ELECTIONS TERRITORIALES: LETTRE OUVERTE D’UN CITOYEN ORDINAIRE

Autre
Par Autre 16 Mar 2012 09:01

ELECTIONS TERRITORIALES: LETTRE OUVERTE D’UN CITOYEN ORDINAIRE

Dans une démarche démocratique, avec ma  conscience citoyenne j’ai pris la plume pour écrire et réfléchir à notre devenir.

Etre chef d’entreprise à Saint Martin dans le BTP, c’est construire nos maisons, nos écoles, nos routes, c’est penser le demain de l’architecture de notre société. Pour nous, les hommes de cet art, il est difficile de faire de la politique au détriment de notre responsabilité d’entrepreneur.

Simple citoyen, je n’ai pas les qualités d’un homme politique.  Simple électeur, j’ai le devoir de donner une partie de mon expérience, de mon ressenti, de ma vision de mon Saint Matin pour demain.

Nous, les hommes du bâtiment, ne sont pas considérés par les hommes de plumes comme des génies de la syntaxe aussi je vais m’efforcer de penser chaque mot.

Pour être le plus compréhensible possible je vais essayer de  vous faire part de mes recherches et de la logique de mes réflexions.

L’auteur de l’article

Le constat premier que nous pouvons faire est que le monde bouge autour de nous, que la crise est à toutes les sauces, que la planète souffre du mal de son économie.

Dans la Communauté Européenne, Notre France essaie désespérément de maintenir son niveau de vie, ses avantages acquis. Elle accuse une balance commerciale négative depuis plusieurs années et peine à  faire face à ces créanciers.

Saint Martin, petite ile des Antilles, 8000 km te sépare de la mère patrie. Depuis 4 ans, tu essaies de survivre, toi aussi tu as mal dans ton économie, dans ta jeunesse, dans ta famille. Chaque fin de mois est difficile et tu ne comprends pas. Le travail manque, le chômage augmente, tes enfants ne voient leurs avenirs.

Réfléchissons à la cause de notre mal de vivre pour envisager le remède adéquat.

Après étude de l’ensemble des départements de France, notre ile a le plus bas niveau de vie de France avec 15 000$ par habitant en comparaison la France 42 000 $ par habitant. Cela veut-t-il dire que nous sommes la population la plus pauvre de France ?

Et bien OUI !!!!!!! Le Français Saint Martinois est traité différemment et moins bien loti que le Français Guadeloupéen, Martiniquais, Réunionnais, Métropolitain.

Aujourd’hui la dotation par habitant d’un Saint Martinois c’est près de dix fois moins qu’un habitant Guadeloupéen 588 € par habitant contre 5318 € par habitant.

Mais pourquoi cette différence, cette injustice alors que nous sommes depuis quatre ans les seules citoyens de France responsables de notre fiscalité.

De ma visite en France chez notre Ministre de tutelle dans le cadre d’une action de l’association du bâtiment, j’aurai une explication absurde mais réelle. Les technocrates parisiens sont persuadés que nous somme riches, que nous sommes des Saint Barth Bis.

Voilà pourquoi notre collectivité peine à joindre les deux bouts. Les transferts de compétences et de moyens n’ont pas été réalisés dans l’équité.  Notre préjudice est de l’ordre de 1557€ par habitant soit 60 M € par an.

Combien de projets, notre collectivité, aurait pu financer ?

Combien d’emploi nous aurions pu sauver ?

Investir pour grandir, produire pour construire 

Deux adages pour garantir notre avenir, créer des ressources et des emplois pérennes sur notre territoire.

Investir dans les infrastructures, les routes, l’eau, l’énergie, la communication, la santé, l’éducation et la sécurité etc.

Nous sommes capables d’absorber les compétences  nécessaires à la réalisation de ces grands chantiers avec l’aide de groupes extérieurs qui nous apporterons leurs conseils. Restons maitre de notre destin en faisant pousser nos blés plutôt que de les acheter. Garantissons l’avenir de nos enfants en les intégrants par le travail en leur transmettant les connaissances que nous aurons acquises. Produisons chez nous pour exporter demain. Nous serons  le pont entre l’Europe et l’Amérique.

Aide Sociale

L’activité économique produit les ressources nécessaires à la réalisation de l’aide sociale. Faire de l’aide sociale une activité économique, ce n’est pas entreprendre, ce n’est pas produire, ce n’est pas créer.

Notre Saint Martin se doit pour réussir d’avoir le reflexe du travail comme principe de vie. Etre dépendant des aides sociales c’est perdre de son autonomie. Un travail et un salaire sont l’équilibre de l’homme, de la femme, de l’enfant et de la famille. Gardons-nous de paupériser notre ile. Battons-nous pour créer des emplois.

Le grand projet

J’ai beaucoup entendu sur le grand projet, les millions d’euros prêts à être investi, déjà disponible. Malheureusement ou heureusement, je suis entrepreneur, j’ai la notion de l’investissement et de l’environnement nécessaire à ce type de réalisation. J’ai lu et relu et encore rerelu mais je n’ai pas été convaincu de la faisabilité. Alors j’ai essayé de comprendre avec mes petits moyens pourquoi ?????

J’ai peur d’avoir raison. Es que l’intérêt serait uniquement le port et le fret qu’on obligera à emprunter pour la partie française et qui pourra, de fait, être taxé de droit de quai par un gestionnaire privé ?????

Je suis sincèrement  convaincu que notre Collectivité à fait de son mieux avec le peu de moyens dont elle disposait. La mise en place du 74 sera un travail d’au moins dix comme l’a dit notre ancien maire. J’ai eu le privilège avec mes collègues du Bâtiment de voir notre Sénateur dans son rôle de représentation national. Je puis vous assurer que l’homme est le digne représentant de notre société Saint Martinoise et qui l’image de notre ile est en train de changer aux yeux des gouvernants.

L’équipe en place a gouverné dans la tempête. Es que l’on change le Capitaine et l’équipage d’un bateau en difficulté.

L’équipe en place a gouverné dans l’urgence, en prise permanente avec des crises internes provoquées par les mutins et externes face au bilan dramatique laissé par les années de commune.

J’ai lu les programmes des différents candidats, un seul se détache réellement du lot en proposant une société qui n’est calquée sur aucune autre et construite sur les fondations de notre Nouvelle Collectivité, un seul propose de renouer avec les cycles de la réussite en associant les filières de formation, le soutien aux étudiants, l’investissement, un seul nous permet de vous projeter vers mieux et non pas vers une vie dictée par l’aide sociale.

Je pense qu’il serait raisonnable pour notre avenir de laisser le travail en cours se poursuivre pendant la prochaine mandature. Gardons-nous des dissidences électoralistes pour que notre population souffre le moins possible.

Restons unis, notre ile est trop petite pour installer à chaque quartier un poste frontière.

Restons unis pour assembler nos forces.

Restons unis et gommons nos différences.

Je voterai  la sécurité et la continuité avec l’équipe de Louis Constant Fleming

Richard

Autre
Par Autre 16 Mar 2012 09:01