Saint Martin : Réunion avec le collectif Têtes Ensemble

Député St Barth & St Martin
Par Député St Barth & St Martin janvier 6, 2020 22:35

Saint Martin : Réunion avec le collectif Têtes Ensemble

Déclaration des élus de la majorité de Saint-Martin : Les élus de l’exécutif de Saint-Martin ont reçu une délégation du collectif « Têtes ensemble », vendredi 3 janvier 2020. Cette rencontre a donné lieu à des échanges fructueux et à l’élaboration d’un mode d’action conjoint.

Le collectif avait au préalable envoyé une liste de ses principales revendications et les élus présents l’ont remercié pour ce travail de synthèse préparatoire. La principale revendication, la mise en place par l’Etat du nouveau PPRN de submersion marine par anticipation, a fait l’objet d’un échange constructif et d’une position commune quant à la nécessité d’écrire un nouveau PPRN pour Saint-Martin. Les discussions ont également porté sur différents sujets d’inquiétude témoignant d’une crise sociale profonde et ancienne.

A l’issue de cette rencontre, les élus et les membres du collectif Têtes ensemble ont entendu que la question centrale, qui a été le déclencheur des manifestations, demeure bien le Plan de prévention des risques naturels (PPRN) par anticipation, en ce qu’il engage l’avenir de notre île et de ses habitants, tant au niveau économique que social. Les craintes quant à la possession de la terre et de son habitation sont réelles.

L’Etat a décidé d’envoyer la semaine prochaine une mission, conduite par le préfet Dominique Lacroix, destinée à « rendre un avis sur les dispositions du nouveau PPRN ». Si l’Etat a refusé jusqu’ici d’entendre les élus, les membres du collectif et la population, qui demandent depuis plusieurs mois le retrait du PPRN par anticipation, c’est en pleine responsabilité que nous avons décidé tous ensemble d’accueillir cette mission afin à nouveau de porter notre vision de notre territoire et de son avenir.

Ne nous y trompons pas, cette mission est notre dernière chance de nous faire entendre par l’Etat.

Derrière cela, une crise sociale plus profonde s’est manifestée. Celle-ci n’est malheureusement pas nouvelle pour les Saint-Martinois. La Collectivité travaille avec acharnement depuis plusieurs mois, malgré les obstacles qu’elle rencontre, pour instaurer une politique volontariste à la hauteur des enjeux du territoire et des attentes légitimes de la population.

Le président Daniel Gibbs l’a annoncé dans son allocution, lors du dernier conseil territorial, « l’année 2020 sera l’année de la cohésion sociale et du développement ».

De nombreuses actions sociales, économiques et en faveur de la Jeunesse, ont déjà été actées par la Collectivité et retracées dans le Débat d’Orientations Budgétaires validé par le Conseil territorial, le 20 décembre dernier.

Des mesures concrètes sont d’ores et déjà programmées pour le premier trimestre 2020. 

  • Dans le cadre du plan pauvreté :
  • L’aide à la création des Maisons d’Assistants Maternelles (MAM) pour améliorer l’offre d’accueil de la petite enfance sur le territoire
  • Le dispositif tiers durable et bénévole pour l’aide sociale à l’enfance
  • Le Contrat Jeune Majeur pour prolonger jusqu’à l’âge de 21 ans l’accompagnement apporté aux jeunes majeurs, dans le cadre de l’aide sociale à l’enfance.
  • Le renforcement de la lutte contre la fraude au RSA
  • La politique sociale de la Collectivité prévoit un axe dédié à l’économie sociale et solidaire et l’innovation sociale :

Cinq actions seront engagées dès le premier trimestre 2020 :

       La création d’une mission civique Environnement et Embellissement des quartiers

  La mise en place d’un service d’aide à la personne dédié à nos aînés (service visant à faciliter les déplacements de nos aînés)

  La création d’un Centre Territorial pour l’économie sociale et solidaire (CTESS) pour structurer cette filière économique et accompagner les porteurs de projets et les entreprises

  L’ouverture d’une épicerie sociale et solidaire pour les familles en difficultés

  L’organisation prochainement des Assises du Social et de l’Emploi. L’objectif est de travailler en lien avec les quartiers pour recueillir leurs besoins et identifier des actions complémentaires à mener dans le cadre de la politique sociale. 

