Esclavage. La CARICOM demande réparation

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 10 Oct 2013 13:10

Esclavage. La CARICOM demande réparation

101013-CaricomSuite à la première conférence sur les réparations post coloniales et post esclavagistes qui s’était tenue du 15 au 17 septembre dernier sous l’égide de la Caricom, les états des Caraïbes ont décidé de lancer une campagne de lobbying forte à l’égard de la France, des Pays-Bas et de l’Angleterre.

La Conférence, qui réunissait des représentants d’Antigua et Barbuda, Barbados, Belize, Dominica, Grenada, Guyana, Jamaica, St. Kitts and Nevis, St. Lucia, St. Vincent and the Grenadines, Suriname and Trinidad and Tobago ainsi que des délégations de la Guadeloupe, de la Martinique, des Iles vierges américaines, du Royaume-Uni, du Canada, des Etats-Unis et des Pays Bas, avait dans un premier temps abouti à la constitution d’une Commission des Réparations dont les objectifs sont à votre disposition en pièce jointe.

Il s’agit pour les pays de la Communauté des Caraïbes d’obtenir réparation de la traite négrière, l’esclavage et la colonisation en cela qu’ils ont “sévèrement altéré les possibilités de développement” et le travail de la Commission sera principalement d’évaluer le montant des préjudices subis et de mobiliser le plus large public autour de la cause.

Si la Caricom a d’ores et déjà fait appel à un conseil juridique en la personne notamment du cabinet Leigh Day, qui a récemment obtenu réparation de la Grande Bretagne vis-à-vis des massacres opérés durant la révolte Mau Mau qui a eu lieu au Kenya dans les années 50, l’action de la Commission est encore au stade des négociations.

Cependant, le chef de file du mouvement, Sir Hilary Beckles, a toutefois averti que l’action serait portée en justice si les pourparlers avec les trois puissances européennes échouaient.

La Grande-Bretagne est bien entendu la première en ligne de mire de ce mouvement porté principalement par d’anciennes colonies britanniques, mais ne doutons pas que la France soit très rapidement concernée au regard notamment des récentes action du Conseil représentatif des associations noires autour des manifestations de commémoration de l’esclavage notamment.

Le sujet et notre territoire sont trop sensibles pour pouvoir ici tenter une analyse froide et pertinente de la démarche, nous nous contenterons de mettre à votre disposition le communiqué de presse diffusé à l’issue de la Conférence (en anglais) et l’intégralité des objectifs de la Commission créée (en français) : 

  101013-CPCaricom.pdf (65,3 KiB, 499 hits)

  101013-Commission.pdf (44,6 KiB, 583 hits)

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 10 Oct 2013 13:10