Les faux papiers : Une activité au service de tous les proscrits

Autre
Par Autre août 26, 2020 12:04

Les faux papiers : Une activité au service de tous les proscrits

La confection des faux papiers a connu dans les années 1943-1944 une expansion impressionnante, qui est un des meilleurs indices de l’accroissement des effectifs résistants, mais aussi des liens se tissant alors entre la résistance organisée et la population du fait des évolutions dramatiques de la guerre.

A cette époque, en effet, les faux papiers deviennent une véritable industrie, dont les débouchés débordent largement des besoins des résistants proprement dits pour s’étendre à tous les pourchassés : réfractaires au Service du Travail obligatoire en Allemagne, Juifs menacés par la déportation vers les camps de la mort. Du coup, la production en série se décentralise.

Prenons l’exemple du service “faux papiers” d’une des principales organisations clandestines en 1944, le Mouvement de Libération nationale, qui regroupe les grands mouvements de zone sud et certains mouvements de zone nord : le chef de ce service, l’industriel Pierre Kahn-Farelle, fait circuler des « trousses du parfait faussaire [qui] étaient pratiquement de petits laboratoires de campagne ». Le matériel est fourni dans des valises contenant des faux formulaires et faux tampons de toute nature, permettant de confectionner des jeux complets de fausses identités incluant actes de naissance, certificats de démobilisation, certificats de travail… Les valises sont réparties entre différentes organisations.

Cette valise a été utilisée par le secrétariat en zone sud de la Délégation générale, terme regroupant les représentants en métropole de la France libre, et à partir de juin 1943 du Comité Français de la Libération nationale créé à Alger. Elle a été donnée au musée de Besançon peu après sa création, en 1972, avec tout un fonds appartenant à Paul Balleroy, responsable régional en Auvergne du mouvement Franc-Tireur.

Bruno Leroux

Source: dossier d’oeuvre du fonds Balleroy au Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon

Petit plein d’oeil pour les citoyens de l’île de Saint-Martin, en phase avec l’actualité locale du moment en cette période étrange de la crise sanitaire “Covid-19″… A ce titre, il y a un intrus dans la galerie d’images. Trouvez le !

Commenter avec votre compte Facebook
Autre
Par Autre août 26, 2020 12:04