  • Dans le domaine de l’éducation
  • La validation avec l’INSPE de la formation des enseignants au concours CRPE 2020 pour l’aide à la préparation du concours pour nos inscrits.
  • L’installation en 2019 de jeux éducatifs dans les cours de maternelles de toutes nos écoles publiques.
  • Dans le domaine de la formation professionnelle
  • La mise en place d’un Conservatoire des Arts et Métiers à Saint-Martin. La rencontre, le 20 décembre dernier, avec le directeur adjoint du CNAM national, a permis de définir les conditions d’installation de cet outil.
  • La Collectivité a déjà instauré son Plan de Formation professionnelle 2018-2020, pour permettre aux Saint-Martinois de se perfectionner dans un domaine de compétence. Plusieurs qualifications sont ouvertes, 26 modules de formation sont actuellement disponibles pour favoriser la montée en compétences des Saint-Martinois.

La Collectivité et ses élus entendent amplifier leurs efforts par de nouvelles actions programmées sur les deux prochains exercices, et relever le défi de cette crise sociale que l’on a trop longtemps refusé de voir.

Au même titre qu’elle a signé tout récemment le Plan de convergence avec l’Etat pour le développement des infrastructures publiques comprenant nombre d’équipements sociaux, éducatifs, ou encore sportifs, nous proposons à l’Etat d’accompagner la Collectivité, dans le respect des compétences de chacun, à travers un Plan de convergence social.

Celui-ci devra être élaboré en partenariat et fera l’objet d’une présentation régulière à la population.

Cependant, il est important que chacun prenne sa part de responsabilité dans la situation sociale.

Ainsi, dans un dialogue constructif mais sans concession, il sera demandé à l’Etat de prendre sa pleine responsabilité dans des domaines régaliens comme la lutte contre l’immigration illégale, la lutte contre la délinquance et les stupéfiants ainsi que le maintien de la sécurité et la tranquillité publique.

Les élus, en réponse aux membres du collectif, proposent de se donner la même durée que la mission PPRN, pour mettre au point concrètement ce plan de convergence sociale, soit trois mois.

La Collectivité s’est ainsi engagée à mettre en place des comités de travail pour avancer sur les revendications relevant de sa compétence.

Ainsi un comité de travail sur la thématique de la Jeunesse sera installé à partir de la mi-janvier sous l’égide de la 1ère vice-présidente Valérie Damaseau.

Un comité de travail sur la thématique de l’urbanisme sera également installé à partir de la mi-janvier, sous l’égide du 4e vice-président Steven Patrick, pour traiter des questions liées aux règles de construction et à la régularisation des titres sur la zone des 50 pas géométriques.

La Collectivité s’est engagée à reconduire les permanences du service de l’urbanisme dans les quartiers pour permettre aux personnes résidant sur les 50 pas géométriques d’obtenir un rendez-vous individuel pour discuter de leur situation et être informées des démarches à suivre pour la régularisation.

Nous rappelons ici la volonté forte de la collectivité de régulariser dans les meilleurs délais le titrage des parcelles situées sur les 50 pas géométriques, dans le cadre prévu par la loi.

En contrepartie des engagements qu’ils ont pris, les élus de la majorité demandent avec conviction au collectif Têtes ensemble d’intervenir pour lever les blocages envisagés et d’interagir avec les services publics pour que le nettoyage complet du quartier de Sandy Ground puisse être réalisé rapidement, et ainsi permettre à la population de retrouver son cadre de vie habituel.

Conformément aux déclarations du collectif lors de cette rencontre, les écoles Jérôme Beaupère et Aline Hanson de Sandy Ground ne sont pas bloquées par les manifestants, elles pourront rouvrir leurs portes à compter du mardi 07 janvier 2020, le temps pour les services de la collectivité d’effectuer le nettoyage des salles de classe selon les modalités d’hygiène obligatoires.

Cette réunion a donc permis d’acter un modus operandi conjoint avec les membres du Collectif Têtes Ensemble pour aboutir à un PPRN respectueux des spécificités de Saint-Martin et pour avancer sur les revendications sociales relevant des compétences de la COM.

La Collectivité sera présente, ce lundi 06 janvier en préfecture, pour avancer sur les questions soulevées par le Collectif. Nous comptons désormais sur l’esprit de responsabilité et la volonté de chacun des acteurs de cette crise (Etat, Collectivité, Collectif), pour avancer ensemble vers un Saint-Martin plus apaisé, plus représentatif de ses spécificités et plus solidaire.

Commenter avec votre compte Facebook

PUB

Député St Barth & St Martin
Par Député St Barth & St Martin janvier 6, 2020 22:35

Les dernières infos

Suite...