Réforme des retraites : la double peine pour sauver le système

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 27 Août 2013 16:15

Réforme des retraites : la double peine pour sauver le système

Selon le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, la réforme des retraites va “garantir notre système, corriger les injustices”… la vidéo intégrée à cette article vous permettra de vous faire votre propre opinion.


Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé mardi 27 août la réforme des retraites au terme de plusieurs semaines de concertation avec les partenaires sociaux.

C’est une réforme :

  • responsable qui tient compte de cette réalité incontournable qu’est l’allongement de l’espérance de vie dans notre société.
  • juste, qui accorde enfin à certaines catégories de travailleurs les droits qui leur avaient été refusés lors des réformes précédentes.
  • équilibrée, qui partage équitablement les efforts entre toutes les forces de la Nation.

“Enfin, c’est une réforme structurelle, qui assure l’avenir de nos régimes de retraite et dont le pilotage garantit l’équilibre à moyen et long terme” a expliqué Jean-Marc Ayrault. (source : portail du Gouvernement)


Dans les faits, la durée de cotisation sera bien allongée jusqu’à 43 ans à horizon 2035 (41,5 ans actuellement) et les cotisations sociales dites “vieillesses” subiront une hausse de 0,5% dès 2014 puis de 0,05% par ans jusqu’en 2017.

Naturellement, le Premier Ministre a laissé entendre que le gouvernement pourrait compenser cette hausse par un petit geste à l’attention des entreprises, le patronat comme on dit… Le bon point, s’il en est un, est que la CSG n’est pas touchée par cette réforme. Avec des horizons aussi lointains et les habitudes d’alternance des électeurs français, il faudrait être passablement optimiste pour estimer que le système de retraite est ici sauvé.

La pilule aura sans doute beaucoup de mal à passer même si le Premier Ministre aura pris soin durant son allocution télévisée d’entourer celle-ci de petits bonbons : quelques mesures pour niveler les inégalités homme/femme notamment pour les femmes ayant travaillé à temps partiel, des mesures spécifiques pour les personnes handicapées, un compte pénibilité pour que les travailleurs concernés puissent se former, passer à temps partiel ou partir en retraite un peu plus tôt…

Voilà qui met la CGT sur les dents et qui ne tardera pas à faire réagir les autres piliers du syndicalisme. La CGT estime donc ne pas avoir été entendue par le gouvernement et maintient son appel à la manifestation pour le 10 septembre prochain.

Enfin, les régimes spéciaux semblent ne pas être si spéciaux que cela aux yeux de Matignon puisqu’ils ne sont absolument pas concernés par la réforme.

Une rentrée très “à la française” donc, avec son lot de manifestations et de grogne.

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 27 Août 2013 16:15