Gouvernement Hollande. L’Elysée met fin aux fonctions de Cahuzac

Autre
Par Autre 19 Mar 2013 19:28

Gouvernement Hollande. L’Elysée met fin aux fonctions de Cahuzac

François Hollande a décidé de mettre “fin aux fonctions de Jérôme Cahuzac, à sa demande”, et de le remplacer au Budget par Bernard Cazeneuve, actuel ministre des Affaires européennes, a annoncé mardi l’Élysée. La décision du chef de l’État est intervenue après que le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire visant Jérôme Cahuzac au sujet d’un possible compte en Suisse. Jérôme Cazeneuve est remplacé aux Affaires européennes par Thierry Repentin, actuel ministre délégué à la Formation professionnelle.

Jérôme Cahuzac a réaffirmé son “innocence” et dénoncé le “caractère calomniateur” de l’accusation selon laquelle il a détenu un compte à la banque suisse UBS, dans un communiqué. Il ajoute avoir décidé de présenter sa démission au président François Hollande “par respect pour le bon fonctionnement tant du gouvernement que de la justice” et promet de “consacrer toute (son) énergie” à sa défense.

“Blanchiment de fraude fiscale”

Le ministre du Budget Jérôme Cahuzac est probablement l’interlocuteur qui évoquait en 2000 la détention d’un compte dans une banque suisse dans un enregistrement révélé par Mediapart, a indiqué mardi le parquet de Paris, citant l’expertise de la police. Le parquet a également décidé d’ouvrir une information judiciaire pour “blanchiment de fraude fiscale” en raison de la nécessité d’enquêter en Suisse, mais également à Singapour, a-t-il précisé dans un communiqué.

Concernant l’enregistrement, la police technique et scientifique (PTS) a comparé la voix avec celle de Jérôme Cahuzac et estimé que “le résultat de notre analyse renforce l’hypothèse que Jérôme Cahuzac est le locuteur inconnu”, selon le parquet. “Ça me fait chier d’avoir un compte ouvert là-bas, l’UBS, c’est quand même pas forcément la plus planquée des banques”, dit l’homme à un interlocuteur non identifié dans cet enregistrement diffusé par Mediapart datant, selon le site, de la fin de l’année 2000.

“Manoeuvres et manipulations”

Le parquet précise par ailleurs que “l’un des témoins entendus par les enquêteurs a affirmé qu’il lui avait été rapporté que les sommes versées sur ce supposé compte proviendraient de laboratoires pharmaceutiques”. Selon le site d’information, ce compte chez UBS aurait été clôturé en 2010 et les avoirs transférés, via des montages complexes, à Singapour. Après la révélation de l’affaire fin 2012, le ministre délégué au Budget avait déclaré le 5 décembre devant les députés : “Je n’ai pas, je n’ai jamais eu de compte à l’étranger. Ni maintenant ni avant.”

Le parquet de Paris confirme ainsi “l’ensemble des informations” de Mediapart, a jugé Edwy Plenel, cofondateur du site internet ayant révélé l’enregistrement. Le parquet “confirme ligne par ligne l’ensemble des informations mises sur la place publique par Mediapart”, a réagi le journaliste, interrogé par l’Agence France-Presse. “Il conclut logiquement à ce que nous avions dit, c’est-à-dire qu’il fallait une information judiciaire pour mener des investigations internationales”, a-t-il ajouté. Le communiqué du parquet “fait litière de toutes les manoeuvres et manipulations médiatiques organisées par des officines de communication pour entraver la marche vers la vérité”, selon Edwy Plenel.

Source AFP

Autre
Par Autre 19 Mar 2013 19:28