Instagram: Le paradoxe de l’image… by Mat

Autre
Par Autre 27 Mai 2012 19:40

Instagram: Le paradoxe de l’image… by Mat

Alors que seulement la veille Instagram lançait son application sur l’Android-market, Mark Zuckerberg annonçait le 9 avril 2012 sur sa page Facebook le bonheur d’avoir finalisé l’accord de rachat de la Start-Up pour le montant astronomique du milliards de $…

Astronomique certes en valeur absolue et au regard étriqué porté sur une petite entreprise de 9 personnes et de 26 millions d’utilisateurs en deux ans mais, parce qu’il y a toujours un mais ce montant est il toujours aussi astronomique si l’on se projette sur les orientations cachées et actuelles du web ?

 Si l’on peut raisonnablement penser que le nombre d’utilisateur de cette application, que je n’utilise pas moi-même et que je ne saurais donc appréhender dans sa globalité, va très rapidement grimper grâce à l’appui de Facebook à quelques 50 millions d’utilisateurs, avant d’atteindre des sommets, il n’en reste pas moins que 1 milliard divisé par 50 millions, cela fait toujours : 20$ l’utilisateur…

Si l’investissement parait déjà plus rationnel au regard du model économique de Facebook, j’aurais tendance à affirmer aujourd’hui que ce rachat est une TRES TRES, mais alors TRES bonne affaire…

 Nous connaissons tous (enfin j’espère) le modèle économique de Facebook qui, j’en reste persuadé est philosophiquement très éloigné de celui de Mark Zuckerberg, et consistant à réaliser la plus grande base de donnée sur la population et surtout la plus précise. C’est un modèle bien connu et vieux comme le marketing sur lequel se sont déjà positionnés tant de géants dont le plus connu reste Google. Mais là ou Google collectait des informations génériques non liées à un utilisateur mais plutôt à son mode de recherche sur le web et donc de consommation, Facebook s’attache à la personne même et vous-même contribuez à alimenter sa base de données en m’invitant par exemple à noter ma date d’anniversaire, et de fait celle de tous mes amis, dans votre application « Happy Birthday » ce qui ne vous empêche pas d’ailleurs d’oublier de me le souhaiter.

Revenons en alors au rachat d’ Instagram et aux contraintes technologiques du web car Facebook a-t-il racheté Start-Up seulement parce que, comme je m’amuse à l’entendre dire, elle lui faisait de l’ombre ?

 Allons, soyons sérieux et partons plutôt d’un constat plus rationnel !

Une image, donne bien plus d’information sur qui vous êtes qu’un texte. Si vous deviez d’ailleurs décrire dans les détails une simple photo prise lors de votre enterrement de vie de garçon, en détaillant le lieu, les amis présents, leur sexe, age, et j’en passe jusqu’à la couleur et la marque des chaussures qu’ils portaient à cette soirée, vous en auriez au minimum pour une bonne dizaine de page A4.

Hors comme les gentils développeurs Facebook ne peuvent décemment pas vous encourager à entreprendre une telle tache fastidieuse, ils vont très bientôt le faire pour vous-même si vous y êtes déjà invités en « tagant » vos photos.

 Contrairement à ce que l’on affirme, on ne peut pas encore aujourd’hui tout faire sur le web et là réside notamment le paradoxe de l’image…

 Aucun logiciel d’identification n’est encore assez performant pour identifier les infos d’une photo alors qu’elle reste en elle-même le plus grand catalyseur de votre moi !

ET c’est là tout le paradoxe de l’image.

Si elle recèle plus d’informations sur votre moi qu’un de vos texte, soyez certain que lui, peut être rédigé dans n’importe quelle dialecte, en utilisant n’importe quelle police (enfin presque car sur le web on vous limite volontairement…) et même dans un message « privé », sera alors décortiqué, analysé et exploité alors que le même message, en format image sera quasi indéchiffrable…

Ce constat est tel que des technologies comme par exemple le Flash sont en passes d’être complètement abandonnées (ca fait juste de 10 ans que je conteste l’intérêt d’une telle technologie justement pour cette raison…).

En effet, et pour faire simple, le Flash est comme un film, une suite d’images qui permettent une animation et qui, en sa qualité d’image est très difficilement référençable mis à part par son titre.

Autre exemple, le moteur de recherche Google images ne se fonde pour ordonner ses résultats (ce n’est pas tout à fait vrai mais je ne rentrerai pas trop dans les détails) que sur le titre, la description, voir les tags de la photo.

Si je soumets au référencement une photo de l’arc de triomphe en la nommant « Tour Eiffel », elle ressortira en recherche sous Tour Eiffel alors même qu’elle représente l’arc de triomphe (encore une fois, je grossi le trait mais c’est pour une bonne compréhension).

Enfin, pourquoi croyez vous par exemple que nous mettons sournoisement des « Captcha » avec une image déformée de chiffres et de lettres à recopier avant l’envoi d’un formulaire (je sais vous ne supportez pas ça et moi non plus…) et bien justement parce que les robots spammeurs ont encore la plus grande difficulté, contrairement à vous j’espère, à lire une image et donc à la recopier pour inonder nos serveurs de mails indésirables.

 Nous nous rapprochons à grand pas du jour où les outils de lecture d’images et donc de photos seront performants. Tous les géants du Web y travaillent avec des équipes incroyables d’ingénieurs, programmeurs et développeurs et les résultats commencent à se deviner. Facebook, peut déjà avec un taux de réussite faible mais qui augmente tous les jours vous identifier dans la photo d’une personne tiers, et peut-être même inconnue, établissant ainsi un lien entre vous et peut ainsi, en croisant vos infos réciproques, affiner les renseignements qui vous concernent.

L’acquisition d’Instagram n’est qu’une étape qui présente deux avantages majeurs pour Facebook :

Avoir accès à une banque d’images personnelles gigantesque (Surveillez bien les changements de CGU à venir…) mais surtout, mon petit doigt m’a dit que l’équipe d’Instagram qui reste « partenaire » du développement de l’application n’est pas si éloigné de pouvoir lire votre photo de vacances qui en dit bien plus sur qui vous êtes que votre Tweet de 140 caractères…

Décidément, une photo vaudra toujours plus chère qu’un long discours… en tous cas sur le web !

 Auteur : MAT

Article sous licence CC

Autre
Par Autre 27 Mai 2012 19:40
Abonnement WPServeur




Euro0.9351
23 Avr · CurrencyRate · USD
CurrencyRate.Today
Check: 23 Apr 2024 16:05 UTC
Latest change: 23 Apr 2024 16:00 UTC
API: CurrencyRate
Disclaimers. This plugin or website cannot guarantee the accuracy of the exchange rates displayed. You should confirm current rates before making any transactions that could be affected by changes in the exchange rates.
You can install this WP plugin on your website from the WordPress official website: Exchange Rates🚀