Saint-Martin : le mouvement de contestation débutera ce lundi autour de la SEMSAMAR

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte septembre 22, 2013 23:10

220913-UnisLes suites à donner à la réunion qui s’est tenue à la CCISM jeudi 19 septembre dernier semblent se dessiner et le mouvement s’oriente vers une succession “d’étapes” et d’actions qui auront toutes un objectif ciblé.

Demain, lundi 23 septembre, c’est autour de la SEMSAMAR que les manifestants porteront leur action pour obtenir une relance immédiate du chantier des 142 logements au dessus de l’hôpital Louis Constant Fleming.

En marge, et suite à une rencontre avec le Vice-Président Wendel Cocks en charge du pôle économique et Président de la SEMSAMAR, les membres de l’association du BTP ont pu identifier le “Monsieur Europe” de la Collectivité en la personne d’Alex Richards  avec lequel ils comptent bien pouvoir échanger autour du Programme Opérationnel de Saint-Martin, de sa faisabilité et des conditions d’accès aux fonds européens de notre territoire. Seule revendication en la matière : Saint-Martin doit obtenir de l’Europe ce à quoi elle peut prétendre et ne plus être l’outil de la Guadeloupe entre les mains du Ministère de l’Outremer.

Ci-après le communiqué de presse reçu de l’association des professionnels du BTP.


Pour faire suite aux diverses réunions que nous avons tenues durant ces deux dernières semaines et au meeting du jeudi 19 septembre où vous nous avez fait le plaisir d’être présents, il a été décidé collégialement de mener notre combat pour Saint-Martin dans la rue, seul espace où les citoyens sont réellement entendus.

Au regard du nombre de doléances dont nous exigeons la prise en compte à toutes les échelles de la chaîne de décision, une série d’actions sera menée, chaque action symbolisera une ou plusieurs de ces revendications.

La première d’entre elle aura lieu lundi 23 Septembre à partir de 8h pour obtenir de la SEMSAMAR que le chantier des 142 logements situé au dessus de l’Hôpital Louis-Constant Fleming soit immédiatement relancé pour que les 200 emplois et les 200 familles qui en vivent ne soient pas perdus.

220913-BTP

Il ne s’agit pas de prôner le développement à tout va du logement social, mais de terminer ce qui a été débuté et ce dans les conditions prévues.

A l’issue de cette action et en fonction des résultats obtenus, nous vous ferons parvenir le déroulé des étapes suivantes.

Nous tenons ici à vous signifier que nous avons obtenu le soutien d’un très grand nombre de corps de métier, directement ou par le biais des associations qui les représentent, mais aussi du sénateur Fleming, du Député Gibbs, de certains élus du Conseil Territorial et de Alain Richardson.

Ce mouvement est appelé à prendre une certaine ampleur et nous vous remercions de sensibiliser le plus grand nombre à une cause qui porte un nom : SAINT-MARTIN. Dans tous les cas, le maximum sera fait pour que le quotidien des parents, des élèves et de ceux qui ont encore la chance d’avoir un emploi ne soit pas perturbé.

Il est important de comprendre que l’association des professionnel du BTP n’est que le fer de lance de fait de ce mouvement car nous sommes en contact depuis 3 ans avec l’ensemble des décideurs et de ceux qui auraient le pouvoir d’œuvrer pour Saint-Martin.

Nous le répétons ici : si rien n’est fait par le monde de l’entreprise et par les citoyens dans leur ensemble face aux injustices dont Saint-Martin et victime, il n’est plus nécessaire de penser tourisme, il est utopique de penser investissement et notre quotidien demain sera rythmé par la délinquance, l’accroissement du poids des minimas sociaux, une augmentation importante du chômage et une génération complète de jeune sans avenir local.

L’association des Professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics

Commenter avec votre compte Facebook

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte septembre 22, 2013 23:10
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*