Une escalade contrôlée ?

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 23 Juil 2010 08:06

Une escalade contrôlée ?

La Corée du Nord demeure ferme dans le bras de fer verbal qui l’oppose aux États-Unis et à la Corée du Sud.

Elle a menacé d’une « réaction physique » si Washington et Séoul procèdent à des exercices militaires prévus pour ce week-end.

En marge d’une réunion de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est à Hanoï, un porte-parole du gouvernement nord-coréen, Ri Tong Il, a déclaré vendredi que ces exercices vont à l’encontre de la souveraineté et la sécurité de la Corée du Nord.

[Il s’agit d’une menace pour la péninsule coréenne et pour l’Asie dans son ensemble (…) Et la position de la Corée du Nord est claire : il y aura une réponse physique à la menace imposée par les États-Unis sur le plan militaire.]

       — Ri Tong Il, porte-parole du gouvernement nord-coréen

Les États-Unis ont quant à eux écarté du revers de la main jeudi les avertissements lancés par la Corée du Nord, qui a affirmé que les nouvelles sanctions américaines et les manoeuvres militaires au large des côtes coréennes augmentent les risques de guerre.

Mardi, lors d’une visite en Corée du Sud du secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, les États-Unis et la Corée du Sud ont annoncé une série d’exercices militaires conjoints en mer Jaune et en mer du Japon pour envoyer un message à Pyongyang.

Ces manoeuvres interviennent quatre mois après le naufrage de la corvette sud-coréenne Cheonan, qui a coûté la vie à 46 personnes en mars dernier.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a condamné l’acte, sans toutefois l’imputer directement la Corée du Nord, qui rejette toute responsabilité dans cette affaire. Une enquête internationale a toutefois attribué la responsabilité du naufrage à Pyongyang.

Le régime nord-coréen soutient donc que les exercices militaires avec Séoul violent l’esprit de la déclaration adoptée par l’ONU le 9 juillet dernier, concernant le naufrage de la corvette sud-coréenne Cheonan.

Si les États-Unis « sont vraiment intéressés par la dénucléarisation de la péninsule coréenne, ils doivent montrer l’exemple en créant une atmosphère [propice au dialogue] plutôt que de détériorer cette atmosphère en prévoyant des exercices militaires ou en imposant des sanctions », a affirmé jeudi le porte-parole de la Corée du Nord.

« Les sanctions expriment clairement l’amplification et l’intensification d’une politique hostile envers la République populaire démocratique de Corée », a-t-il ajouté.

La Chine, proche allié de la Corée du Nord, a également fait part de son opposition à tout exercice militaire en mer Jaune.

Washington courtise Pékin

Aux États-Unis, le porte-parole du département d’État, Philip Crowley, a indiqué que Mme Clinton devrait profiter du forum régional sur la sécurité des pays de l’Asie du Sud-Est, qui se terminera vendredi, pour demander à Pékin d’accroître la pression sur Pyongyang.

Agence France Presse

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 23 Juil 2010 08:06