Les graines de fenugrec, lien “le plus probable” entre les épidémies en France et en Allemagne

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 5 Juil 2011 07:55

Les graines de fenugrec, lien “le plus probable” entre les épidémies en France et en Allemagne

Copyright Reuters

Un lot de graines de fenugrec en provenance d’Egypte est probablement à l’origine des deux épidémies liées à une souche de la bactérie E.coli en Allemagne et en France, a confirmé mardi l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), précisant que des graines sont encore disponibles sur le marché européen.

L’EFSA confirme dans un rapport qu’un lot de graines de fenugrec importées d’Egypte est “le lien commun le plus probable” entre les deux épidémies. Elle ajoute que le nombre de pays d’Europe ayant reçu des lots suspects est “plus important que prévu”.

Les graines ont été importées par un important distributeur allemand, précise l’agence sanitaire. Elles ont ensuite été vendues à 70 compagnies: 54 en Allemagne, au coeur de l’épidémie, et 16 dans onze autres pays d’Europe. Il faudra des semaines avant de déterminer où ces graines ont été précisément vendues.

La souche O104-H4 a jusqu’à présent fait 51 morts, dont 49 en Allemagne, un en Suède et un aux Etats-Unis. Plus de 4.000 personnes sont également tombées malades en Allemagne depuis le début de l’épidémie en mai, dont 851 ayant développé un syndrome hémolytique-urémique (SHU), une grave complication qui peut provoquer une défaillance rénale. Plusieurs cas ont été enregistrés en France.

Selon les experts, la plupart des graines contaminées ont probablement déjà été utilisées, mais certaines sont probablement encore dans la chaîne alimentaire. L’EFSA estime que d’autres lots de fenugrec pourraient être contaminés.

Si ces graines ont été contaminées lors de la production en Egypte, elles ont pu être lyophilisées avant leur commercialisation, permettant ainsi à la bactérie E. coli de survivre des années. Lorsqu’on ajoute de l’eau pour les faire germer, les graines donneraient des germes infectés. En outre, des contaminations croisées ne sont pas à exclure, ces graines étant parfois vendues mélangées à d’autres produits du même type.

Les autorités sanitaires déconseillent aux consommateurs de cultiver ou de consommer leur propre production de graines. AP

Source AFP

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 5 Juil 2011 07:55