Pourquoi les ouragans et les cyclones portent ils des prénoms de personnes ??

Autre
Par Autre 18 Juin 2012 04:00

Pourquoi les ouragans et les cyclones portent ils des prénoms de personnes ??

Le fait de donner un prénom aux cyclones tropicaux remonte à plus de deux siècles (XVIIIe). Cela répond à un besoin de différencier chaque événement des précédents. Ainsi les Espagnols donnaient au cyclone le nom du saint patron du jour.
Les ouragans ayant frappé Porto Rico, le 13 septembre 1876 puis 1928, s’appellent tous les deux San Felipe.<br /> Le dernier avait frappé la veille la Guadeloupe et reste appelé le “Grand Cyclone” de 1928.</strong> L’armée américaine, du début du XXe siècle jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, avait l’habitude d’utiliser l’alphabet phonétique des transmissions militaires avec l’année. En 1949, ce système fut officialisé dans l’Atlantique Nord. Mais au bout de trois années, en 1953, la liste répétitive fut remplacée par une autre liste utilisant, comme souvent dans l’armée, des prénoms exclusivement féminins.
En 1954, la liste précédente fut reprise, mais il fut décidé de changer de liste chaque année. Depuis 1979, suite aux critiques des mouvements féministes, les ouragans sont baptisés avec des prénoms alternativement masculins et féminins. Un principe de cycles fut aussi établi. Basé sur 6 ans et six listes, les années paires débutent par un prénom masculin et impaires un prénom féminin. Ainsi la liste de 2000 est la même que celle de 1994 ; la liste de 2001 reprend celles de 1989 et 1995. Les six listes prévoient 21 prénoms courants de A à W mais sans Q ni U, plutôt pauvres en prénoms.
Ensuite, il est prévu d’utiliser les lettres grecques. En 2005, année de record avec 27 cyclones, la liste fut totalement utilisée jusqu’à Wilma, puis jusqu’à la lettre grecque Zeta. Comme les cyclones tropicaux ne se limitent pas au bassin Atlantique, des listes similaires sont confectionnées pour les différents secteurs des océans Atlantique, Pacifique et Indien : Dans le bassin de l’océan Atlantique, le National Hurricane Center (NHC) de Miami est officiellement chargé de nommer les cyclones. Le bassin de l’océan Pacifique est divisé entre plusieurs secteurs vu son étendue. Le NHC de Miami nomme ceux de la portion Est, le NHC de Honolulu du centre-nord, le centre japonais de celui nord-ouest et le sud-ouest revient au Bureau of Meteorology (BOM) australien et aux centres météorologiques de Fidji et de Papouasie-Nouvelle-Guinée.La dénomination dans l’océan Indien revient au BOM, au service météorologique indien et au centre météorologique de l’Île Maurice ,selon le secteur. Dans les secteurs nord, sous-continent indien et Arabie, les cyclones n’étaient pas nommés jusqu’à tout récemment. Lors de graves cyclones, les noms de ces derniers sont supprimés de la liste et remplacés afin de ne pas choquer la population en lui rappelant de trop mauvais souvenirs. Ainsi, dans la liste 2004, Matthew a remplacé le nom de Mitch.
L’Ouragan Mitch tua environ 18 000 personnes dans l’Amérique Centrale en 1998. Les prénoms sont des prénoms en anglais, espagnol et français.

Sources :WIKIPIDEA

Autre
Par Autre 18 Juin 2012 04:00