” Ce n’est qu’un au revoir ! “

Jacques Gernez
Par Jacques Gernez décembre 7, 2017 12:55

” Ce n’est qu’un au revoir ! “

“L’envie d’avoir envie ! Qu’on allume ma vie !” Johnny Halliday

Il y a des dates et des similitudes qui marquent et confondent les destinées. Nous sommes en 1963, en ce jour du 10 octobre, Edith Piaf, artiste par excellence de la chanson française à la l’histoire émouvante et tragique, s’en allait précédant de quelques heures le décès de Jean Cocteau. Ce géant du monde littéraire et des arts, membre de l’Académie Française, nous quittait le 11 octobre, s’en retournant sur le chemin d’une de ses œuvres majeures “Orphée”. Deux monstres sacrés rejoignaient ainsi la constellation des Boréales si chère à la mythologie, pour briller de mille feux et devenir immortels.

“Il y a toujours des larmes, mais toujours de l’espérance” Jean d’Ormesson

Et puis voici qu’en ce début de décembre 2017, le renouvellement de l’histoire dans le trouble des passions et du chagrin impose son manteau de deuil. Le 5 décembre, Jean d’Ormesson laissait vacant, tout comme Jean Cocteau, son fauteuil d’Académicien. Il précède de quelques heures le départ le 6 décembre d’un autre mythe de la chanson française Johnny Halliday. Comme Edith Piaf, il nous a quitté dans la douleur et la souffrance de la maladie. Des destins croisés, des parcours similaires avec une enfance bafouée ; cela ne les a pas empêché avec des combats acharnés de devenir symboles de la chanson française et exemple, pour la jeunesse, d’espoir et d’une réussite exemplaire.

“Un jour je m’en irai sans vous avoir tout dit” Jean d’Ormesson

Partant à la dernière lune descendante de l’année 2017, Jean d’Ormesson, doyen de l’Académie française, nous laisse le souvenir d’un brillantissime homme de lettre.

Normalien et agrégé de philosophie, il entreprend une carrière de haut fonctionnaire et en 1950, il est secrétaire général de l’UNESCO. Il collabore dès 1949 à plusieurs journaux, Paris-Match, Ouest-France, Nice Matin, avant de devenir directeur puis directeur général du Figaro. En 1954, il publie son premier roman et entame une prestigieuse carrière d’écrivain. Ce qui l’amène bien évidemment à être élu en 1973 à l’Académie française. Il nous lègue une quarantaine d’ouvrages, et l’ensemble de son oeuvre, donne son explication du monde, avec l’art qui lui est propre de dire des choses graves avec légèreté.

“Il nous laisse de merveilleux livres”, nous confie sa fille, Héloïse d’Ormesson

Homme de conviction, il est connu pour ses prises de positions politique et sociale. En 1981, il défend avec ardeur l’élection de la première femme a être élue à l’Académie Française, une victoire qui lui fait naturellement prononcer le discours d’intronisation sous la Coupole à Marguerite Yourcenar le 22 janvier 1981. Cette même année, il est, en politique, le principal contradicteur du nouveau Président François Mitterrand, mais le respect mutuel et l’estime réciproque des deux hommes est plus fort que tout ; pour preuve ce petit déjeuner à l’Élysée, le 21 mai 1981, deux heures avant la passation des pouvoirs du nouveau président, et le dernier rendez-vous de l’agenda du Président sortant le 17 mai 1995.

“J’espère que nous allons nous revoir, mais je n’en suis pas sûr” François Mitterrand

Cette conversation place la littérature bien au-dessus des chamailleries politiques. C’est la reconnaissance d’un esprit français qui fait que cet ultime rendez-vous élyséen est dédié au monde littéraire et qu’un homme de lettre dans le legs de son œuvre est avant tout l’illustration d’un patrimoine culturel pour les générations à venir.

