FMI… DSK

Rédaction
Par Rédaction 17 Mai 2011 09:36

FMI… DSK

Le FMI peut-il rester aux mains d’un Européen ? Après l’inculpation et l’incarcération de Dominique Strauss-Kahn aux Etats-Unis, le Fonds Monétaire International est déjà dans l’après DSK… Le FMI peut-il rester entre les mains d’un Européen ?

Emmanuel Cugny répond à cette question sur France Info:

C’est ce que certains aimeraient sur le Vieux Continent mais ce n’est pas aussi simple. Petit rappel historique : en vertu d’un accord passé en 1944 lors de la création du FMI, il était convenu que la Direction générale du Fonds Monétaire revienne à un européen, et la Présidence de la Banque Mondiale à un américain. L’Europe dirige ainsi le FMI depuis… 1946. Vous vous souvenez peut-être de quelques noms… Michel Camdessus… Jacques de Larozière (aujourd’hui proche conseiller du Pdt de BNP PARIBAS). Les Français ont occupé la direction générale du FMI pendant 34 ans, autrement dit : la moitié du temps !Si l’on s’en tient à cet accord, c’est donc un européen qui devrait succéder à DSK. Mais depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, les mentalités ont évolué… le monde a bougé. La géo-économie a muté… les rapports de force planétaires ont changé.

Dans ce contexte, quelles sont donc les chances pour l’Europe de conserver la tête du FMI ? A l’heure qu’il est, nul ne sait… mais, comme par hasard, l’Allemagne a dégainé la première. A peine ouverte la succession de DSK, Berlin a fait entendre sa voix hier. Selon quel argument ? Celui de la proximité. La crise financière se joue aujourd’hui en Europe… laissons donc la gestion du problème aux pays qui se trouvent dans l’oeil du cyclone. Quant aux pays émergents – que l’on présente comme les grands favoris à la Direction générale du FMI au nom de l’alternance –, on verra plus tard. Car, malheur leur en prend : les pays émergents, tels les potaches dans la cour de récréation, jouent divisés. A ce qu’il paraît, ça se bagarre du côté de l’Asie pour savoir qui décrochera la palme : la Chine ou l’Inde ? Qui grimpera les marches en foulant le tapis rouge pour prendre la place de DSK ? Nul ne sait… finalement, c’est loin l’Amérique !

Des noms émergent en Europe ? Et bien plusieurs noms circulent : celui de l’ancien Président de la banque Centrale allemande Axel Weber ou l’ancien ministre des Finances Peer Stainbruck. En fait, les rumeurs les plus insistantes concernent… Christine Lagarde. Notre ministre de l’Economie tiendrait la corde mais hier à Bruxelles, c’était silence radio… le Président de l’Eurogroupe Jean-Claude Juncker jugeait indécent d’évoquer cette succession à chaud, alors que DSK comparaissait devant le juge à New-YorK. Cela dit, pas plus tard que le 6 mai dernier, le quotidien de Singapour (Business Times) faisait état d’un consensus de hauts dirigeants asiatiques en faveur de Mme Lagarde, très appréciée sur la scène internationale… maîtrisant l’anglais à la perfection… (au passage : ancienne championne de natation synchronisée : rien de tel pour maîtriser l’idéal collectif !).

Quoi qu’il en soit, l’Europe veut montrer qu’elle travaille, même sans DSK… l’Eurogroupe a avancé sur plusieurs dossiers hier. Agir vite pour ne pas ouvrir un boulevard aux spéculateurs… les pays membres de la zone euro ont laissé entendre qu’Athènes pourrait bien profiter d’une nouvelle aide financière. Il pourrait s’agir d’un rééchelonnement pur et simple de la dette… en ce qui concerne le Portugal, l’Europe a donné son feu vert au plan de 78 milliards d’euros de prêts conjointement avec… le FMI.

Emmanuel Cugny, France Info

[ad#ad-2]

 

Rédaction
Par Rédaction 17 Mai 2011 09:36

Les dernières infos

Suite...