Les cours ne sont pas assurés au restaurant pédagogique du lycée polyvalent

Albert Rosselló
Par Albert Rosselló septembre 7, 2018 11:00

Les cours ne sont pas assurés au restaurant pédagogique du lycée polyvalent


C’est sous tension, dans certains établissements scolaires, que la rentrée scolaire vient d’avoir lieu.

Au vue de l’état de délabrement des locaux et les conditions dans lesquelles les cours doivent être donnés, les professeurs de la section hôtellerie-restauration (HR) du LPO des îles du Nord ont décidé de ne pas assurer les cours de travaux pratiques.

Le 20 juin dernier, lors d’une réunion avec Mme Hamlet, proviseur du lycée professionnel, les enseignants l’avisaient de l’état catastrophique dans lequel se trouvait la section HR. Dans un courrier, les professeurs ont notamment demandé des réponses précises sur les conditions d’ouverture du plateau technique HR, pour la rentrée 2018-2019. Plateau technique qui devait subir des travaux importants de remise en état pour la rentrée du 4 septembre 2018, or il s’est avéré qu’il n’en a rien été.

Dans ce courrier, l’équipe pédagogique prévenait qu’elle mettait fin aux solutions provisoires post-cyclone, qui consistait à utiliser l’espace Snactos, la cuisine scolaire du lycée. En effet, les enseignants ont remarqué, entre autres dysfonctionnements, le manque de sécurité alimentaire, la rupture de la chaîne du froid, le manque de moyen de communication et l’éloignement physique avec l’administration, le CPE, l’absence de machine de plonge et le nombre insuffisant de feux vifs, une hygiène défaillante, ainsi que la dangerosité quant au surnombre d’élèves, notamment en cuisine par rapport à la petitesse de la cuisine Snactos…

Fin des solutions provisoires

Les enseignants de la section HR rajoutent à cela l’engagement de leur responsabilité. « Vu la distance et le nombre d’aller-retour effectué par les professeurs à chaque séance, entre le Snactos et l’économat, sous des conditions climatiques parfois extrêmes, fortes pluies notamment », ils se demandent « comment surveiller efficacement les élèves dont nous avons la charge ? Comment éviter des accidents pour les élèves et les professeurs ? Ce qui est malheureusement arrivé ».

Autant de raisons qui ont poussé les enseignants à informer la proviseur du lycée professionnel que « nous mettons malheureusement fin aux solutions provisoires. Ce qui implique plus de travail au Snactos. Nous vous informons donc que nous prendrons nos élèves uniquement en technologie et ce jusqu’à la réfection totale du secteur HR ». Tout en indiquant qu’ils seront présents dans l’établissement durant leurs heures de cours.

Proposer des formations cohérentes et de qualité aux élèves

Les professeurs concluent qu’ils agissent « uniquement dans l’intérêt des élèves du LPO des îles du Nord. Nous voulons proposer des formations cohérentes et de qualité à nos étudiants, comme tout élève du territoire français ».

Face à l’urgence, l’équipe pédagogique HR a envoyé une copie du compte-rendu à Messieurs Mostafa Fourar, recteur d’Académie de Guadeloupe, Michel Sanz, IA-DAASEN des îles du Nord, Daniel Gibbs, président de la Collectivité, Philippe Gustin, délégué interministériel pour la reconstruction des îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, et préfet de Guadeloupe, Christian Climent Pons, chargé du suivi de la reconstruction du système éducatif de Saint-Martin, Mmes Sylvie Danielo-Feucher, préfète déléguée des îles du Nord, Pamphile, IEN économie gestion, et aux différents représentants syndicaux.

Albert Rosselló

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Albert Rosselló
Par Albert Rosselló septembre 7, 2018 11:00
Écrire un commentaire

1 Commentaire

  1. PLéé Raymond septembre 9, 13:13

    désolation et déception du manque de réaction du gouvernement français

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Les dernières infos

Suite...