Décès de Bernard Tapie : La bourde de la chaîne L’Équipe

Autre
Par Autre août 30, 2020 10:43

Décès de Bernard Tapie : La bourde de la chaîne L’Équipe

Bernard Tapie a réagi dans La Provence: «Je ne suis pas au mieux, mais ils semblent pressés. Il faudra encore attendre ».

Sur le ton de l’humour, la réponse de l’intéressé ne s’est pas faite attendre. Pour autant, Bernard Tapie, atteint de deux cancers qui le rongent inexorablement dit souffrir terriblement. Actuellement en Belgique pour y suivre un protocole de soins interdit en France, les effets secondaires semblent être particulièrement lourds. Interviewé par le magazine Belge Soir Mag, il a déclaré que sans ce traitement, établi par le professeur Éric Van Cutsem à Louvain, il serait déjà mort.

Il indiquait notamment que ce traitement donnait “des résultats très significatifs” au niveau de la réduction de ses tumeurs, “mais la difficulté, c’est d’arriver à en supporter les conséquences”. Car en effet, les effets secondaires n’ont rien à voir avec ceux de la chimiothérapie. “Ce traitement peut altérer le cœur et l’assistance respiratoire, donc il peut incontestablement mettre en péril celui qui le subit”, explique Bernard Tapie. Un traitement particulièrement épuisant, et dont les effets “interviennent de manière plus violente” que les symptômes de ses deux cancers réunis.

Ainsi, Bernard Tapie ne considère pas être en meilleure forme grâce à ce traitement : “Je me sens donc actuellement beaucoup plus mal”, confie-t-il. Et lorsque le journaliste de Soir Mag lui demande s’il se trouve “dans un état végétatif”, l’ancien ministre de la Ville de François Mitterrand ne peut que répondre par l’affirmative. “Oui, je suis incapable de mener une activité qui soit à la hauteur de ce que je sais faire”, révèle-t-il. Désormais, Bernard Tapie s’en remet entièrement à son médecin : “C’est le professeur qui va trancher pour savoir si on continue au risque de me voir mourir guéri de mon cancer”, s’est-il amusé. Mais en attendant, celui qui s’est habitué à l’idée de la mort ne cesse de chercher de nouveaux moyens de terrasser son cancer. “Je fais appel à tout ce qui est susceptible de combattre cette maladie, comme par exemple l’aromathérapie, la mésothérapie, les médecines douces”, explique-t-il finalement au journaliste du Magazine.

Source : SoirMag

Autre
Par Autre août 30, 2020 10:43