Face à la crise, les Français convaincus par Sarkozy

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE octobre 30, 2011 17:43

Face à la crise, les Français convaincus par Sarkozy

12 millions de télespectateurs ont suivi l'émission jeudi. Crédits photo : THOMAS COEX/AFP

SONDAGE – Selon notre enquête OpinionWay, 55 % l’ont jugé convaincant, jeudi soir à la télé.

Les bonnes nouvelles s’enchaînent pour l’Élysée. Les conseillers de Nicolas Sarkozy s’étaient frotté les mains devant le nombre élevé de téléspectateurs (12 millions) ayant suivi l’émission jeudi. Le sondage OpinionWay pour Le Figaro devrait les satisfaire plus encore. Selon cette étude réalisée les 28 et 29 octobre, 55 % des personnes interrogées ont trouvé le chef de l’État convaincant, contre 45 % ayant jugé l’inverse. Un pourcentage en hausse de 19 % par rapport à sa dernière intervention télévisée du 11 février 2011, au cours de laquelle Nicolas Sarkozy avait évoqué les révolutions arabes et annoncé le départ de Michèle Alliot-Marie, la ministre des Affaires étrangères. «Jeudi soir, le président était sur des sujets très présidentiels, internationaux, régaliens, ce qui explique le niveau de conviction élevé», analyse Bruno Jeanbart, directeur général adjoint d’OpinionWay.

Globalement, ses propos sur la crise de l’euro et l’intérêt de soutenir la Grèce ont été largement jugés convaincants. Ainsi, c’est quand Sarkozy a évoqué le travail du couple franco-allemand qu’il a été jugé le plus convaincant (69 % contre 30 %). Autre bonne nouvelle pour l’Élysée : 60 % des sondés l’ont trouvé convaincant quand il a défendu la réforme des retraites. Un fort taux d’adhésion qui semble donner raison aux proches du président, qui assurent que les réformes sont bien perçues par les Français.

Mauvais score à l’évocation de sa candidature

C’est sur les «affaires», notamment les soupçons de financements illégaux de la campagne d’Édouard Balladur, que Nicolas Sarkozy a été jugé le moins convaincant (62 % ne l’ont pas trouvé convaincant). Même mauvais score quand le président a évoqué sa candidature à un second mandat : 52 % des sondés (contre 46 %) l’ont trouvé peu convaincant. «Le président a été bon pédagogue sur la crise, poursuit Bruno Jeanbart. Mais il est plus clivant quand il propose des solutions (réindustrialisation de la France, lutte contre les déficits, NDLR) ou quand il revient à la politique politicienne.»

Ses électeurs de 2007 paraissent toutefois lui faire de nouveau confiance, après des périodes de doute : ils ont été 91 % à le trouver convaincant jeudi, contre 75 % lors de ses derniers vœux télévisés. Le président retrouve également les faveurs de certains électeurs de François Bayrou, qui l’ont trouvé convaincant à 56 %, alors qu’ils n’étaient que 24 % à penser la même chose fin février.

Même hausse chez les électeurs de Ségolène Royal, qui ont été 21 % à le trouver convaincant jeudi, contre 2 % il y a neuf mois. «Le président a réussi à prendre un peu de hauteur par rapport au jeu politique, grâce à la crise et au sommet européen, ce qui lui a réussi, résume Bruno Jeanbart. Mais ce n’est pas une garantie de rebond pour sa cote de popularité. Ni une garantie pour la campagne qui s’annonce…»

LIRE AUSSI :

» DOCUMENT (pdf) – L’intégralité du sondage

» Sarkozy peaufine sa stratégie de campagne

» Sarkozy appelle au réalisme face à la crise

» Sarkozy : «pédagogue» selon l’UMP, «bonimenteur» pour le PS

Source: Le figaro

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE octobre 30, 2011 17:43