normalement sont de la compétence des élus et pour lesquels on pourrait avoir du mal à croire qu’ils puissent être portés par une association sans soutien politique, surtout lorsque l’on pense au sort encore réservé jeudi dernier à la proposition de délibération sur le bilinguisme portée par l’opposition TDG au Conseil territorial.

Julien Merion, chargé d'enseignement et politologue au Centre d'Analyse Géopolitique et Internationale

Julien Merion, chargé d’enseignement et politologue au Centre d’Analyse Géopolitique et Internationale

En attendant, la première action concrète de “True Hope” sera l’organisation d’une conférence prévue le 7 décembre prochain en présence du Professeur Julien Merion (chargé d’enseignement et politologue au Centre d’Analyse Géopolitique et Internationale) qui viendra de Guadeloupe expliquer en détail l’article 74, la loi organique, article par article et brosser l’ampleur de la compétence fiscale notamment. Notons que le 7 décembre 2013 marquera le 10ème anniversaire du référendum, il était temps … mais ces sujets sont-ils vraiment fédérateurs et l’homme de la rue est-il habité par eux au réveil ?

En tous cas, la naissance de cette association pourrait bien ouvrir le bal des volontés d’alternatives (qui a dit citoyennes ???!!!). Ainsi, on pourrait bien dans les mois à venir voir fleurir les groupuscules aux ambitieuses Visions (qui a dit vision ???!!!) qui agrémenteront notre actualité à grands coups d’appels à l’union (qui à dit pour la démocratie ???!!!!), à l’émergence d’une nouvelle génération (qui à dit Solidaire ???!!!), mais habités toutes et tous par une volonté de façade de ratisser large, tant il est vrai que les déçus de toutes les anciennes mouvances sont aujourd’hui nombreux. Il faudra aussi éviter les sujets trop lourds en s’appuyant notamment sur des lieux communs et de merveilleuses professions de foi.

Nous vous livrons ci-après ce qui constitue l’objet de l’association avec naturellement son coupon d’adhésion : 

  Objet, ou profession de foi, de l'association “True Hope for Saint-Martin” (3,9 MiB, 726 hits)

 

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 8 Nov 2013 21:49