L’ouragan Irène balaye les Bahamas et menace les Etats-Unis

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE août 24, 2011 19:00

L’ouragan Irène balaye les Bahamas et menace les Etats-Unis

Après les îles Turks et Caïcos et les Bahamas, l'ouragan devrait toucher les Etats-Unis. Selon le patron du NHC, Bill Read, Irène devrait frapper les côtes de la Caroline du Nord et de la Caroline du Sud en début de journée samedi. "Mais la Nouvelle-Angleterre (nord-est du pays) pourrait aussi subir l'impact d'Irène", a-t-il prévenu lors d'une conférence téléphonique. ( © AFP photo AFP)

FREEPORT (Bahamas) (AFP) – L’ouragan Irène, première dépression majeure de la saison dans l’Atlantique, s’intensifiait mercredi, passant en catégorie 3 alors qu’il balayait le sud des Bahamas et qu’il devrait frapper, en fin de semaine, la côte Est des Etats-Unis.

Les vents engendrés par l’ouragan soufflaient à 195 kmh, selon le dernier bulletin du Centre américain des ouragans (NHC), publié à 18H00 GMT.

Le NHC a averti qu’Irène pourrait encore gagner en puissance et devenir un ouragan de catégorie 4 sur l’échelle de Saffir-Simpson, qui compte cinq niveaux, avec des vents soufflant jusqu’à 217 kmh.

A la mi-journée, le centre d’Irène se trouvait au-dessus de Crooked Island, à 405 km au sud-est de Nassau, et l’ouragan se dirigeait vers le nord-ouest à 19 kmh, selon le NHC.

Sur l’archipel, les habitants se préparaient au passage d’Irène. A l’image d’Edna Smith, une habitante de Holmes Rock, à Grand Bahama. “Mon mari a déjà fermé les volets, nous faisons nos préparatifs pour partir”, a-t-elle dit, ajoutant que sa maison avait été inondée lors du passage d’ouragans en 2004 et 2005. “Nous n’allons pas rester ici. Nous allons probablement nous réfugier dans un abri”, a ajouté Mme Smith.

Irène balayait le sud-est et le centre des Bahamas mercredi et devrait se déplacer vers le nord-ouest jeudi, où des vagues de près de quatre mètres pourraient frapper les côtes. Plus de 25 cm de précipitations étaient attendues.

“La marée devrait monter de 2 à 3 mètres de plus qu’à l’accoutumée dans le centre et le nord-ouest des Bahamas”, a précisé le NHC.

Le département d’Etat américain a recommandé à ses ressortissants de ne pas se rendre dans les îles Turks et Caïcos et aux Bahamas.

Dans l’île des Providenciales (Turks et Caïcos) l’aéroport, les banques et les supermarchés étaient fermés, et l’ouragan a provoqué des dégâts sur des lignes électriques et jonché de débris les rues de l’île.

Après les îles Turks et Caïcos et les Bahamas, l’ouragan devrait toucher les Etats-Unis. Selon le patron du NHC, Bill Read, Irène devrait frapper les côtes de la Caroline du Nord et de la Caroline du Sud en début de journée samedi. “Mais la Nouvelle-Angleterre (nord-est du pays) pourrait aussi subir l’impact d’Irène”, a-t-il prévenu lors d’une conférence téléphonique.

“Il est important que vous preniez la chose au sérieux”, a demandé à la population Craig Fugate, chef de l’Agence américaine des situations d’urgence.

“Les risques sont élevés, car il suffirait d’une petite modification de la trajectoire vers la gauche pour renforcer beaucoup l’impact de la tempête sur une zone densément peuplée”, a dit Dennis Feltgen, porte-parole du NHC.

Sur le littoral de Caroline du Nord, dans les Outer Banks, une bande de sable de plus de 150 km de long, les autorités avaient commencé mercredi à évacuer les vacanciers.

Irène pourrait remonter la côte américaine jusqu’au Delaware (à une centaine de km à l’Est de Washington) dimanche matin.

En République dominicaine, plus de 32.000 personnes ont été déplacées pendant le passage de l’ouragan le long de la côte Nord de l’île d’Hispaniola (partagée avec Haïti) dans la nuit de lundi à mardi.

Selon un nouveau bilan donné par les autorités, une personne a été portée disparue en République dominicaine pendant le passage d’Irène.

L’ouragan a également fait une victime lundi dans le territoire américain de Porto Rico: une femme dont la voiture a été emportée alors qu’elle franchissait un pont au-dessus d’une rivière en crue.

Le président américain Barack Obama a déclaré l’état d’urgence à Porto Rico.

© 2011 AFP

Commenter avec votre compte Facebook

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE août 24, 2011 19:00
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*