Braconnage : Un pêcheur illégal de lambis interpellé en Guadeloupe

Marc Banyuls
Par Marc Banyuls décembre 30, 2016 15:02

Braconnage : Un pêcheur illégal de lambis interpellé en Guadeloupe

Les gendarmes de la brigade nautique de Pointe-à-Pitre et les agents du Parc National de la Guadeloupe ont interpellé, la veille de Noël, un braconnier alors qu’il débarquait à Vieux-Bourg le produit de son larcin qu’il avait pêché au large de l’îlet Caret.

La pêche du lambi est ouverte jusqu’au 31 janvier, mais est strictement réservée aux pêcheurs professionnels.

Ancien pêcheur professionnel, le braconnier était en possession de 38 lambis décoquillés, dont 40 % était en sous-taille. Bien connu des services de contrôle du PRCP (Plan régional de contrôle des pêches), il avait déjà fait l’objet de plusieurs sanctions administratives pour avoir été contrôlé, à de multiples reprises, en action de pêche au cœur du Parc National de Guadeloupe.

C’est à la suite d’un travail d’investigation mené par la brigade nautique et le personnel du Parc National, que l’individu a été interpellé après qu’un dispositif de surveillance est été mis en place afin de le surprendre en flagrant délit. Son embarcation a fait l’objet d’une saisie à la suite d’une procédure engagée par le directeur de la Mer.

La préfecture de Guadeloupe rappelle que la pêche du lambi est ouverte jusqu’au 31 janvier, mais qu’elle est strictement réservée aux pêcheurs professionnels régulièrement déclarés auprès de la direction de la Mer. La pêche de ce coquillage est interdite aux pêcheurs plaisanciers en tout temps et en tout lieu.

Les contrevenants s’exposent à la saisie de leur navire et à des amendes qui peuvent aller jusqu’à 22 500 euros.

Les contrevenants s’exposent à la saisie de leur navire et à des amendes qui peuvent aller jusqu’à 22 500 euros. Par ailleurs, se soustraire ou entraver un contrôle par quelque dissimulation que ce soit, constitue un délit avec des peines encourues qui peuvent aller jusqu’à 375 000 euros d’amende.

Si le braconnage fait peser de graves dangers sur la préservation du lambi en Guadeloupe, il concurrence de manière totalement déloyale la pêche professionnelle.

La préfecture fait savoir que « l’ensemble des services de l’Etat en charge du PRCP est mobilisé pour arrêter et sanctionner sévèrement les contrevenants, d’autant que les nouveaux moyens nautiques, dont dispose désormais le Parc National, permettent de les poursuivre avec des navires aussi rapides que les leurs ».

Photo illustration une : La pêche du lambi est interdite aux pêcheurs plaisanciers en tout temps et en tout lieux.

Marc Banyuls

Commenter avec votre compte Facebook

Marc Banyuls
Par Marc Banyuls décembre 30, 2016 15:02
Écrire un commentaire

4 Commentaires

  1. Chris Lietaert décembre 30, 19:35

    J’espère quˋil va prendre cher cet enculé, détruire la nature a son profit!!! Bouffe des oranges en prison!!!

  2. Top-g Capoune Alias Kapoon décembre 30, 19:57

    Un vrai salo non respect de la croissance naturel

  3. Frederic Penarrubia décembre 31, 00:29

    Des travaux forcés pour par exemple aider à repeupler des zones menacées .. voilà une solution pour cette délinquance braconniere

  4. Cyril Sbh décembre 31, 01:40

    Ça change pas …

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*