“Petit, tu soignes ton entrée et ta sortie de scène, entre les deux, tu chantes” Maurice Chevalier

“Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité”. C’est en ces mots que Laeticia Hallyday annonce par un communiqué de presse adressé à l’AFP la mort de son mari rue Maurice Chevalier à Marne la coquette. Elle évoque ainsi le départ vers un autre monde d’un monstre sacré du panorama culturel de la chanson française. Véritable mythe, l’idole des jeunes entame son dernier voyage mais restera toujours présent dans nos cœurs. J’entends encore sa voix qui résonne en moi et emplit de son immense talent le Nikaîa de Nice le 02 octobre 2015, lors du concert d’ouverture de sa dernière tournée en solo, au titre symbolique :”Rester vivant”. En dehors de toute prise de position artistique et de nos aspirations personnelles, il faut savoir faire la part des choses et reconnaître l’évidence : Johnny Hallyday est l’exemple même d’une prestigieuse réussite artistique et du courage humain face à la maladie.

“J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus” Laeticia Hallyday

A ces paroles, nous avons une pensée émue pour elle et ses enfants face à la perte d’un être qui leur était si cher. Laeticia partageait avec lui ses prestations artistiques en participant activement à leurs créations.

“Ce n’est pas facile de se faire…un beau jour lâcher…de perdre prise…de se sentir tomber, on pensait que tout était bien fixé, mais voilà… de l’Amour, de l’Amour”. Les paroles de son succès “De l’amour” est pour nous un merveilleux message qu’il nous laisse parmi la centaine de chansons qu’il a composées et les quelques 1000 titres qu’il a enregistrés. Depuis ses débuts dans le spectacle, il a effectué plus de 180 tournées, fait 27 rentrées parisiennes et attiré plus de 28 millions de spectateurs, sans oublier la vente de plus de 110 millions de disques. Sa carrière a été couronnée par de nombreuses récompenses prestigieuses, dont 40 disques d’or, 10 “Victoires de la Musique” toutes catégories confondues et il a tourné de nombreux films en tant qu’acteur pour le cinéma.

Sa dernière apparition sur scène, il l’a partagé avec ses amis de toujours, Jacques Dutronc et Eddy Mitchell dans le célèbre trio des “Vieilles Canailles”.

” J’ai perdu plus qu’un ami, j’ai perdu mon frère”  Eddy Mitchell

Sa longévité au premier plan scénique, sa capacité à savoir évoluer dans ce monde impitoyable du show-biz à travers les décennies et les courants musicaux en perpétuel mouvement, et bien sûr son timbre de voix unique et particulier ne peuvent bien évidemment que lui attirer le respect et une légitime reconnaissance.

Le départ de Johnny Hallyday a suscité de nombreuses réactions de tristesse chez ses fans, ses amis et jusqu’au sommet de l’Etat. “Johnny Hallyday a su faire chanter, danser, pleurer notre pays tout entier. Il a su parler à toutes les générations. Il nous laisse une flamme qui brillera longtemps” Françoise Nyssen, Ministre de la Culture.

En clôturant cet article, nous apprenons que, suite au souhait de Laeticia, une cérémonie sera organisée samedi à Paris et descendra les Champs Elysées, jusqu’à l’église de la Madeleine. Par ailleurs, nous venons d’avoir connaissance que son exhumation se fera à Saint Barthélémy où Johnny et sa famille avaient ouvert les portes de leur maison aux sinistrés du cyclone Irma, un bien beau geste d’humanité.

“Il nous laisse une flamme qui brillera longtemps” Françoise Nyssen

Je terminerai l’hommage à ces deux immortels, dans leur domaine respectif, en rappelant les derniers mots du discours de réception de Jean d’Ormesson sous la Coupole de l’Académie Française en 1973 :

“Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants et la transmission, à ceux qui ne sont pas encore, du nom, de la gloire, de la puissance et de l’allégresse de ceux qui ne sont plus, mais qui vivent à jamais dans l’esprit et dans le cœur de ceux qui se souviennent.”

Hommage de Béatrice et Jacques Gernez – Photos Béatrice Gernez

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Jacques Gernez
Par Jacques Gernez décembre 7, 2017 12:55
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire