Saint-Martin. Il y avait le Mont des Accords… il y aura désormais les Accords du 02 Octobre

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte octobre 2, 2013 23:39

Saint-Martin. Il y avait le Mont des Accords… il y aura désormais les Accords du 02 Octobre

Comme nous vous l’indiquions, la manifestation citoyenne transformée en manifestation du BTP puisque boudée par des citoyens qui ne se sentent pas concernés ou qui considèrent que notre territoire ne vaut pas mieux que le sort qu’il subit aujourd’hui, s’est soldée par une belle table ronde partagée par le Préfet, La Présidente & son DGS, le Président de la Semsamar, un chargé d’opération et René-Jean Duret.

021013-BTP6

De la bouche même de Franck Viotty, membre historique de l’association du BTP, cette manifestation, sa réunion et son issue peuvent se résumer ainsi : “Nous sommes parvenus à transformer une défaite en victoire.”

Décryptage : défaite car le mouvement initié effectivement par l’association du BTP aurait du selon la volonté de ses membres gagner d’autres strates de la population concernées elles aussi par la déprise économique ou amenées à l’être. Mais défaite aussi car même au niveau de leur corporation, des membres illustres et propriétaires de véhicules lourds manquaient cruellement à l’appel.

Sans langue de bois, une question unique se pose en fait : que faut-il de plus qu’une crise économique et sociale au peuple saint-martinois pour dépasser les querelles de clochers et les divergences politiques pour que l’unité prévale sur les dissensions ? Ah…… le doux rêve d’une mobilisation générale où la population se lève unie comme un seul homme.

Au bilan, c’est néanmoins forte de certains moyens que l’équipée se lance à l’assaut de Marigot et il faut un certain courage car à Saint-Martin, personne n’est anonyme et que de se positionner en tête de ligne peut très vite vous coûter passablement cher. A l’inverse, lorsque tous les intéressés sont là, il y a une dilution de fait de la responsabilité en cas de dérapage. Aujourd’hui, heureusement deux fois, il n’y eu ni dérapage ni présence de tous ceux qui auraient du être là.

Alors… en quoi cette défaite s’est-elle transformée en victoire ?

Et bien la réponse tient en onze points débattus avec les pouvoirs publics et devenus onze engagements fermes qui bénéficieront au territoire, que vous ayez été présent à la manifestation ou non et que vous soyez du bâtiment ou non :

1. Accélération du contrôle de légalité relatif au redémarrage des 92 logements de Spring

2. La Collectivité confirme sa délibération octroyant 3,6 Millions d’euros pour la reprise du chantier (LBU)

3. Demande de moratoire sur les charges sociales des entreprises saint-martinoises. Un courrier co-signé par la Présidente Hanson et le Préfet Chopin sera adressé en ce sens à la CGSS

4. Confirmation des délais relatifs à la cité scolaire : attribution du marché fin novembre pour ordre de service mi décembre, avec un délai de contrôle de légalité réduit au minimum.

5. Les fonds européens afférents (6,4 Millions Euros) seront programmés lors du comité prévu fin octobre.

6. Réunion Semsamar / Etat programmée le 4 octobre 2013 autour de la construction de 40 logements dans le quartier de Belle Plaine

7. Le même jour, le Préfet recevra le directeur régional d’EDF afin que les entreprises locales puissent être intégrées au chantier de la future centrale EDF

8. La Collectivité va adresser une lettre d’intention au promoteur du projet de la Belle Créole

9. La Semsamar annonce le lancement d’un prochain appel d’offres pour l’ensemble Pôle Emploi sis à Concordia

10. La COM annonce, elle, le prochain lancement du marché relatif au contournement routier de l’aéroport de Grand Case

11. Lancement de la consultation relative à la construction du futur EHPAD en 2014

Je vous vois déjà avec un sourire un peu railleur aux lèvres : il n’y en a que pour le bâtiment me direz-vous. Ce n’est pas tout à fait faux mais il faut bien reconnaître qu’en fait, malgré eux, ils étaient les seuls à avoir relevé le défi de la rue et qu’ils “maîtrisent leurs dossiers”, selon les propres mots du Préfet Chopin.

De plus, avec la conscience maintenant acquise des décideurs que les marchés peuvent être assumés localement, ces investissements serviront en majorité le territoire plutôt que de voir les capitaux tomber dans une escarcelle lointaine. Au bilan, ce sont toutes les petites activités locales, les artisans, les restaurateurs, les comptables et une kyrielle d’autres professions qui boiront à la source du BTP.

De mémoire, je n’ai pas souvenir d’une victoire aussi éclatante remportée par une autre corporation avec aussi peu de moyens, sans dérapage et sans réelle nuisance à la population ou, comme lu sur l’excellent facebook “aux mères de famille qui jouent les taxis le mercredi après-midi pour les activités des enfants”.

Naturellement, la plupart des engagements pris ne sont que des vieilles choses que l’on rechignait à sortir des tiroirs. Mais dans la mesure où un calendrier précis et qui répond bien à l’urgence du moment est posé, cela offre au moins la possibilité aux professionnels du BTP de se projeter dans l’avenir, même si le terme reste court… c’est un vrai pas quand on sait qu’avant cette table ronde, une bonne part d’entre eux avaient comme devenir la liquidation judiciaire.

Il y a ensuite une véritable avancée vécue par ces hommes qui œuvrent pour un Progamme Opérationnel à la mesure de notre retard infrastructurel, à une compensation des charges juste, à l’établissement à Saint-Martin d’outils de l’état restés en Guadeloupe, à un rééquilibrage des charges sociales pour préserver leur compétitivité etc… cette avancée tient en ce que l’écoute qui leur est aujourd’hui donnée est de qualité car “Nous sommes peut-être des gens du BTP, mais nous ne sommes pas stupides, nous gérons nos entreprises, nous suivons nos dossiers et nous les défendons”. Richard Mancilla dira : “Aujourd’hui, j’ai la sensation que l’on nous a reconnu pour ce que nous sommes. Nous sommes dans l’axe de Notre Collectivité quelle que soit la gouvernance.”

Didier Lake, Président de l'Association des professionnels du BTP

Didier Lake, Président de l’Association des professionnels du BTP

Le Président, Didier Lake a lui semblé soulagé de ces résultats obtenus tant la crispation au moment du blocage de la rue de la République par la gendarmerie était palpable et laissait présager une dérive de la situation. Il en a profité pour remercier ceux qui étaient présents, ceux qui avaient à cœur Saint-Martin et son devenir.

Voilà donc les résultats obtenus ce jour, en quelques heures, par le BTP pour le BTP… Preuve s’il en fallait qu’avec de la détermination, du courage et une relative unité, on parvient à des résultats tangibles à condition également de bien maîtriser les tenants et aboutissants de ses dossiers.

 

Commenter avec votre compte Facebook
Igor Rembotte
Par Igor Rembotte octobre 2, 2013 23:39