Sex War et Peace and Love (L’homme est un animal, la Femme n’est pas responsable)

Charli ETCHEGOYEN
Par Charli ETCHEGOYEN février 29, 2012 05:00

Sex War et Peace and Love (L’homme est un animal, la Femme n’est pas responsable)

Il est indéniable que nous vivons une civilisation patriarcale intense, ou la domination du monde par les hommes arrive à son apogée. L’émancipation de la femme et la faiblesse toute relative des hommes en est la preuve. Il n’est pas question ici de porter un quelconque jugement, ou de culpabiliser qui que ce soit, mais d’analyser les profonds changements de l’individu lui-même, car femmes et hommes possèdent tout deux, les aspects féminins et masculins en eux.

Ils peuvent être cependant déséquilibrés, et c’est ce qui entraine aujourd’hui ce vaste chamboulement planétaire. Certains bataillent pour garder leurs privilèges, et d’autres pour booster le changement. Mais ce ne sera que dans l’équilibre de ces 2 états, au niveau individuel, que notre monde pourra retrouver sa sérénité.

La spiritualité, la sagesse, ou tout simplement la vie naturelle sans artifice, pourrait s’apparenter à l’aspect féminin, alors que l’expansionnisme, les conflits, guerres et autres sévices qui font souffrir les peuples sont profondément masculin.

L’utilisation de la femme comme sexe-symbole pour vendre ou promouvoir les affaires de ce monde, est au service de ceux qui dirigent encore aujourd’hui. Cela a contribué à détériorer l’image de la femme. Ils ont tellement bien réussis, qu’une grande partie de la gente féminine se dénature, et ce, jusqu’à se faire opérer tout ce qui touche a la sexualisation de leur corps. Mais ceci est valable aussi pour certains hommes, qui, développant leur coté féminin sans contrôle, se dépravent d’une certaine manière, quand l’équilibre n’est pas respecté. L’extrapolation des valeurs féminines, issues de ce pouvoir patriarcale d’aujourd’hui, entraine notre civilisation vers une décadence certaine.

D’un autre coté on a vu émerger les mouvements idéologiques, comme ceux des Hippies des années 60/70, puis le New âge des années 80 et encore récemment les adhésions a l’hindouisme et autres religions philosophiques et méditatives, qui ce sont renforcées ces derniers temps. Les mouvements se succèdent par cycles, toujours plus importants, et en alternance avec un regain de matérialisme provoqué par les états, qui les combattent durement, ne voulant pas lâcher leurs prérogatives. Mais une population toujours plus importante, revendique de profonds changements dans les valeurs que nos dirigeants prônent. Beaucoup d’autres se laissent aller aux dérives qui résultent de l’incertitude de certain a se situer dans ce mixe-up permanent; par manque de modèle, ou par in-conformisme. Il en résulte toutes sortes de désordres humains, qui sont pour beaucoup liés a des abus ou perversions sexuels. Ceci est une victoire pour les dirigeants du monde, qui ne veulent pas voir la gente féminine accéder aux hautes sphères du pouvoir. Même si au fur et a mesure des avancées des femmes, dans les affaires du monde, l’accession aux postes principaux, reste encore toute relative, en tout cas pour l’instant. Mais le monde change lentement et surement, même si la passassions est dur a vivre pour certain, une certaine forme de matriarcat est en train de faire son retour.

Charli

Commenter avec votre compte Facebook
Charli ETCHEGOYEN
Par Charli ETCHEGOYEN février 29, 2012 05:00

Les dernières infos

Suite...