La chanteuse Régine, reine des nuits parisiennes et des discothèques est décédée

Autre
Par Autre 1 Mai 2022 12:03

La chanteuse Régine, reine des nuits parisiennes et des discothèques est décédée

Ce dimanche 1er mai 2022, la chanteuse Régine est décédée à l’âge de 92 ans.

C’est une triste nouvelle pour le monde de la chanson. La chanteuse et comédienne Régine est décédée, à l’âge de 92 ans, a annoncé sa petite-fille Daphné Rotcajg à l’AFP.
“Régine nous a quittés paisiblement ce 1er mai à 11 heures” en région parisienne, a-t-elle précisé dans un communiqué. “La reine de la nuit s’en va : fermeture pour cause de longue et grande carrière”, poursuit le texte écrit, à la demande de la famille, par l’humoriste Pierre Palmade qui est un proche de l’artiste regrettée depuis de nombreuses années. “Partie avec sa boule à facettes et sa gouaille chaude et rassurante”, Régine “avait fait danser pendant plus de 30 ans dans ses boîtes de nuit les stars du monde entier”, peut-on lire ensuite.

Née le 26 décembre 1929 à Anderlecht (Belgique), de parents juifs polonais, Régina Zylbergerg, de son vrai nom, a eu une vie bien remplie. Pendant la guerre, elle échappe à la déportation à Aix-en-Provence. “Les petits papiers de Gainsbourg ou La grande Zoa de Frédéric Botton, mais aussi Barbara, Sagan, Renaud, Marc Lavoine ou encore Serge Lama, tous ont été inspirés par l’authenticité de cette petite juive cachée pendant la guerre et évitant de peu les rafles de Klaus Barbie”, raconte le communiqué.
Le chanteur Renaud, qui lui a écrit plusieurs titres, la considérait comme la dernière représentante historique de la chanson française.
On retient notamment ses grands titres comme La grande Zoa, Azzurro, Les p’tits papiers ou encore Patchouli Chinchilla.

“La ferme célébrités” en 2005

A la télévision, TF1 lui a confié sa propre émission dans les années 1990. En deuxième partie de soirée, elle a présenté en juin 1995 l’émission “95C et alors…”. “La chanteuse et noctambule Régine se met au service des désirs entretenus par les hommes de se déguiser en femmes. A ce qu’on a compris, il s’agit, en fait, du deuxième volet d’une série destinée à rendre hommage à l’anatomie féminine“, écrivait “Libération” en 1996 pour présenter le programme.

Toujours sur TF1, elle a participé en 2005 à Visan, dans le Vaucluse, à la deuxième saison de “La ferme célébrités“, le programme présenté par Christophe Dechavanne et Patrice Carmouze remporté cette année-là par le chanteur Jordy. “J’étais partie pour 15 jours dans ce truc-là… J’y suis restée 8 semaines ! J’ai perdu 10 kilos, je me suis donnée un mal de chien… Mais ça a été un enfer ! C’était dégueulasse !“, confiait-elle, en 2018, sur le plateau de “Quotidien” sur TMC.

Depuis l’annonce de sa disparition, les hommages pleuvent sur les réseaux sociaux. Le journaliste et présentateur de TF1 et de LCI, Christophe Beaugrand, se souvient dans un tweet de “cette folie, cette autodérision et cet art de la fête“. “Quelle chance j’ai eue de rire avec elle lors de nos interviews”, a ajouté l’animateur du “Grand bêtisier”. “La grande Zoa a rejoint l’azzurro… Que de fêtes, de rire et de disques ensemble“, a écrit, de son coté, Pascal Nègre.

 

Autre
Par Autre 1 Mai 2022 12:03
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*